En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Recyclage et valorisation des DEEE : comment aller plus loin ?

Telle est la question à laquelle les parties prenantes - producteurs, distributeurs, collectivités, pouvoirs publics, etc - ont apporté des éléments de réponse le 17 novembre dernier lors d'un débat organisé par Ecologic, éco-organisme en charge des DEEE. Des échanges à voir et à revoir en vidéo.

Webconférence  |  Déchets  |    |  Actu-Environnement.com

A l'occasion de ses 10 ans, Ecologic, éco-organisme national en charge de la gestion des Déchets d'équipements électriques et électroniques, a organisé le 17 novembre 2015, une rencontre regroupant toutes les parties prenantes à la filière :

Producteurs, distributeurs, collectivités locales, ressourceries, opérateurs, acteurs de l’ESS, associations, institutions et pouvoirs publics étaient présents avec un objectif : s’appuyer sur les retours d’expérience et l’expertise des intervenants pour débattre du cap à suivre pour le développement du recyclage lors des prochaines années.

Accueil de René-Louis Perrier,
Président de Ecologic

La place de la REP DEEE au sein de l'Économie Circulaire

Introduction de Grégory Giavarina, Délégué général de l'institut de l'Économie Circulaire.

Production : responsabilité élargie, de la conception à la fin de vie

Débat précédé par un court film d’introduction « Produire responsable »
et organisé en table-ronde avec :

- Peter Börkey
Chef de l’unité déchets et productivité des ressources – OCDE
- Baptiste Legay
Chef de département à la Direction Générale de la Prévention des Risques (DGPR) au ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie
- Frédéric Pignard
Directeur RSE et relations institutionnelles - Daikin France

Consommation : consommation responsable, de l’achat au geste de tri

Débat précédé par un court film d’introduction « Consommer responsable »
et organisé en table-ronde avec :

- Bernard Arru
Directeur Général - Les Ateliers du Bocage
- Vincent Casper
Directeur Général du Syndicat Mixte pour la Gestion et l’Incinération des Déchets Urbains de la Région de Sarcelles (Sigidurs)
- Jean-Christophe Chaussat
Responsable Développement Durable de la DSI de Pôle Emploi
- Renaud Deschamps
Directeur Général de Lexmark, Président du Syndicat de l'industrie des technologies de l'information (SFIB)

Ressource : le déchet d’aujourd’hui, une ressource de demain

Débat précédé par un court film d’introduction « Valoriser »
et organisé en table-ronde avec :

- Jean-Philippe Carpentier
Président de la Fédération des Entreprises du Recyclage (Federec)
- Arnaud Gossement
Avocat au barreau de Paris, spécialisé dans le droit de l’environnement
- Michel Leduc
Président du Réseau des Ressourceries
- François Villerez
Chef du bureau des éco-industries et du développement industriel durable à la Direction générale des entreprises (DGE) du ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique

Synthèse de René-Louis Perrier,
Président de Ecologic

Clôture de François-Michel Lambert,
député des Bouches du Rhône, Président de l'Institut
de l'Economie Circulaire

Pour plus d'informations sur la fillière des DEEE, connectez-vous sur le site Internet d'Ecologic, son compte Twitter ou encore sa page sur Linked'In.

.

Réactions3 réactions à cet article

 

Quel état (méritant alors sa majuscule) aura le courage d'interdire et/ou d'hypertaxer l'obsolescence programmée ?

Je sais, ça créerait du chômage - même dans le microcosme vivant de la gestion des DEEE - et ça ferait baiser encore plus la sacro-sainte croissance ... de cet insensé concept ultra-trompeur appelé PIB.

Pour mémoire : au départ, il y a longtemps, les bas nylon étaient inusables; on les a très vite trempés dans un "bain fragilisant"

Pauvres générations futures

Sagecol | 03 février 2016 à 10h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est curieux, le mouvement Zero Waste (Zéro déchet, zéro gaspillage) est porté en grande partie par des femmes, notamment en France, et pourtant dans cette journée il n'y a que des hommes qui intervient !

Natalia | 04 février 2016 à 17h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si les humains ont généralement besoin de mots pour penser, il ne faut pas laisser les mots   penser pour nous. Or c'est hélas une habitude très répandue, y compris chez ceux qui nous représentent et/ou gouvernent, ce qui a entraîné, entraîne et entraînera encore bien des maux.

Alors que rares, sinon très rares sont les personnes qui ont le souci du juste mot pour la juste chose, le souci des mots pesés pour éviter, voire réduire, les maux pesants.

Il n'est pas réfléchi de parler de zéro déchet, car c'est impossible et ça décrédibilise.

Déjà Maxi-recyclage ou Opti-recyclage serait plus juste

Même développement durable est une très regrettable erreur de traduction de sustainable development commise personnellement par Mme Gro Harlem Brundtland comme me l'a précisé un de ses collaborateurs il y a plusu de 20 ans.

Le "durable" n'est pas forcément soutenable et même le mot "développement" est tendancieux.

Le souci du juste mot pour la juste chose, le souci des mots pesés pour éviter, voire réduire, les maux pesants.

Sagecol | 04 février 2016 à 18h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…