Actu-Environnement
 
   
 

Nelly Olin succède à Serge Lepeltier au Ministère de l'Écologie et du Développement durable

Dominique de Villepin, nommé au poste de Premier ministre vient de former son nouveau Gouvernement. Serge Lepeltier est remplacé par Mme Nelly Olin, ancien ministre délégué à la Lutte contre la précarité et l'exclusion et promut à l'Écologie.

Nomination  |  Politique  |    |  Actu-Environnement.com
Le gouvernement Villepin est enfin défini. Après deux jours d'intenses tractations, Jacques Chirac a nommé mercredi soir une équipe resserrée de 31 membres (16 ministres et 15 ministres délégués), contre 40 dans le dernier gouvernement de Jean-Pierre Raffarin.
Nelly Olin, 63 ans, ancienne ministre déléguée à la Lutte contre la précarité et l'exclusion, reprend le poste de Serge Lepeltier qui est remercié.

Avant sa nomination à 51 ans au poste précédemment occupé par Roselyne Bachelot-Narquin, Serge Lepeltier, avait été le vice-président du groupe UMP au Sénat, poste au sein duquel il a participé à la rédaction de plusieurs rapports portant sur les problématiques environnementales et leur interaction avec les aspects économiques et les ''outils fiscaux'' de dissuasion. C'était donc un nouveau ministre conscient des problèmes environnementaux et des réalités économiques, mais qui s'est trouvé rapidement dans la difficulté de porter ses quelques projets ambitieux à terme. Citons par exemple la levée de bouclier sur le bonus malus sur les véhicules.

Serge Lepeltier quitte aujourd'hui son Ministère en se déclarant triste de ne pas avoir bénéficier de suffisamment de temps (14 mois) pour mener à bien les politiques engagées, d'autant que selon lui l'écologie a besoin de temps car la perspective dépasse le court terme pour souvent atteindre le très long terme. Il promet de poursuivre rapidement des initiatives au niveau national et rend hommage à la compétence et à la motivation du personnel en place du Ministère qui est souvent considéré comme l'empêcheur de tourner en rond, de tourner en rond vers l'abîme de la disparition.

Nelly Olin est d'un profil très différent même si en qualité de sénatrice-maire UMP de Garges-les-Gonesse (Val-d'Oise) elle avait eu l'occasion de travailler avec Serge Lepeltier à l'époque où il était lui-même sénateur du Cher (projets de lois sur la création d'un Conseil national des ONG, la création de délégations parlementaires à la mondialisation, et la création d'un observatoire national de la mondialisation) puis devenu ministre dans le cadre du projet de loi portant sur la coopération internationale des collectivités territoriales et des agences de l'eau. Ils étaient également tous deux membres du Conseil national du bruit.

Née le 23 mars 1941 à Paris et diplômée d'une école nationale de commerce, Nelly Olin exerce la profession d'assistante de direction d'un groupe privé jusqu'en 1985. Elle devient ensuite conseillère générale de Garges-les-Gonesse (1983 à 1995), puis conseillère régionale d'Ile-de-France (1992 à 1995). Elle occupe le poste de secrétaire nationale du RPR chargée de la Ville jusqu'en 2002. La sénatrice-maire a participé en 2003 aux travaux de la commission Stasi sur la laïcité. Spécialiste des questions urbaines, elle est membre du conseil national des villes et du développement social urbain depuis 1998, mais aussi du Haut Conseil à l'intégration depuis 2002. Elle préside aussi le groupe d'étude parlementaire sur la lutte contre la drogue.
Nommée Ministre déléguée à la Lutte contre la Précarité et l'Exclusion en novembre 2004, elle démissionne de son poste de Sénateur.

Nelly Olin, peu connue du grand public, apparaît donc proche de l'ancien Ministre et a assumé des fonctions qui incluent des problématiques sociales, économiques, voire à connotations environnementales. À l'inverse, le très médiatique Nicolas Sarkozy, renommé Ministre de l'intérieur et assisté par son ministre délégué à l'aménagement du Territoire, Christian Estrosi, interviendront sensiblement sur des questions environnementales. Rappelons en effet que l'Aménagement du Territoire et l'Environnement relevait dans un passé récent de la compétence du même Ministère (MATE).

Mais on peut d'ores et déjà s'inquiéter du faible poids qu'aura le nouveau Ministère dans un gouvernement résolument tourné vers l'emploi. Une tendance qui semble déjà confirmée par le faible intérêt de la nomination de Nelly Olin à la tête du MEDD par les médias télévisés. Évoquée très rapidement par les deux premières chaînes françaises, cette nomination est totalement passée sous silence sur le reste du paysage audiovisuel…


Les ministres du nouveau gouvernement :
- Nicolas SARKOZY, ministre d'État, ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire
- Michèle ALLIOT-MARIE, ministre de la défense
- Philippe DOUSTE-BLAZY, ministre des affaires étrangères
- Jean-Louis BORLOO, ministre de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement
- Thierry BRETON, ministre de l'économie, des finances et de l'industrie
- Gilles de ROBIEN, ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche
- Pascal CLÉMENT, garde des sceaux, ministre de la justice
- Dominique PERBEN, ministre des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer
- Xavier BERTRAND, ministre de la santé et des solidarités
- Dominique BUSSEREAU, ministre de l'agriculture et de la pêche
- Christian JACOB, ministre de la fonction publique
- Renaud DONNEDIEU de VABRES, ministre de la culture et de la communication
- Nelly OLIN, ministre de l'écologie et du développement durable
- François BAROIN, ministre de l'outre-mer
- Renaud DUTREIL, ministre des petites et moyennes entreprises, du commerce, de l'artisanat et des professions libérales
- Jean-François LAMOUR, ministre de la jeunesse, des sports et de la vie associative

Les ministres délégués :
- Henri CUQ, ministre délégué aux relations avec le Parlement
- Azouz BEGAG, ministre délégué à la promotion de l'égalité des chances
- Jean-François COPÉ, ministre délégué au budget et à la réforme de l'Etat, porte-parole du Gouvernement
- Gérard LARCHER, ministre délégué à l'emploi, au travail et à l'insertion professionnelle des jeunes
- Catherine VAUTRIN, ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité
- Brigitte GIRARDIN, ministre déléguée à la coopération, au développement et à la francophonie
- Brice HORTEFEUX, ministre délégué aux collectivités territoriales
- Catherine COLONNA, ministre déléguée aux affaires européennes
- François GOULARD, ministre délégué à l'enseignement supérieur et à la recherche
- Léon BERTRAND, ministre délégué au tourisme
- Philippe BAS, ministre délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille
- François LOOS, ministre délégué à l'industrie
- Christine LAGARDE, ministre déléguée au commerce extérieur
- Hamlaoui MÉKACHÉRA, ministre délégué aux anciens combattants
- Christian ESTROSI, ministre délégué à l'aménagement du territoire

Réactions34 réactions à cet article

 
nouveau gouvernement et ministre du DD

En tant que membre de l'UMP cette ministre est porteuse d'une idéologie ou le veau d'or du profit domine les enjeux réels.
Ce n'est pas formellement à la constitution que les français ont voté non, c'est à cette idéologie extrêmiste qui sème la misère, la fatigue, le stress, le désespoir. Avec eux la grande majorité des peuples de l'Europe de l'ouest aurait fait de même et pour les mêmes raisons si on le lui avait, sauf rares exceptions, demandé.
Rafistolage gouvernemental, autisme politique, absence d'envergure.....sur un ministère aussi peu critique le premier ministre et son président aurait pu nommer quelqu'un qui aurait un peu de charisme et des idées franchement novatrices.
Des idées genre ne plus transporter des pommes de l'autre bout du monde vers l'Europe ni les stocker 18 mois avant de les vendre, mais au contraire remettre en cause le schéma de concentration des productions et distribution intense; remettre en cause les ventes de produits où un permis à polluer a été utilisé où des esclaves sous payés ont servi ou fabriqué... des solutions de relance du type appliquer les clauses sociales environnementales, éthiques pour réguler les échanges et répartir les taxes équitablement entre exportateur et importateur....

Non vraiment, il n'y a plus que les ex pays communistes et nos ministres du microcosmes pour croire aux sirènes de ce capitalisme à l'américaine ou à l'anglaise dont les think tanks les MEDEF, BCE, BM, OCDE ont conditionné nos élites française à la manière du meilleur des monde à tel point qu'elles ne savent pas malgré leurs brillantes scolarités penser par elles même, qu'elles sont incapables de regarder les réalités d'eux-mêmes et des autres en face, ni trouver le courage de se dévouer aux peuples en méprisant leurs intérêts personnels.
Cette nouvelle ministre ne fera pas exception sinon elle n'aurait pas accepté cette étiquette UMP et elle n'aurait pas accepté ce poste alibi.
Il n'y a pas de crise, seulement des profits individuels avec un saupoudrage généreux à une caste intermédiaire bêtement imbue de son importance et aveugle de ses méfaits et de sa veulerie systémique et morale dont elle fait partie comme les autres membres du gouvernement.
Vivement le prochain déchainement pour que disparaisse en Europe cette idéologie extrêmiste nuisible et ses suppots avec et que s'installe un climat social servi par une approche libérale tempéré.
Un valeureux travailleur, surmené, compétent, mais néanmoins chômeur

charlie
 
 
Re:A qui la faute ??

C'est vrai que c'est à nous, citoyens de nous mobiliser pour que les politiques cessent de considérer l'environnement comme un problème secondaire, plus une gêne qu'une réelle préoccupation. Mais pour que la population se mobilise, il faut la sensibiliser, l'éduquer, lui faire prendre conscience de l'impact de notre mode de vie sur l'environnement. C'est pour cela qu'à Cergy (95) nous avons créé l'accociation "Quelle Terre Demain?" pour "Faire (et faire faire) de petits gestes, nombreux, souvent et par beaucoup afin de laisser à nos enfants une terre accueillante et leur permettant d'assurer leur développement". Il faudrait que de telles initiatives se multiplient partout, en France, en Europe, dans le monde, pour que nous parvenions enfin à modifier notre façon de vivre et à trouver un mode de "développement" en harmonie avec la nature. Il n'y a pas la Nature et l'Homme : Il ya la Nature dont l'Homme est un composant

Quelle Terre Demain?
 
 
félicitation

Je suis agréablement surprise de revoir une dame au poste de ministre de l'écologie après Dominique Voynet dont j'ai pu apprécier les actions et le militantisme
Je pense que cette ministre a bien été choisi et qu'elle connaît les vrais problèmes à dénouer: la précarité des humains et l'écologie: l'avenir de tous.
Bon vent
A bientôt

damenature
 
 
???

Pitoyable.

Inconscience de nos dirigeants, tournés vers la démagogie de la priorité à l'emploi suite à la contestation populaire.

Quand la Terre sera desséchée de ci, et immergée de là, le climat extrême, l'air irrespirable, ça nous fera une belle jambe d'avoir un emploi alors que nos petits-enfants se battront pour survivre dans un monde invivable.

Une priorité ne doit pas en cacher une autre !!

Cuernen | 03 juin 2005 à 12h43
 
 
et le DIDD ?

Sure que cette nomination est passée totalement inaperçue ... on peut se demander également ce qu'il va advenir de l'actuel délégué interministeriel au développement durable nommé voila moins d'un an par le premier ministre suite à la démission de la secrétaire d'état au développement durable .
A suivre ...

Anonyme | 03 juin 2005 à 12h52
 
 
Vive les actions à long terme...

C'est pas en changeant de ministre de l'environnement tous les 4 matins qu'on réussira à faire quelque chose de durable... Avec ce changement, nous voilà repartis pour des demi-mesures "poudre aux yeux".
En plus (et je vais énerver les féministes, mais désolée c'est mon point de vue de femme) c'est une femme, et à moins qu'elle ne fasse preuve d'un caractère exceptionnel, elle aura malheureusement moins de poids qu'un homme parmi la gente masculine des ministères. J'ai l'impression qu'on met des femmes sur ce poste "parce-qu'elles sont gentilles", entendez "pas méchante", et que de toutes façons c'est bien connu, les femmes peuvent toujours causer, l'environnement et le développpement durable c'est du "pipo" on a d'autres chats à fouetter, des vraies affaires "d"homme", des trucs importants quoi!! (comme l'EPR, et oui faut pas déconner!!) Bref j'attends de voir ce que Mme Olin va nous proposer comme mesures révolutionnaires, mais perso, je n'y crois pas trop, et je préfèrais M. Lepeltier qui au moins avait l'air convaincu de ce qu'il faisait...

nad | 03 juin 2005 à 12h59
 
 
Si tu avances et tu recules...

Malheureusement pour nous, la valse interminable des ministres ralentit chaque jour un plus l'avancée du développement durable.
Aussi sympatique soit notre nouveau ministre de l'environnement, il est absolument nécessaire qu'a un tel poste, une personne compétente en la matière soit promu. Les problèmes de drogues et de précarité étaient le cheval de bataille de Mme OLIN...mais qu'a t'elle à voir avec l'environnement ???
N'étant pas pessimiste de nature, je crains tout de même que l'on reparte encore dans une phase de stagnation... qui n'en cesse de finir.
Je ne prétend pas avoir la solution ni proposer une personne en particulier mais par pitié choisissez au moins qq'un de compétent en la matière !!!

Un plombier Polonais peut t'il confectionner correctement des vêtements et innonder le marché Européen ?? :))) A chacun son métier...

vinz84 | 03 juin 2005 à 13h53
 
 
Re:Vive les actions à long terme...

salut!
en ce qui concerne les actions a long terme, on retrouve le meme probleme pour tous les sujets d'actualite, qu'il s'agisse du logement, de l'emploi ou de l'environnement. Les politiciens sont dans une vision a court terme, celle de leur mandat.
Par contre, je ne comprends pas du tout ta reaction sur le fait qu'il s'agisse d'une femme. le ministre de la defense est une femme et pourtant, en voila un sujet qui interesse les politiques: l'armement !
enfin, si les femmes elles meme se mettent a dire qu'elles rendent un ministere encore moins credibles, et b'en on est pas pret(e)s d'avancer!!!

reveur | 03 juin 2005 à 13h57
 
 
anecdote

je voulais aussi (et pour finir sur ce sujet un peu ennuyeux qu'est le fenimisme) dire que la personne la plus lucide et competente que j'ai rencontre en matiere d'environnement etait une femme: lucide, diplomee par dessus les cheveux, directrice des laboratoires du CITET (centre intrnational des technologies de l'environnement de tunis), elle incarnait autant la force de ses convictions (voir de ses reves en matiere d'environnement!) que son autorite en tant que chef du labo....alors pk pas une femme au ministere de l'environnement?!

reveur | 03 juin 2005 à 14h07
 
 
Re:???

je pense que si on decidait demain de s'occuper reellement de l'environnement, on pourrait le faire rimer avec emploi : recherche sur les moteurs hybrides, production massive de biocarburants, lois obligeants d'ici 20ans l'utilisation des energies solaires et eoliennes pour tous, recyclage de tous les dechets pour en faire des matieres premieres pour les entreprises interessees,etc.

je ne sais pas la realite de mon idee,
ms je pense que croissance et ecologie pourrait aller de paire si on acceptais une vraie revolution a long terme. il y a de quoi cree un nouveau marche, de grands travaux qui relanceraient la france, un peu comme apres une guerre....les morts en moins

reveur | 03 juin 2005 à 14h14
 
 
Re:Vive les actions à long terme...

On parle d'environnement sur ce site? Je ne me trompe pas?
Que vient faire le fait qu'une femme soit Ministre de l'Ecologie et du Développement durable? Ce qui m'inquiète le plus, outre le fait que l'on change tous les ans de Ministre dans ce pays, c'est qu'apparement elle n'a pas fait grand chose dans l'environnement et dans l'écologie. A ce niveau, la définition du développement durable est quelque peu imputée, et c'est un peu inquiétant. Cela reflète bien la tendance actuelle où l'on se concentre surtout sur l'économie et le social. Quand va-t-on faire réellement du développement durable?

Vilola | 03 juin 2005 à 14h25
 
 
tournez ministres!

pourquoi faut-il que ce ministère soit si souvent si mal servi? cette fois on atteint un sommet! nelly olin et le souci de l'écologie on croit rêver! le ministère de l'écologie demeure donc un gadget juste bon à gratifier quelques hommes ou femmes politiques serviles...

gloups | 03 juin 2005 à 14h56
 
 
eh oui

j'étais là au passage de pouvoir entre les deux ministres ... Mme olin a souligné son incompétence en affirmant qu'elle sollicitera souvent celui qu'elle remplace et dont elle admire l'oeuvre... Elle a souligné aussi son refus du conflit "qu'elle ne supporte pas ". Bref un ministre guimauve ... pour un politique sans ambition ...

collembole | 03 juin 2005 à 15h06
 
 
les PVD-D

La France rejoint la liste des Pays en Voie de Développement Durable. On a le concept, quelques idées, mais rien à faire, dans le concret on s'en sort pas. L'écologie est un joli ministère de façade et l'environnement un argument politiquement correct qui fait bien dans un discours. Les faits sont là et comme disait monsieur Lepeltier, on n'obtient rien dans le court terme. Au moins on ne pourra pas lui reprocher d'avoir dit une ânerie à celui-là. Quant à la nomination de madame Ollin, elle frise le degré zéro de l'inintérêt. De toute façon en 2007, tout le monde aura à refaire ses valises. En matière de politique environnementale, il faudrait une structure déconcentrée de l'Etat qui ne soit pas sujette à ce jeu de chaises musicales. A quand un référendum sur le thème "pour une véritable intégration de la question environnemental à la politique nationale" ?

solomon | 03 juin 2005 à 15h27
 
 
RE: Re:???

Moi aussi je crois en ce que tu dis !
On pourrais même dire que c'est un peu comme le Développement durable !
On les auras

Phildar | 03 juin 2005 à 16h53
 
 
Re:les PVD-D

Rien à rajouter, ou presque.
La politique environnementale et la politique "tout court" sont trop proches, même si je n'oublie pas le Dev. D. Pendant ce temps la, la nature n'as pas fini de s'en prendre plein la tête et on loin de montrer un quelconque exemple à nos voisins.

Phildar | 03 juin 2005 à 16h59
 
 
Re:???

Une remarque tout de même...
Pour tous ceux qui s'engagent dans une action "altruiste" telle que la protection de l'environnement, qui essayent de dépasser les conflits d'intérêts, qui souhaitent que l'argent et le pouvoir ne soient que des outils parmi les autres, qui regardent plus loin...
Je pense que l'écologie, le développement durable passe par l'écoute des besoins et aspirations d'autrui, par la patience (!!!), et par l'intégration de chacun plutôt que par des choix élitistes, c'est pourquoi, je dis: regardons, impliquons nous dans les travaux du ministère, ce sera la meilleur façon d'apporter un jugement à ces choix politiques qui peuvent parfois nous exaspérer. Car aujourd'hui ils nous paraissent illogiques, démagogiques, plus portés sur l'image que les actions, mais l'évolution, la gestion quotidienne, les caractères des hommes (ou femmes) peuvent apporter de grandes choses si nous les acceptons et nous construisons ensemble...

zentron | 03 juin 2005 à 17h17
 
 
Re:eh oui

Côtés positifs pour N. Olin :
- elle "avoue" ne pas avoir la compétence technique environnementale. De toute façon, on s'en serait vite rendu compte, je pense, mais ça montre que ce n'est pas sur ce terrain qu'elle va agir ;
- elle n'a pas la réputation d'être "guimauve" mais au contraire plutôt dynamique en tout cas pour sa Mairie.

je demande surtout à voir ce qu'on va donner comme marge de manoeuvre à un tel profil, car je ne me leurre pas : elle ne fera que ce qu'on lui permettra de faire, comme les autres...

Coco | 03 juin 2005 à 17h20
 
 
Re:???

alex | 03 juin 2005 à 18h30
 
 
A qui la faute ??

Pour une fois que nous avions un ministre technicien, au fait des vrais enjeux de l'environnement. Je crois même qu'il était un des moins pires concernant la lutte contre le changement climatique. Il avait compris que la fiscalité était le premier outil de la politique vers le développement durable appliqué.
Ce jeu de chaises musicales du gouvernement ne m'amuse pas beaucoup et il est navrant que l'environnement, qui est un enjeu de société au même titre que le droit au logement ou l'éducation nationale, soit le fusible de l'enjeu électoral.
Mais nous sommes tous un peu responsable car les hommes politiques ne font que répondre aux attentes du citoyen d'une certaine façon. Et la je ne m'adresse pas aux personnes qui malheureusement vivent le chomage (car l'exclusion sociale est un fléau pour eux), mais à tous ceux qui ont la chance de faire partie de la tranche de la société qui peut se préoccuper de ces questions et qui préfère envoyer des SMS à la star académie, ne rien dire contre ces courriers publicitaires inutiles, continuer à ne pas rapporter ses piles... bref tous ces actes quotidiens qui ne changent pas et qui envoient le message aux "élites" comme quoi la population n'est pas prête à l'écologie appliquée.
Revendiquer regarder Nicolas Hulot à la télé ne suffit pas...

Djamiroquai | 03 juin 2005 à 18h34
 
 
Re:les PVD-D

très constructif le message de Solomon.
L'environnement est un sujet qui s'affranchit des clivages et des calendriers.

djamiroquai | 03 juin 2005 à 18h36
 
 
Re:Vive les actions à long terme...

Moi ça ne me dérange pas que ce soit une femme bien que un peu plus jeune ce serait mieux!!!!

lemontval | 03 juin 2005 à 20h11
 
 
Re:???

Reveur,
au point où en est l'économie mondiale et la planète, la croissance (même alimentée par des entreprises promouvant les ENR ou autres avatars du DD) n'est pas la solution mais le problème. Le plus dur sera de changer nos valeurs à la faveur d'un plus grand respect des autres (au sens le plus large !), après, presque tout est possible. La perte de repères moraux, consécutive à la quasi absence de spiritualité, est responsable de cette boulimie incessante (extraction, production, consommation). Je pense qu'une éducation à l'écologie digne de ce nom, à l'école, est l'enjeu le plus important à long terme pour retrouver un ancrage ethique. Pour porter un tel projet je crains qu'un ministre de l'écologie ne suffise pas, donc pas de changement à attendre de ce coté là !

Zentron,
le mode de vie occidental n'est pas durable donc les décisions prises pour le maintenir ou le développer sont illogiques et pas seulement en apparence.
La démagogie (démagozy) sévit en politique à propos de tous les sujets et plus particulèrement l'écologie qui est inconciliable avec ce mode de vie. Le discours à Jo'burg du président et la charte de l'environnement servent peu la cause de l'écologie, ne soyons pas naïfs. Lorsqu'il y a urgence et que l'on a assez de recul (expertise scientifique, présomption forte), il faut savoir se montrer impatient.
Retrouvons la naïveté de nos lointains ancêtres lorsqu'ils posaient leurs regards sur la Nature. Mais perdons notre naïveté concernant la motivation profonde de nos élites pour le pouvoir.

Lo

Lo | 04 juin 2005 à 04h23
 
 
Vous avez un site ?

C'est pour cela qu'à Cergy (95) nous avons créé l'accociation "Quelle Terre Demain?" pour "Faire (et faire faire) de petits gestes, nombreux, souvent et par beaucoup afin de laisser à nos enfants une terre accueillante et leur permettant d'assurer leur développement".

Vous avez un site ?

Merci;

Jean-marie

Eco-constructif | 04 juin 2005 à 11h32
 
 
Re:félicitation

Surprenante et désolante naïveté

"Qui trouve notre société française et les autres rationnelles ne l’est guère ; il lui faut, au plus tôt, s'auto-prescrire, au moins durant trois mois, éventuellement renouvelables, la lecture du (néanmoins faillible) Canard enchaîné et, toujours au plus tôt, prendre un rendez-vous chez un excellent ophtalmologiste. Mais même si tout, y compris les tsunamis, n’est qu’épiphénomène et occasion d’évoluer vers la Sagesse, ce n’est pas une raison de se retirer dans son désert. C’est si jouissif de s’efforcer de faire un peu de bien autour de soi , voire de donner la possibilité et, , encore mieux, l'envie de chercher aussi la Sagesse."

JMG

Eco-constructif | 04 juin 2005 à 11h36
 
 
Re:et le DIDD ?

brodhag.org


JMG

Eco-constructif | 04 juin 2005 à 11h43
 
 
DES PROPOSITIONS CONCRETES

Est-ce un fruit du NON ? Mais ce forum s'anime.

Apparemment nosu n'avons pas d'lllusion ni sur le poids du MINENV, ni sur sa nouvelle titulaire dotn la principale qualité et référende est d'être une amie du meilleur écologiste d'entre nous très conscient - en paroles du moisn - que la maison brûle

Ca devrait suffire comme gage d'efficacité non ,

Surtout qu'il y a aussi un certain Nicolas - décidément, les Nicolas auprès du "Grand" !! - celui qui satisfait son goût de l'aventure et des voyages sous un déguisement de défenseur de l'environnement pour conseiller le pompier pyromane de l'Elysée;

Mais si on fassait comme si ....

Avant ou après "le grand soir", quelles sont les CINQ actions (si possible réparties dans plusieurs domaines) qui devraient être les priorités d'un ou d'une "véritable" " ministre de l'Environnement dans l'optique ou non du DD ?

Faites vos jeux .... sachant que rien ne va plus ;-))))

Eco-constructif | 04 juin 2005 à 11h58
 
 
Re:DES PROPOSITIONS CONCRETES

Tout d'abord sur se concentrer sur l'énergie, car c'est le coeur de la lutte contre le changement climatique (qui est l'enjeu environnemental le plus pressant actuellement). Comment?
1- Donner un coup de fouet médiatique et fiscal au programme d'isolation thermique des batiments
2- Donner une impulsion forte pour faire respecter le quota européen d'ENR pour lequel nous sommes largement en retard (c'est en plus de la création d'emploi et de la recherche appliquée pour ceux préfèrent ces sujets
3- Réformer la fiscalité de la production agricole biologique car son développement a plus de chance de venir des consommateurs (que des agriculteurs sous pressions) et aujourd'hui cela reste un luxe de classes privilégiées. Ce sujet a le mérite d'être transversale car il touchera la politique de l'eau (car si l'eau est toujours cher en france, c'est qu'il faut la traiter toujours plus!!!) et la grande distribution (qui valorise la quantité)
4- Lancer un programme national de paiement des ordures ménagères au poid réel et valoriser les gens qui font l'effort du recyclage.
5- Maintenir le principe du bonus malus envers la fureur du syndicat des constructeurs automobiles...
6- Enfin, préparer l'avenir, et être le premier ministre dont on se souviendra qu'il aura instaurer des cours d'écologie à l'école...

Voila des actions concrètes. Il ne faut pas se leurrer. Ces dossiers existent déjà dans les cartons, préparés par les experts consultés mais ils sont écartés justement pas le manque de soutien électoral dont souffre la protection de l'environnement. Cet enjeu n'a pas encore sa place dans notre société au même titre que l'égalité homme femme...

Est ce que nous sommes prêts à soutenir des réformateurs comme cela ? telle est la question car les solutions existent...

djamiroquai | 04 juin 2005 à 13h10
 
 
Re:DES PROPOSITIONS CONCRETES

Les cours d'écologie existent déjà à l'école...
J'enseigne l'écologie = étude de la structure, de la composition et du fonctionnement des écosystèmes en lycée.
Je ne fais pas de "l'écologisme".
Lycée agricole bien sur !
Et si on allait voir ce qu'il se passe dans les lycée agricoles : l'écologie est enseignée dans toutes les classes, de la 4° tecno au BTSA...

Woody | 06 juin 2005 à 12h01
 
 
poursuivre l'intelligence territoriale

un en jeu majeur est l'intégration des politiques de développement durable des entreprises dans une stratégie territoriale des collectivités ; l'intelligence économique apporte un début de réponse sur le plan méthodologique, il serait dommage de ne pas suivre les premiers résultats mis en peuvre par les régions: faire du développement durable une véritable stratégie de pilotage des organisations publcis et privés, à suivr ed eprès... jean philippe mousnier sociologue.

mousnier | 06 juin 2005 à 21h08
 
 
Re:anecdote

"Les savoirs - faire" sont divers et spécifiques à chacun.

" Les savoirs -vivre ne sont pas le savoir faire de tous le monde.

" Le savoir - être" est propre à chacun.

L'environnement est un " savoir des 3" et celle qui maitrîse les 3 savoirs est une Femme.

FARIDA - ALGERIE

FARIDA | 08 juin 2005 à 16h31
 
 
Re:Vive les actions à long terme...

-On en est encore au propos mésogines.Quelles honte!

- Il faut accepter votre moitié que vous le voulez ou pas.

- Dieu a fait de la femme ,la moitié de l'homme et l'homme , la moitié de la femme .

- Vous pouvez le vérifier dans la vie , en biologie et en medecine aussi dans la nature.

- Quand il s'agit de poste de travail a chacun sa compétence et à chacun son "savoir -faire."

FARIDA- ALGERIE

FARIDA | 08 juin 2005 à 16h49
 
 
Re:Vive les actions à long terme...

-On en est encore au propos mésogines.Quelle honte!

- Il faut accepter votre moitié que vous le voulez ou pas.

- Dieu a fait de la femme ,la moitié de l'homme et l'homme , la moitié de la femme .

- Vous pouvez le vérifier dans la vie , en biologie , en medecine et aussi dans la nature.!!!

- Quand il s'agit de poste de travail à chacun sa compétence et à chacun son "savoir -faire."

FARIDA- ALGERIE

FARIDA | 08 juin 2005 à 16h53
 
 
Re:félicitation

-La formation de base du nouveau ministre de l'écologie est l'économie .

-A l'heure actuelle il est extrêment difficile d'équilibrer entre Economie et Ecologie

je pense que le choix d'un tel profil reste en faveur de l'économie mais aussi sera -t -elle capable de conjuger les deux "E"
c'est un challenge bien difficile .

Je lui souhaite beaucoup de courage !

FARIDA -ALGERIE

FARIDA | 08 juin 2005 à 17h11
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]