Actu-Environnement
 
 
 
 

Les Bouches de Bonifacio classées en zone maritime particulièrement vulnérable

Nature / Ecologie  |    |  Actu-Environnement.com

Le comité chargé de la protection du milieu marin de l'Organisation maritime internationale (OMI) a approuvé, le 17 juillet dernier, le classement des Bouches de Bonifacio en zone maritime particulièrement vulnérable (ZMPV).

Risques liés au transport maritime de marchandises dangereuses

"Ce classement est une décision historique car elle nous donne enfin les moyens de protéger le littoral de la Corse contre les risques liés au transport maritime de matières dangereuses", a déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet, le 25 août, à l'occasion d'un déplacement sur le site.

Le détroit des Bouches de Bonifacio est un site d'une richesse écologique exceptionnelle : il abrite une réserve naturelle de 79.460 hectares et héberge 37% des espèces remarquables de Méditerranée. Or, 4.000 navires de transport empruntent ce détroit chaque année, 10% du tonnage transporté étant constitués de matières dangereuses.

L'Italie et la France doivent désormais définir ensemble les mesures de protection associées au classement. "Dans un premier temps, il s'agira de la mise en place, dès 2012, d'un pilotage hauturier destiné aux navires transitant par le détroit et ayant à leur bord des marchandises dangereuses", indique le ministère de l'Ecologie.

Protection des mammifères marins

NKM a également présenté, à l'occasion de sa visite, les nouvelles mesures de protection des mammifères marins contenues dans l'arrêté du 1er juillet dernier, qui concerne toutefois tout le territoire national.

Ce texte "interdit toute perturbation intentionnelle des animaux, ainsi que la destruction ou la dégradation de leurs aires de repos ou d'alimentation. Il interdit également l'importation de produits dérivés de phoques, afin de limiter la chasse commerciale de ces espèces dans plusieurs pays en dehors de l'Europe".

Sauvegarde du patrimoine maritime

La ministre a également annoncé des mesures en faveur de la sauvegarde du patrimoine maritime de la Corse : la propriété de neuf phares d'intérêt historique sera transférée de l'Etat vers le Conservatoire du littoral ou les collectivités territoriales.

"Dès 2012, le phare de Senetosa sera cédé au conservatoire du littoral, et celui des Lavezzi à l'Office de l'environnement de Corse", précise le ministère.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]