Actu-Environnement
 
   
 

Le café et le commerce équitable

Face à la crise des cours mondiaux du café, le commerce équitable apparait comme un des moyens de remédier à la situation très problématique d'un million de petits producteurs essentiellement latino-américains.

Agriculture  |    |  Actu-Environnement.com
Les pays producteurs de café sont touchés de plein fouet par la crise des cours mondiaux du café due à la surproduction brésilienne et vietnamienne.
Face à cette crise, l'écologie et le commerce équitable apparaissent comme un des moyens de remédier à la situation très problématique d'un million de petits producteurs essentiellement latino-américains, selon une étude de la Banque mondiale.

Le marché du café traverse aujourd'hui une crise grave. Les travailleurs du secteur du café ne sont plus en mesure de vivre de leur production. Les prix du marché, fixés par les quatre principales multinationales aux profits indécents, sont trop bas pour permettre aux producteurs de dégager le bénéfice dont ils ont besoin pour poursuivre leur activité. En outre, le café étant un produit à trop haut rendement, sa qualité même diminue.
Conséquence de l'absence d'un système international de stabilisation des prix du café et des matières premières en général, la situation des producteurs de café n'est pas viable.

Les producteurs ayant opté pour une production socialement équitable ont engrangé des bénéfices économiques considérables par rapport à la moyenne des producteurs traditionnels précise l'étude de la Banque mondiale publiée avec la collaboration de l'Institut international pour le développement durable, l'Organisation internationale du Café et la Conférence de l'Onu sur le commerce et le développement.

En 2001, le commerce équitable a rapporté quelque 29,95 millions de dollars supplémentaires aux producteurs ayant fait le choix de ce type d'agriculture comparé à ce qu'ils auraient gagné en produisant selon les critères traditionnels, selon des calculs des Organisations internationales de Commerce équitable.
Le Mexique et le Pérou sont les principaux producteurs de café écologique et équitable, suivis par le Guatemala, la Colombie, le Nicaragua, la Tanzanie et le Costa Rica.

Le document se base sur la situation du café produit selon des méthodes ''de développement durable'' vendus en Europe et au Japon. Une étude similaire avait été réalisée sur l'Amérique du nord,il y a deux ans.
La part de la consommation de ce type de café dans chacun des 11 pays européens examinés va de 0,3% à 3,4%, contre 1,2% au Japon en 2002.
Cependant la progression des ventes moyennes de ces produits a été cinq fois plus importante que celle de café produit selon des méthodes conventionnelles, indique l'étude notant une progression de 175% en France entre 1999 et 2001.
Et selon son auteur, les marchés européens pour le café ''produit du développement durable'' devraient connaître l'an prochain une croissance entre 55% et 65% par rapport à leur niveau de 1999.

Le système de commerce équitable a été créé en Europe et en Amérique du Nord par des organismes de développement international désirant appuyer les artisans et les producteurs des pays du Sud. C'est en 1946, en Amérique du Nord, que le Mennonite International Development Agency (maintenant connu sous le nom de Comité central mennonite) fonda le premier projet d'achat direct auprès d'artisans pauvres d'Amérique latine. En Europe, en 1950, Oxfam commença à organiser la vente d'artisanat fabriqué par des réfugiés chinois dans des magasins en Grande-Bretagne, et peu de temps plus tard, un groupe de militants et militantes néerlandais commença à importer directement des sculptures en bois haïtiens afin d'aider les artisans et artisanes à devenir économiquement autonomes. En éliminant les intermédiaires, le commerce équitable vise à laisser une plus grande part des profits aux producteurs.
La certification du commerce équitable a vu le jour à la fin des années 80. Il s'agit d'un système de surveillance mis sur pied pour s'assurer que tant les producteurs que les importateurs respectent une série précise de critères sociaux et environnementaux. Un logo distinctif permet aux consommateurs et consommatrices de reconnaître les produits équitables. Le café a été le premier produit certifié équitable mis en marché. Dans certains pays européens, de grandes compagnies de café ont rapidement offert du café équitable dans les supermarchés et les cafés. Ailleurs, la distribution s'est développée plus lentement.

Le café est à l'heure actuelle le produit certifié équitable le plus vendu sur le marché. En 2002, 63 groupes de producteurs et productrices dans 22 pays de toutes les régions productrices cultivent du café équitable. Ces groupes se trouvent en Bolivie, au Brésil, au Cameroun, en Colombie, au Costa Rica, en République démocratique du Congo, en République dominicaine, en Équateur, au El Salvador, en Éthiopie, au Guatemala, en Haïti, au Honduras, en Indonésie, au Mexique, au Nicaragua, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, au Pérou, en Tanzanie, en Thaïlande, en Ouganda et au Venezuela.

Après le pétrole, le café est l'une des marchandises les plus importantes sur le marché mondial qui fait vivre quelque 25 millions d'agriculteurs. Neuf pays en développement en dépendent pour plus de 20% de leurs exportations et quatre autres pays pour plus de la moitié de leurs ventes à l'étranger.

Le premier programme de certification équitable a vu le jour en 1988 aux Pays-Bas. La Fondation Max Havelaar a été ainsi nommée en l'honneur du héros d'un roman néerlandais du 19e siècle qui dénonçait les mauvais traitements subis par les travailleurs du café durant la période coloniale néerlandaise.

Avec AFP

Réactions5 réactions à cet article

 
équitable pour qui?

Je regarde " Envoyé spécial " le sujet : commerce équitable/ le CAFE ! Achat au producteur qui se crève la peau : 4 euros par jour récolte de 60 kg +ou- .Ce matin j'ai acheté en super marché 250gr café équitable : 2,95 soit 11,80 le kg donc 708 euros les 60 kg. 177 fois plus par jour, pour 1 producteur ET CELA S'APPEL EQUITABLE. JE NE PARLE PAS DU PRIX DU PETIT NOIR AU COMPTOIR !!! 1,50 en moyenne pour 140 cafés au kg soit 310 euros X 60 kg soit 1860 euros le pauvre type qui cultive LUI à touché 4 EUROS pour le même poids !!!!! ELLE EST OU L'EQUITE ?????? maintenez-leur un prix constant mais pas 0,066 euro le kg !!!! QUI SE GAVE SUR LE DOS DE CES GENS COURAGEUX. Augmenter le prix d'achat et ce sera le comsommateur qui trinquera pas les actionnaires bien évidemment eux ne font rien sauf passer à la caisse si j'ai bien compris. Désolée malgré ma bonne volonté je me refuse désormais à acheter ces produits.Pour le consommateur c'est comme le bio : DE L'ARNAQUE PURE ET SIMPLE .

melly | 18 juin 2009 à 22h14
 
 
demande d'explication

C'est quoi : " en cours de modération ? "

melly | 18 juin 2009 à 22h17
 
 
Re:équitable pour qui?

Bonjour,
Certes votre démonstration est sans équivoque, mais votre conclusion me semble injuste.
Je m'explique :
Notre société marche sur la tête. Il y a quelques années, les salariés des entreprises touchaient une part équitable du bénéfice et aujourd'hui, la majorité du bénéfice retombe dans les mains des actionnaires. Mais vous n'avez pas décidé pour autant de ne plus consommer.
Ce qui compte c'est de soulever les problèmes, les expliquer et faire prendre conscience au plus grand nombre de telles injustices, qu'elles soient locales ou internationales ! Le commerce équitable en est un moyen, certes il n'est pas complètement abouti, mais cet engagement que chacun peut prendre aujourd'hui en faveur des plus défavorisés de cette planète va produire ses effets proportiennellement au nombre d'engagés. Paris ne s'est pas fait en un jour, les inégalités sont un combat quotidien.
Le commerce équitable n'est peut être pas parfait mais son objectif est louable et sans finalité pécunière pour son propre compte. C'est un engagement, une démarche à laquelle je crois et à qui j'ai envie de faire confiance bien que je comprenne votre ressenti en l'état actuel des choses.

Tchadou74 | 11 octobre 2009 à 12h53
 
 

Bonjour !
Je suis au lycé et je cherche une infi sur la torrefaction du café : avec les commerce équitable, ce fait elle dans les pays producteurs ou dans les pays importateur ?

didige | 02 février 2013 à 14h32
 
 

Travaillant au Mexique avec des producteurs de café équitables et non équitables je me permet un commentaire.

Le prix payé au cueilleur (qui n'est pas le producteur mais qui travaille POUR le producteur) est plutôt autour de 8e (et non 4, certes ça reste très peu). Et ce prix est celui du café vert, non du café torréfier. Le prix du café sur le marché est très volatil, mais à titre d'exemple, lorsque on paye en ce moment 3 euros le kilo de café au producteur en commerce classique on le paye environs 3,60 euros en commerce équitable. La différence peut vous paraître minime mais c'est 20% de plus pour les producteurs et cela crée une réelle différence. Ces 60 centimes par kilo vont être redistribué entre ceux qui cueillent, collectent et transforme le café. Pour certains cela représentera une augmentation de leurs revenus, pour d'autre cela permettra à la fin de l'année d'investir dans des machines ou des engrais ou bien des plantes de meilleur qualité ou plus résistantes aux maladies.

Ce système est loins d'être parfait et d'être au maximum de son efficience. Cependant il propose une relative amélioration pour les familles dépendant de la culture du café. Il permet aussi à long terme a certains de pouvoir eux même torréfier leur café et ainsi échapper a la volatilité des prix du café vert.

Si vous n'êtes pas convaincu libre a vous de retourner au café Bonne Maman a bas cout puisque produit grâce à des systèmes de production ultra mécanisés, polluant et inégalitaires.

Tristano | 09 avril 2014 à 18h25
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]