Actu-Environnement
 
   
 

Dictionnaire environnement Retour

Définition
C

Centrale hydroélectrique

Centrale de production d'électricité dans laquelle le flux crée par l'eau amenée par écoulement libre (canaux) ou par des conduites en charge (conduites forcées) actionne la rotation des turboalternateurs, avant de retourner à la rivière. C'est une forme d'énergie renouvelable, propre et non polluante.
Une centrale hydroélectrique transforme l’énergie sauvage d’une chute d’eau en énergie mécanique grâce à une turbine, puis en énergie électrique grâce à un générateur.
Deux types d’installations existent :
- les installations qui fonctionnent par éclusées c’est-à-dire de grands barrages dotés de réservoirs permettant de répondre aux pointes de consommation,
- les centrales installées au fil de l’eau, ce qui est le cas de la majorité des petites centrales hydroélectriques (PCH).

La petite hydroélectricité (PHE) se caractérise par des installations de production capables de développer une puissance électrique de quelques kilowatts à plusieurs mégawatts (10 MW au maximum), à partir de chutes d’eau de quelques mètres de haut à plusieurs centaines de mètres de haut. Trois types de turbines sont utilisés : Kaplan pour les basses chutes (5-10 m), Francis pour les chutes moyennes (10-100 m) et Francis et Pelton pour les hautes chutes (50 à 400 m).
Les centrales de basse chute consistent en un seuil qui dérive l’eau dans un canal d’amenée qui la conduit à la centrale. La restitution de l’eau se fait en aval dans le canal de fuite qui rejoint le cours d’eau dérivé. Les centrales de haute chute sont dotées d’une prise d’eau en montagne et d’une conduite forcée qui amène l’eau à la centrale puis la restitue.
Dernière mise à jour : 16/02/2012

Proposer une correction
Rechercher dans le dictionnaire
Rechercher :