Actu-Environnement
 
 
 
 

Borloo plaide en faveur d'un accord général sur le climat entre l'Europe et l'Afrique

Politique  |    |  Actu-Environnement.com
A l'occasion de la réunion le 26 août du Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM) à Cotonou (Bénin) à laquelle participaient 14 ministres du développement durable de l'Afrique de l'Ouest, Jean-Louis Borloo, ministre de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de l'Aménagement du Territoire a plaidé au nom de la présidence française de l'Union européenne en faveur d'un accord général sur le climat entre l'Europe et l'Afrique.

Selon le communiqué du Ministère, M. Borloo a insisté sur deux priorités majeures de l'Afrique : les forêts et l'énergie. Travaillons ensemble, nous devons montrer aux pays du monde que le changement climatique n'est pas irréversible, a déclaré le Ministre.

A cette occasion, M. Borloo a également fait le point des engagements de l'Europe sur la réduction des émissions de CO2 au travers du ''paquet climat-énergie''. Il a rappelé la très grande vulnérabilité de l'Afrique et de ses populations au changement climatique : désertification, érosion du littoral, perte de biodiversité. Il a soutenu également les projets de reforestation massive qui lui ont été présentés, notamment le projet de grande muraille verte. L'Afrique sans arbre est sans âme... sans âme elle est sans avenir, a déclaré le Ministre.

M. Borloo a avancé l'idée que l'Europe qui a la responsabilité historique du réchauffement climatique étudie avec les pays africains la façon de transférer des flux financiers issus notamment des mécanismes de développement propre (MDP) pour lutter contre la déforestation et développer leurs propres ressources énergétiques.

Selon le Ministère, Jean-Louis Borloo a salué ''le succès'' de cette conférence qui a permis d'identifier les projets nécessaires à l'attribution complète des crédits du Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM) pour la région de l'Afrique de l'Ouest.

Dans un communiqué, France Nature Environnement (FNE), dont le Président a accompagné Jean-Louis Borloo à la réunion du FEM s'est félicité d'une première prise de conscience des carences du système mis en place à la suite du protocole de Kyoto.

Réactions1 réaction à cet article

 
Et pour nos chers DOM/TOM ???

Je rejoins M. BORLOO sur sa décision de s'engager pour la barrière verte de l'Afrique de l'Ouest. S'il veut, je veux bien y participer...

Cependant, qu'il n'oublie pas de s'engager pareillement et de préserver la végétation de nos chères îles antillaises, réunionnaises,et autres afin de conserver notre patrimoine environnemental (l'un des plus riches au monde, ne l'oublions pas !!!).

Et bonjour à tous les amis des DOM/TOM et surtout martiniquais... Pliss foss.

titwee | 29 août 2008 à 09h36
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]