Actu-Environnement
 
 
 
 

3600 jeunes Européens se mobilisent pour l'environnement au sein de l'Eco-parlement des jeunes

Pour l'édition 2006, l'Eco-parlement des jeunes® sera composé de plus de 3600 élèves provenant de 14 pays. Ils ont pour mission la rédaction de sept lettres ouvertes pour l'environnement destinées à sept catégories d'acteurs influents de la société.

Initiative  |    |  Actu-Environnement.com
   
3600 jeunes Européens se mobilisent pour l'environnement au sein de l'Eco-parlement des jeunes
Logo de l'Eco-Parlement des Jeunes®
   
Créé en 2004 par Eco-Emballages et le Réseau Ecole & Nature, l'Eco-Parlement des jeunes® permet tous les deux ans à de jeunes Européens de travailler ensemble sur des problématiques environnementales concrètes et d'en saisir les responsables européens au plus haut niveau.
Pour la deuxième édition, 120 classes de jeunes âgés de 15 à 17 ans, provenant de 14 pays* soit plus de 3600 élèves ont été sélectionnées. Ils doivent désormais rédiger sept Lettres ouvertes pour l'environnement destinées à sept catégories d'acteurs influents de la société, choisis pour leur capacité à agir concrètement dans leurs domaines de compétences respectifs : des entreprises (industriels, agriculteurs, artisans), des chercheurs, des éducateurs, des journalistes, des responsables d'organisations non gouvernementales, des responsables de pouvoirs publics et d'organisations supranationales. Ces jeunes seront répartis dans sept Commissions internationales d'écriture, chacune responsable de la rédaction d'une Lettre ouverte à l'un des sept grands destinataires.
En France, 26 classes ont été sélectionnées sur présentation d'un projet jugé éducatif et présentant un intérêt environnemental par un jury spécialisé**. Pour chaque classe candidate, les enseignants ont dû déposer, avant le 20 octobre 2005, un dossier décrivant le thème choisi, les noms des partenaires impliqués, les actions proposées, etc. Les élèves ont abordé divers sujets : les élèves de 3ème de l'Institution Sainte Marie de Belfort (90) ont par exemple travaillé sur le thème « Des produits naturels pour une meilleure santé dans les cantines scolaires ». Les élèves de seconde et de terminale du Lycée agricole de Vendôme à Areines (41) ont quant à eux proposé de mettre en place des éco-délégués dans chaque établissement scolaire pour agir au quotidien. Les énergies renouvelables, la pêche, la pénurie d'eau ou encore les emballages, l'éco-citoyenneté ont également été l'objet de nombreux autres travaux.
La rédaction des lettres a commencé en Janvier dernier. Elle doit se prolonger jusqu'en juin prochain. C'est à Paris, lors du 3ème Congrès de PRO EUROPE, les 18 et 19 octobre 2006, que la délégation des 120 jeunes représentant chaque classe se retrouvera pour remettre le fruit de leurs travaux aux sept personnalités européennes. Au programme, interventions et partage d'expériences, d'idées, avec les congressistes, des tables rondes avec les personnalités dédiées, des interviews…

En France, l'Eco-Parlement des jeunes® est placé sous le haut patronage du Ministère de l'Education Nationale et du Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable. Il est parrainé par L'alpiniste Laurence de la Ferrière qui a rencontré les jeunes français fin mars à l'occasion d'une des rencontres nationales de l'Eco-Parlement des Jeunes®. Ce fût l'occasion de faire découvrir aux jeunes élèves, les caractéristiques de la montagne alpine, et surtout ses problématiques environnementales (gestion des refuges, équilibre entre tourisme et respect des sites…).

Ce programme éducatif a été conçu selon les pratiques pédagogiques de l'Education à l'Environnement vers un Développement Durable (EEDD), avec pour principal objectif de mettre les jeunes participants en position d'agir, de se responsabiliser et au final d'acquérir des modes de vie respectueux de l'environnement tant sur le plan de la nature, que des relations humaines.

La première édition de l'Eco-parlement des jeunes® avait permis à des élèves de 9 à 11 ans en primaire et de 13 à 15 ans en collège, de mettre au point un recueil de résolutions et de propositions d'actions pour la préservation de l'environnement pendant l'année scolaire 2003/2004. Dans le cadre de ce projet, 2700 jeunes de dix pays avaient développé des propositions pour l'amélioration de l'environnement en Europe et les avaient consignées dans un Livre blanc à l'attention de représentants politiques européens. Le premier Eco-Parlement des jeunes? s'était réuni en septembre 2004 à Berlin, à l'occasion du 2ème congrès international de Pro Europe.


* Espagne, France, Belgique, Royaume-Uni, Canada, Luxembourg, Allemagne, Autriche, Pologne, République slovaque, Hongrie, Lettonie, Turquie, Grèce.
** Le jury français était présidé par Michel RICARD, Président du Comité France pour la Décennie UNESCO Education au Développement Durable et composé de Elisabeth DOR, Rectorat de Metz, Responsable de l'Education à l'Environnement vers le Développement durable, Antoine CASSARD, Co-président du Réseau Ecole et Nature, Thierry LEREVEREND, porte-parole du Collectif Français pour l'Education à l'Environnement France et Isabelle SCELLES d'Eco-Emballages.

Réactions6 réactions à cet article

 
Eco-Attitude®

l’Eco-Parlement des jeunes®
Euh... le petit R dans un rond, c'est vraiment indispensable...
Ca signifie "tous droits réservés" n'est-ce pas?
Alors à quand le ministère de l'écologie® , Greenpeace® , l'environnement® , le platane® , le chamois® , la soupe aux choux de ma grand-mère® ...

Monsieur ® | 07 avril 2006 à 13h14
 
 
Re:Eco-Attitude®

Oui effectivement!! mais si on ne le met pas, Actu peut se faire attaquer en justice !!!

Ce serait bien dommage que pour une histoire de ®, emploi-environnement.com et actu-environnement.com n'existe plus!!, alors que cela fait quatre ans qu'on travaille à l'existence de ces sites...

Carine Seghier®

Carine Seghier | 08 avril 2006 à 21h01
 
 
Jeunes actuel et lutte contre le réchauffement de

bonjour!

nous sommes une association civile qui oeuvrons pour faire reboiser le Sahara comme moyen de lutte contre le réchauffement de la planète avec ses conséquences sur le changement climatique

vos Pays sont situés au nord de l'Afrique et connaissent de nos jours des inondations anormales qui selon les convictions de l'association sont dues précisement au dérèglements climatiques résultat du réchauffement de la planète
pour que vive l'homme et son devenir dans un monde débarassé des problèmes environnementaux penser à l'idée du reboisement du Sahara et aider notre association à faire réaliser ce rève
écrivez-nous à reboiserlesahara@yahoo.fr
P/ le bureau de l'association
le Président,
A+

DAOUD | 09 avril 2006 à 16h57
 
 
Re:Jeunes actuel et lutte contre le réchauffement

Et pourquoi ne pas assécher les océans ???

Moi je pense, naïvement, que le réchauffement climatique est plutôt lié aux activités humaines.

En l'occurence, il sagit d'un changement des écosystèmes existants. Je ne suis pas sûr que reboiser le sahara soit une solution. Eviter que l'amazonie ou le bois de Boulogne ne soit déboisés me semble plus intéressant.

G.M | 10 avril 2006 à 16h59
 
 
Re:Jeunes actuel et lutte contre le réchauffement

Bonjour,
il est démontré que le dérèglement climatique est bien l'oeuvre de l'activité humaine. (cf rapport de la commission sur l'effet de serre qui vient de paraître en ligne http://www.assemblee-nationale.fr/12/dossiers/effet_serre.asp)
Alors ne parlons plus svp en fonction de ce qu'on estime être mais apprenons dès à présent à en parler comme étant une réalité bien démontrée.

Pour ce qui est de replanter une forêt au sahara la question est :
- est-ce que les arbres qu'on est amené à planter ont des chances de survivre ?
Si nous avions été dans une situation climatique « historiquement » normale, et sans dégradation humaine du biotope par surexploitation du bois, la tendance pour le sahara serait justement de réduire de surface dans les millénaires à venir hors le désert continue à progresser :
- à cause de la surexploitation
- d’une mauvaise gestion des ressources naturelles (on ne fait pas mieux, mais on a la chance d’avoir un climat tempéré qui permet à la végétation une plus grande marge de manœuvre)
- des changements climatiques en cours, les régions équatoriales bien que bénéficiant d’une augmentation de la température moins élevée que pour les régions plus septentrionales, possèdent des écosystèmes extrêmement sensibles aux moindres variations de celle-ci, d’où une grande fragilité, malgré une débordante luxuriance dans les forêts tropicales)



Vu que l’homme est doublement coupable de la dégradation de l’évolution du couvert végétal
Vu que l’homme a toujours grand besoin localement de bois

Il est très important que l’homme pense à replanter au plus vite.
Dans le but d’éviter l’avancé du désert,
Dans le but d’éviter la migration des hommes,
Dans le but qui sait d’apporter à terme un peu d’humidité à cette zone géographique (en espérant qu’en voulant bien faire, cela n’est pas d’autre conséquences désastreuses à la clé) (l’enfer est pavé de bonnes intentions , ne l’oublions pas)

N’oublions pas que pour accompagner un programme de replantation d’arbre, il faut participer localement auprès des populations autochtones à un apport d’énergie pour leur usage quotidien (cf programme de sensibilisation à l’usage de fours solaires par ex)

au plaisir

l'empêcheur de tourner en rond | 19 avril 2006 à 14h44
 
 
Re:Jeunes actuel et lutte contre le réchauffement

bonjour!

en réaction à votre message réponse sur le reboisement du Sahara

oui l'homme est doublement coupable
oui également qu il faut réduire la surface su sahara par son reboisement bien entendu
la ressource éxiste notamment l'eau

l'opération est titanesque certe mais ne faut-il pas mobiliser les énergies humaines de bonne volonté pour restaurer ce que l'homme a détruit
il ne s'agit pas d'une opération d'un jour
les propositions qui consistent à arrêter l'avancée du désert est une très vieille idée et beaucoup d'effort y ont été consentis
mais pour quel résultat?
c'est pourquoi planter à grande echelle particulièrment la création de puits de carbone au sahara notamment peut contrubuer à l'arrêt de ce que vous appelé l'avancée du désert mais surtout à séquestrer le co2 au sol et engendrer par là même l
la création des conditions du rétablissement ou de la préservation des écosystèmes
en tout état de cause le reboisement du Sahara, opération qui nécessite des efforts titanesques et la mobilisation de tous, ne peut être bénéfique qu'à la lutte contre le réchauffement de la planète dont la terre souffre et l'humanité ira en subissant les conséquences
le protocole de kioto n'a-t-il pas tenté de mettre les mécanismes pour cette lutte (pour notre association ce protocole devrait être revu ou réajusté)
à l'état actuel seul un volet de cette lutte semble préoccuper : c'est le captage du carbone qui s'échappe mais la séquestration de ce carbone, l'on ne semble pas lui donner d'impotance bien que certain s'y interesse timidement
en tant qu'association reboiser le Sahara c'est volet qui constitue nos principales préoccupations
posez-nous des questions sur les possibilités qu'il y auraient lieu de mettre en jeux à l'echelle international du fait qu'il s'agit d'un problème qui se pose à la planète tout entière
nous tenterons également de répondre aux questions particulières précises si celle ci venaient à nous être posées
A+

DAOUD | 22 avril 2006 à 19h49
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]