En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le gouvernement souhaite encourager la pratique du vélo

Pour promouvoir la pratique du vélo, le ministre des Transports a annoncé la nomination d'un « Monsieur Vélo » et a engagé également un travail de réflexion sur le Code de la Rue avec les principales associations concernées.

Gouvernance  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
   
Le gouvernement souhaite encourager la pratique du vélo
   
À la demande du Premier ministre, Madame Brigitte Le Brethon, députée maire de Caen, a remis en mars 2004 un rapport intitulé « Propositions pour encourager le développement de la bicyclette en France ». Ce rapport dresse une liste de mesures pour favoriser une politique dynamique en faveur du vélo.

C'est donc dans le cadre du renforcement de la politique de l'Etat pour la promotion du vélo que, Dominique Perben, ministre des Transports, de l'Equipement, du Tourisme et de la Mer, a annoncé mardi 18 avril dernier la nomination d'un coordinateur interministériel chargé de promouvoir l'usage du vélo. Le Président de la République a ainsi nommé Hubert Peigné*, Ingénieur Général des Ponts et Chaussées à ce poste qui présidait le « Comité national pour le suivi de la politique du vélo », structure mise en place par les pouvoirs publics en 1994 pour présenter et confronter le point de vue de l'ensemble des acteurs de ce secteur dans un cadre partenarial.

Nommé par décret** pour une durée de trois ans, Hubert Peigné aura la charge de coordonner la politique du vélo au niveau de six ministères : Transports, Intérieur, Economie, Ecologie, Jeunesse et Sports, Tourisme et Collectivités territoriales, mais sera placé sous tutelle du ministre des Transports, de l'Equipement, du Tourisme et de la Mer. Outre la relance de la coordination interministérielle de la politique en faveur du vélo, ce dernier aura pour rôle de mobiliser les différents acteurs afin de favoriser ce mode de transport et de loisir. Je souhaite donc que le coordonnateur puisse, dès maintenant, mobiliser l'ensemble des acteurs pour donner une nouvelle dynamique aux actions publiques en faveur de ce mode de transport et de loisir moderne et qui doit se développer, a déclaré le ministre Dominique Perben lors d'une conférence de presse à laquelle participaient des associations de défense du vélo, du piéton et de la sécurité routière.

Le coordinateur aura en particulier, pour mission de mutualiser les expériences acquises par un échange permanent entre les élus, les associations, les fédérations et les ministères concernés. Il pourra en particulier apporter son expertise aux services administratifs compétents en matière de sécurité routière et de développement durable.

Il aura également pour mission de recenser les structures actuelles en charge de ces sujets pour la mise en cohérence de leurs actions sur les problématiques liées au vélo et aux modes de déplacements doux et de s'inspirer des exemples étrangers. Selon des statistiques européennes, la France figure parmi les pays européens les moins adeptes du vélo : ce moyen de transport représente 3 % du nombre des déplacements, contre 28 % aux Pays-Bas, 10 % en Allemagne et en Belgique, 4 % en Italie. En France, deux cents mètres sont parcourus par jour et par personne, contre 800 mètres en Allemagne, 900 mètres en Belgique et 2,3 km aux Pays-Bas.

Le coordinateur pourra par ailleurs orienter la réflexion du Gouvernement sur l'évolution nécessaire de la réglementation. Le coordonnateur pourra par exemple proposer des dispositions nouvelles pour l'amélioration de la sécurité des cyclistes, le développement concerté aux niveaux régional, national et européen des voies vertes ou des autres sites propres réservés aux modes doux et les impacts du développement de l'usage du vélo sur l'organisation des déplacements notamment urbains et sur la voirie. Ces éléments devront également porter sur les utilisations plus sportives du vélo et les apports de ce mode de locomotion au tourisme. Sa mission devra également proposer des options stratégiques sur les choix industriels ou les politiques d'intégration sociale par le vélo.

Il devrait aussi élaborer un plan d'actions pluriannuel pour mettre en évidence les avantages que représente pour toute la société le développement du vélo et des modes de transport doux. Il sera réalisé en deux étapes, dont la première s'achèvera au printemps 2007.

Le coordonnateur pourra proposer des actions spécifiques auprès des plus jeunes dans le cadre scolaire pour les sensibiliser notamment à l'intérêt de l'usage du vélo notamment pour les déplacements domicile-école.

Par ailleurs, souhaitant améliorer l'information et la sécurité des déplacements par modes doux, en partenariat avec les acteurs institutionnels et associatifs, le ministre des Transports, de l'Equipement, du Tourisme et de la Mer a engagé des travaux de réflexion sur le thème du Code de la rue, à partir des dispositions du Code de la route spécifiques au milieu urbain. Un Comité de pilotage a, de ce fait, été installé. Avec les acteurs institutionnels et associatifs, nous allons recenser les dispositions du Code de la Route spécifiques au milieu urbain, les examiner, en discuter, dans l'objectif d'une meilleure information sur les dispositions applicables en ville et d'une meilleure sécurité pour tous les utilisateurs de la voirie, en particulier les plus vulnérables, a indiqué le ministre des transports.

Selon la Sécurité routière, en 2004, en France, les piétons et cyclistes ont été impliqués dans 30 % des accidents corporels urbains et représentent 31 % des tués ainsi que 32 % des blessés graves en ville. Mais la FUBicy et le Club des Villes Cyclables ont souhaité apporter des précisions à ces chiffres. lls rappellent que le vélo représente 4 % de la part des déplacements en ville, avec 15 % de citadins qui l'utilisent occasionnellement. Le vélo représente également 4% des blessés, et 3 à 4% des tués. Ces chiffres pondèrent donc largement la part des cyclistes blessés et tués, indiquent t'ils. Par ailleurs, soulignant que la Direction de la sécurité et de la circulation routières avait confirmé officiellement que les mauvais résultats 2005 (légère augmentation du nombre de victimes piétons et cyclistes) étaient corrélés avec une augmentation des vitesses pratiquées en ville par les automobilistes, la FUBicy et le Club des Villes Cyclables estiment que généraliser les zones 30 et les contre-sens cyclables sont une priorité pour améliorer la sécurité de tous en ville. Ils espèrent que la nomination d'Hubert Peigné ainsi que l'étude d'un code de la rue français, permettront un vrai partage de l'espace public et de poursuivre et amplifier les résultats très significatifs obtenus en France par la politique sécurité routière.

En 2005, l'association « Rue de L'Avenir », financé par le ministère, a publié un document d'une vingtaine de pages intitulé « La Rue dans le code de la route ». Il explique, en langage simple et pédagogique, comment se comporter en tant que piéton, cycliste ou conducteur, dans la circulation urbaine, au regard des principaux articles du code de la route.

*Hubert PEIGNÉ, Ingénieur Général des Ponts et Chaussées, a occupé plusieurs postes de Directeur Départemental ou Régional de l'Equipement, notamment en Seine-et-Marne ou en Provence, Alpes, Côte d'Azur, où il a a contribué à l'émergence d'actions en faveur du vélo.

**Décret n° 2006-444 du 14 avril 2006 instituant un coordonnateur interministériel pour le développement de l'usage du vélo paru au JO le 15 avril.

Pour en savoir plus : Association Club des Villes Cyclables (CVC) et Association des Départements Cyclables (ADC), Groupement des Autorités organisatrices des Transports (GART), Fédération des Usagers de la BICYclette (FUBicy), Association Française de développement des Véloroutes et Voies Vertes (AF3V).

Réactions22 réactions à cet article

 
comment çà se passe dans les autres pays?

Je souhaiterai savoir comment çà se passe dans les autres pays européens : connaître le km depistes cyclables dans les capitales et grandes villes, les projets, bref savoir comment on se place et si on peut espérer se déplacer avec son vélo de ville à ville !
d'avance merci,
une cycliste heureuse

telemark
 
 
pour un nouveau type de piste cyclable en ville

à quand les pistes cyclables couvertes pour ne pas se mouiller quand il pleut et ne pas trop suer quand ii fait trop soleil l'été ?
A+

marcel | 20 avril 2006 à 17h23
 
 
Re:pour un nouveau type de piste cyclable en ville

Marcel, faut pas rêver !
Sur une distance d'environ 1Km de la N13 sont aménagées de chaque coté une piste cyclable pleine de trous et souvent encombrée de véhicules.
Les élus locaux envisagent de supprimer ces pistes pour créer une voie réservée aux bus...
Il ait écrit plus haut que 4% des déplacements se font en vélo, foutaise il faudrait que CHAQUE automobiliste parcourt 600Km/an à bicyclette.
Voyez le site AVEVA78 sur google.

AVEVA (Amicale pour Vivre En V | 20 avril 2006 à 19h46
 
 
Re:pour un nouveau type de piste cyclable en ville

Ma façon de réagir au premier message était plutôt une boutade , le vélo , j'en faisait pas mal dans les années 50/60 à la campagne en charente (j'ai 65 ans ) il faut dire qu'a cette époque on n'avait pas, dans nos villages , d'autre moyens de transport . ici je prends le bus ou le metro
J'ai bien envisagé d' ammener un vélo à Paris ou des efforts ont été fait côté pistes mais le problème qui demeure, outre la sécurité , vu la distraction ou l'indiscipline des automobilistes (dont je fait partie aussi partie , avec un véhicule que je n'utilise que pour sortir hors Paris , vu le prix des parcs et celui du carburant ! )problème dis-je , est celui du remisage ( j'allais écrire stockage ... restons en langue française) faut-il acheter un antivol aussi gros que le vélo ... et aussi lourd pour ne pas se retrouver au retour de sa visite avec une roue ou une selle en moins ? pas pratique pour revenir en pédalant ! (même si on est au régime sans sel )faut-il créer des emploi jeunes ou des CPE (oups...pardon !) ou autre pour garder les aires de stationnement , payés par une vignette d'immatriculation des 2 roues non motorisées ?si en core on était sûrs que l'argent récolté allait au bon endroit ,mais si c'est comme la vignette pour les vieux du Sieur Ramadier on peut douter ...
Revenir avec son vélo, même un mini , par le bus en cas de grosse averse ou coup de fatigue (on à fait la fête ou est passé au bistrot ?) pose problème ! dans un bus c'est déjà assez compliqué pour l'accueil des handicapés et des pousettes ou chariots de marchés ,alors pensez si on ajoute 2 ou 3 vélos !!! et par métro sauf exception ou transgression du réglement des transports en commun , c'est interdit : TOUT CECI S'IMPOSERA PEUT-ETRE QUAND LE BARIL DE PETROLE VAUDRA 250§ ???
une question ?
merci.

marcel | 21 avril 2006 à 14h05
 
 
Réflexions ?

Cela fait déjà de nombreuses que des associations peuplés d'utilisateurs de vélos au quotidien et informées des progrès effectués dans d'autres pays, on déjà répertoriées les dispositions à prendre... C'est curieux d'étudier l'éventualité d'un besoin alors que le travail est déjà bcp plus avancé ? J'ai l'impression que l'on ne risque pas d'aller bien loin comme cela ? De plus pour commencer à "favoriser" le vélo, il faudrait déjà redonner sa place à la voiture... et fortement la limiter en ville !

Jérôme | 27 avril 2006 à 06h01
 
 
Re:Réflexions ?

ffffff..... pourquoi ne voyez-vous jamais que les points négatifs?? Dès que quelquechose qui va dans le bon sens se met en place, c'est toujours la même rengaine : "on pourrait faire mieux"... ouais surement! mais que faites vous concrètement sur le terrain pou faire avancer les choses à part proposer de belles idées (que je partage par ailleurs)? Pensez-vous que l'on peut faire bouger une société, un système économique, un pays tout entier en claquant des doigts? c'est pas si simple que ca! c'est clair qu'il faut avancer au plus vite, qu'il y a urgence, mais la machine développement durable doit se mettre en route avant de passer tout de suite la 5ème!! toutes ces avancées vont dans le bon sens et montrent une réelle prise de conscience et l'importance grandissante du ministère de l'écologie... alors ouais c'est clair, on est pas les plus avancés.... en même temps est ce que c'est pas aussi parecque les Français bloquent sur les réformes?? et franchement, au lieu de tout voir négativement a chaque fois, ca se franchement plus encourageant et positif de dire "bravo c'est bien, mais faut encore faire plus!"

greendays | 27 avril 2006 à 10h53
 
 
Re:Réflexions ? Y a t' il un médecin à vélo ?

Je suis sans doute naïf d'avoir cru le mot de F. Mitterrand:" Le socialisme c'est apprendre à vivre la ville" ? ... tout le monde veut la quitter, parceque le coût de l'immobilier certes, mais pas seulement, chacun rêve d'un espace sans pollution ni donc de voiture, quitte à prendre la sienne et polluer tous les espaces traversés pour gagner son espace rurbain... Je suis prêt à prendre mon vélo plus souvent pour me déplacer si le corps médical contredit ma thèse qui est que rouler à vélo en ville nuit gravement à la santé, en effet nous respirons notamment les pollutions micro particulaires des véhicules diésels, et ce d'autant plus massivement que les nouveaux diésel en émettent, de manière non olfactive, bien plus que les "vieux! Or, ces particules nous les savons hautement cancérigènes, et pas seulement probablement cancérigènes. A quand les villes sans diésels?... pour que je prenne plus souvent le vélo, source d'un plaisir trop rare!

FL

FL | 27 avril 2006 à 11h12
 
 
Re:pour un nouveau type de piste cyclable en ville

Il faut voyager en Europe ,ou le velo et le pieton est respecté ,c'est naturel,le vivant au dessus de la machine,pour voir que c'est pas un mr velo qu'il nous faut, effet de manche electoral bidon,c'est que les gens en ville prennent leurs velos en nombre,point,et des pistes non couvertes ,le probleme c'est que en france la voiture est la reine et le social y connaissent pas,ce ne sont pas les lois qui vont changer le comportement debile des français vis a vis des vélos,pousse toi de là pour que je t'écrase.
La pollution est telle,que pedaler et heroique,que les bus renversent souvent des cycliste en toute conscience,temoin de cela,alors,laissons la ville au velo,et a une vie vivable ,respira&ble;

doucee | 27 avril 2006 à 11h25
 
 
Re:pour un nouveau type de piste cyclable en ville

C'est extraordinaire comme le vélo suscite des commentaires ... c'est un des sujets où tout le monde se croit savant... et se permet de dire n'importe quoi.
Si cela était si simple, cela se saurait. Et, par exemple, la question ne serait pas traitée par des "écologistes" mais par des spécialistes du vélo; l'accompagnement du tramway des Maréchaux à Paris n'aurait pas été confié à des architectes, mais à des équipes avec des spécialistes du vélo; le dessin des boulevards de Magenta, de Clichy, etc. aussi. Le résultat est d'ailleurs simple : cela ne va pas du tout! Mais tant qu'on ne veut pas que ça marche vraiment, on n'en prend pas les moyens, c'est bien normal.
Personnellement je me félicite qu'enfin une mission soit confiée à quelqu'un qui sait écouter, et qui connait le milieu depuis pas mal d'années.

isabelle du vélo | 27 avril 2006 à 11h47
 
 
Re:Réflexions ?

Je ne pense pas que cela soit négatif de spécifier clairement son point de vue. Cela me semble a contrario très positif car il devrait permettre la mise en place de mesures de bon sens plus rapidement, non ? Pourquoi féliciter quelqu'un s'il s'engage sur un chemin qu'il aurait pu prendre depuis une quarantaine d'année ? On peut simplement lui dire qu'il est sur la bonne voie... mais en étant si timide, l'absence d'énergies fossiles peu couteuses et les problèmes environnementaux auront encore pris plusieurs longueurs d'avance ! Souvent, le compromis apparait comme qq chose de gênant car le résultat n'est pas là, les habitutes ne changent pas, et cpdt une nouvelle composante apparaissant alors comme une contrainte, se fait jour.
Les politiques ont un rôle de manager et de guide, alors pourquoi sont-ils aussi passif que la plupart de la population ? Peut-être parce qu'ils regardent tous les mêmes émissions occulant ainsi l'action positive et toute réflexion ? Il ne faut pas suivre les "souhaits" du peuple s'il a été abêti mais réellement le guider sur le chemin pour un confort durable de tous. Voilà des décennies que l'on pousse à la consommation moutons, malheureusement si celle-ci peut tout de même favoriser l'économie, le gaspillage de ressources (NRJ, eau etc... ) alui un effet inverse ! Faisons de la logique économique de la croissance et du bien être, et non de la destruction (matériel, environnementale et humaine) ! La raison de santé publique devrait contraindre au développement durable... mais ceci n'est pas nouveau !

Concernant le vélo en ville, si l'on pédale raisonnablement cad pour un déplacement urbain et non une course contre la montre, on subit moins la pollution qu'à pied ou même en voiture. En effet, avec une vitesse moyenne de 15 km/h, l'aide du vélo nous expose bcp moins lgtps à la pollution urbaine de proximite lorsque les véhicules sont coincés des heures dans les embouteillages.

Jérôme | 27 avril 2006 à 12h01
 
 
Au fait

Avez-vous penser à répondre à la consultation de l'Etat sur les OGM ?

http://www.ogm.gouv.fr/experimentations/consultation_public/consultation_public.htm

Attention, ne vous faites pas avoir, ce ne concerne pas tous les OGM, mais simplement ceux dont la cultures se fait en plein champ ! D'autres OGM peuvent être utiles, ceux en pein champ ne sont que nuisibles !

Sinon, pour répondre à votre question, "et vous, que faites, vous ?" Je pense être plutôt actif tant dans mes comportements que dans la sensibilisation et l'écoute, l'échange et la recherche d'informations. Cependant, il apparait que la nature faible de l'Homme, le pousse plus à suivre qu'à être moteur. C'est pour cela que la plupart ne considère pas leur gaspillage et autre pollution comme un acte égoïste et pouvant avoir un impact significatif... Ils attendent d''y être contraint que ce soit par une loi ou un effet de mode, pour modifier leur comportement en suivant !
C'est donc aux bergers de prendre soin de leurs moutons... et même si pour cela il faut requérir l'aide de quelques chiens de berger. Ils n'ont jamains mangés de moutons et sont là pour leur sécurité, leur bien être et leur innocence !
Désolé mais l'Homme est son seul ennemi... et qui plus est, mortel !

Jérôme | 27 avril 2006 à 12h20
 
 
Idéé géniale

je trouve cette idée du ministre très géniale. Il a donné la preuve à mon avis de ce qu"il est effectivement soucieux des problèmes environnmentaux et sécuritaires des populations, et de sa volonté à les résoudre. Tous mes remerciements lui sont adressés.
Le développement de l'usage du vélo en France va non seulement contribué à l'amélioration de la qualité de l'air ambiant mais, il réduira considérablement les cas d'accidents de la route. C'est donc une initiative qui va améliorer les conditions de vie des populations et leur garantit la sécurité aux plans physique et sanitaire.
Merci.
noblet2d

Noblet2d | 27 avril 2006 à 13h11
 
 
Re:pour un nouveau type de piste cyclable en ville

Marcel, ton idée est loin d'être stupide, contrairement aux apparences !
En effet, j'ai la chance de vivre dans une ville ( Strasbourg ) où il y a plein de pistes cyclables, et où certaines sont très fréquentées, voire embouteillées. Or, aux intersections avec les voies/bagnoles, de très nombreux cyclistes, bloqués aux feux de signalisation, sont parfois obligés d'attendre sous la pluie (mais heureusement il ne pleut pas souvent en Alsace) et souvent obligés d'attendre sous un soleil de plomb (malheureusement les étés sont souvent caniculaires, dans l'Est de la France ) pendant de longues secondes ou minutes.
Alors, une protection (pourquoi pas une tonnelle végétalisée d'une dizaine de mètres de longueur ?) serait du plus grand intérêt au niveau de certains carrefours.

Cycloman | 27 avril 2006 à 14h06
 
 
formation vélo

pour la pratique du vélo bravo à toutes les initiatives mais.....

je suis prof en maintenance cycles et motocycles BEP et BAC pro
les nouveaux référenciels de la profession donc de nos formations ont exclu le vélo dans le diplôme.
alors qu'il est en progression " on " nous a suprimé cette formation qui aurait donnée sans doute du travail à queques jeunes

je ne comprends pas toujours.......

Anonyme | 28 avril 2006 à 10h40
 
 
Re:pour un nouveau type de piste cyclable en ville

L'idée de Marcel est très bonne. Des pistes couvertes ou simplement ombragées sont très attractives.
Grenoble qui se targue d'avoir plus de 300 km de pistes en possède une magnifique qui traverse la ville d'est en ouest. Elle est en dehors de toute circulation auto et entouré de grands arbres. C'est la piste la plus utilisée de Grenoble.
Beaucoup d'autres piste à Grenoble sont très dangereuses, mal pensées. C'est dommage!!! car on sait faire de bonnes pistes cyclables.
Je pense que l'avenir du vélo en ville passera par les moyens que l'on se donne à améliorer la qualité des cheminements que ce soit au niveau de la sécurité, de la végétation, des stationnements, etc...
Autre point important, le stationnement. Obliger la création de locaux à vélos facile d'accès, couverts, clos (finalement comme les voitures!!!!) pour toute construction de logements collectifs.

Pour que vive le vélo en ville!!!!

jaja | 28 avril 2006 à 13h00
 
 
Re:pour un nouveau type de piste cyclable en ville

tiens, je vais en remettre une couche :
vous voulez des idées ,en voila une autre:,dites moi si vous la trouvez farfelue ?
je vais parler de la ville ou je réside :PARIS
ou il y a de nombreux parc auto sogeparc entre autre (qui faisait partie du patrimoine national et maintenant privatisés)(les floués comptez vous...)
1)donc décretons que l'emplacement de 3 ou 4 voitures soient équipés pour ranger les vélos près de la cabine du gardien (encore que certains parc ne sont équipés que de vidéos centralisées) et qu'une consigne le soit aussi pour ranger notre protège tête notre survêtement à bande fluo voir notre caban et notre pantalon en plastique qui nous protège en cas de pluie de l'eau et des éclaboussures des autos ; (car aisi équipé je me voit mal entrer diner chez MAXIME ou hypotatamachin même )et cela gratuitement pour encourager les vélocypédistes .bon je vais pas être radin je donnerai 0.20€ de l'heure on peut envisager de déposer un bloc chantier avec un petit bloc bureau consigne sur un 5° emplacemant adjacent équipe clim et wc pour un emploi étudiant celle ou celui-ci sachant réparer éventuellement une crevaison faires ou vendres quelques bricoles courantes utiles au cyclistes ,arrondissant ainsi ses emoluments ; d'autre part on installe au départ du niveau des stationnement cycles sur la rampe de sortie ,un boitier de commande d'un feu rouge interdisant aux automobilistes garés dans le même parc de s'engager sur la rampe de sortie si un cycliste y est , remontant à pied (parce que c'est très raide en géneral)
...et qui paiera le manque à gagner des places récupéreés et le parsonnel de garde ? les automobilistes utilisant le parc... ils ont tellement bien pris l'habitude de payer sans broncher pour pouvoir rouler leur caisse dans paris que l'on en est plus à ça près !
voila, c'est pas une bonne idée ça?
une question ?
une autre idée?

marcel | 29 avril 2006 à 04h18
 
 
Re:pour un nouveau type de piste cyclable en ville

je fais une auto-réponse : contrairement à ce que l'on pourait croire en lisant mon message ci dessus je n'affirme pas que le fait de s'être des'harnacher permet de diner gratuitement chez Maxime ! ohla 'faut pas réver , je vous aime bien mais j'ai pas envie de m'endetter jusqu'a la saint glinglin .

marcel | 29 avril 2006 à 04h32
 
 
comment contacter monsieur vélo

Bonjour,
J'espère que cette nomination d'un monsieur vélo au niveau national va permettre un meilleur développement de ce mode de trasport, notamment en ville.
Son rôle est de mutualiser les expériences, recenser les structures actuelles....J'aimerais savoir comment l'on peut le contacter ou à défaut savoir s'il existe un moyen de se tenir au courant des avancements (site nternet...?).
merci

Anonyme | 01 mai 2006 à 15h41
 
 
architecte

Bonjour,
Le bonheur du vélo c'est en plus de ne pas polluer, de se sentir libre (tout en restant bien sur dans le respect des autres).
Ce monsieur vélo risque de devenir très rapidement un agent qui va bientôt demander aux usagés du vélo une plaque et une carte grise (avec une taxe pour payer des pistes...) et bientôt un permis avec des heures de conduite payables dans des vélo-école...
Restez vigilant et ne demandez pas plus pour le vélo mais MOINS pour l'auto

aucun | 02 mai 2006 à 18h00
 
 
Site internet pour pistes cyclables

Existe-t-il un site, style mappy.fr qui serait axé sur les pistes cyclables ?

Très utile pour rentabiliser les tronçons de pistes créées mais sans aucun lien entre elles... je pense notamment à Paris où les axes sont dangereux pour les vélos et les pistes cyclables peu développées. Etablir un itinéraire sur pistes ou sur voies peu fréquentées par les voitures serait intéressant ...

merci de votre réponse

Pivoine | 19 mai 2006 à 16h55
 
 
Vélo à Paris

Rabault Jean-Pierre
58 rue de L’Eglise
75015 PARIS

Monsieur Peigné,

Je vous ai écouté l’autre sur jour sur France Inter et j’ai été intéressé par votre démarche pragmatique d’aborder le problème du vélo dans les villes.
Pratiquant le vélo pour mes déplacements dans Paris, je voudrais vous faire part de mes remarques en tant qu’utilisateur.
La mairie de Paris a aménagé un certain nombre de rues et de boulevards en prenant en compte les cyclistes. Pour faire simple je dirais qu’il y a 2 types d’aménagements :
• Les couloirs pour cyclistes
• Les voies élargies communes avec les bus et les taxis

Les couloirs pour cyclistes sont aménagés en général sur les voies les plus larges avec, en partant du trottoir :
• une piste pour les cyclistes
• une voie de stationnement
• une ou plusieurs voies de circulation
Vous trouverez ce schéma par exemple boulevard de Grenelle et Garibaldi, boulevard Bianchi, rue de Rivoli.
Cet aménagement devrait, en principe, apporter le plus de sécurité et de confort pour le cycliste. Il n’en est rien pour les raisons suivantes :
• cet espace est toujours encombré soit par des piétons qui ne stationnent pas sur le trottoir mais attendent le passage des voitures comme si cette piste n’existait pas, soit par des camions de livraison qui n’ont plus de voie pour stationner et effectuer leur livraisons ou même des objets.
• Cet espace est dangereux pour le cycliste car le vélo est silencieux et les gens traversent sans regarder depuis leur véhicule en stationnement jusqu’au trottoir. Je ne parle pas de la rue de Rivoli où la piste passe devant les hôtels avec des traversées incessantes entre les taxis qui amènent ou prennent leurs clients et les entrées des hôtels.
• Les Parisiens n’ont pas beaucoup l’habitude de voir des cyclistes dans Paris, bien qu’il y en ait de plus en plus, et n’ont pas le réflexe de regarder avant de traverser la piste cyclable.
• On est cantonné à droite ce qui oblige à se mettre dans le flot des voitures si on veut tourner à gauche et ce longtemps à l’avance.
• Enfin, ce qui peut paraître amusant, on ne peut pas doubler un autre cycliste, la voie étant trop étroite pour 2 cyclistes de front.

Donc ce dispositif est une fausse bonne solution.


Je préfère de loin les voies élargies communes avec les bus et les taxis car chacun y trouve son compte et fait attention à l’autre. Les bus donnent des petits coups de klaxon, dont le timbre, je pense, est spécifique à Paris. La voie est souvent dégagée ce qui ne pose pas de problème pour rouler à plusieurs. Quant aux odeurs des bus et des voitures c’est général quelque soit l’endroit où vous êtes.
Et puis ces voies sont beaucoup moins encombrées et même lorsqu’il y a des livraisons, on passe facilement.

Pour terminer, j’avais essayé d’évoquer ces aspects pratiques auprès de Denis Baupin, lors d’une réunion sur l’aménagement de la rue du Commerce, mais pour lui tout était parfait. A propos de la prise en compte des cyclistes, la rue du Commerce est un beau contre-exemple. Auparavant il y avait 3 voies, dont une réservée au stationnement. Le nouvel aménagement, avec l’élargissement des trottoirs, ne prévoit plus qu’une voie de circulation si étroite qu’elle ne permet pas à un cycliste d’être de front avec une voiture, ni à une voiture de doubler un cycliste. On aurait pu au moins faire une voie élargie sans faire des trottoirs aussi larges.

Voilà quelques réflexions et si vous souhaitez poursuivre, je suis à votre disposition.

Sincères salutations.

JPR | 12 juillet 2006 à 16h08
 
 

Pratiquant du vélo, plus particulièrement sportif, je me soucie beaucoup de sécurité. Aussi, j'approuve votre démarche (je ne découvre votre site qu'aujourd'hui) et m'étonne de ne pas y trouver des commentaires récents.

leoni44 | 19 novembre 2011 à 16h06
 
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…