Actu-Environnement
 
   
 

Ouverture des Berges de Seine: bilan positif malgré une circulation difficile

Un mois après l'ouverture des Berges de Seine de la rive gauche, la Mairie de Paris se félicite d'une fréquentation élevée. Les automobilistes quant à eux déplorent des embouteillages permanents.

Reportage vidéo  |  Amenagement  |    |  Actu-Environnement.com
Ouverture des Berges de Seine: bilan positif malgré une circulation difficile

Espaces de sport, de nature, d'animations et points de restauration composent à présent les 4,5 ha que représentent les voies sur berge de la rive gauche à Paris. Aménagement le plus conséquent, le jardin flottant, composé de cinq îles sur la Seine, a déjà accueilli 150.000 visiteurs selon la Mairie.

Alors que ce tronçon de 2,3 km était emprunté chaque jour par 40.000 véhicules, la ville de Paris estime que sa fermeture n'a engendré qu'un retard moyen de 4 minutes sur le temps de parcours des automobilistes. Toutefois, malgré cette période de vacances, le trafic semble assez dense sur le quai haut. Les automobilistes eux déplorent des conditions de circulation très difficiles.

Réactions15 réactions à cet article

 

Circulation difficile (un des graves problèmes récurrents de Paris) = bilan positif. C'est bien de la novlangue écolo, ça, non ?

Laurent Berthod | 31 juillet 2013 à 23h00
 
 

Et il ne s'agit que de la période estivale... Un bouchon ça pollue aussi ;)

FCKennedy | 01 août 2013 à 09h44
 
 

contraindre les automobiles pour les obliger a ce déplacer autrement, c'est une des meilleures façons de changer les choses.
La voiture c'est pire que le tabac, même à 10€ le litre d'essence on continuerai à utiliser la voiture de manière systématique, il est urgent de redonner de l'espace à d'autres moyens de transport et à d'autres activités.

lio | 01 août 2013 à 10h56
 
 

La mairie de Paris a un objectif prioritaire depuis des années: LUTTER CONTRE LES VOITURES (on ne dit pas lutter contre les automobilistes...). Lutter contre les voitures mais surement pas lutter contre la POLLUTION AUTOMBILE: en effet les moyens employée consistent a rallonger le plus possible les trajets et augmenter les temps de parcours (en embouteillages donc avec pollution maximum). Un autre moyen, indirect de dissuasion est de faire trainer les chantiers d'aménagement urbain afin d'entraver encore plus la circulation.
Si cette politique remporte un succès c'est parce qu'il y a suffismament peu de parisiens qui aient une voiture. Donc ce sont les banlieusards et les touristes qui sont impactés= des non électeurs.
Quand la mairie de Paris affirme que ce nouvel aménagement ne fait perdre que 4 minutes aux conducteurs imagine-t-elle un instant que l'on puisse la CROIRE?

ami9327 | 01 août 2013 à 11h07
 
 

La promotion de la voiture a été faite avec la construction sans répit d'avenues, de boulevards parfois périphériques, d'autoroutes ... En supprimant ces facilités on augmente pas les bouchons on reporte les modes de transports.
Évidemment les irréductibles continueront à râler seuls dans leur voiture. Ce sont souvent eux qui ont aussi acquis un bien au calme et qui n'ont pas envi d'être ennuyé par une nouvelle route, par contre ils ne sont pas gênés de traverser seuls et bruyamment des lieux de vies de milliers de personnes

chocard | 01 août 2013 à 16h45
 
 

Que les automobilistes qui persistent à conduire leur voiture régulièrement en milieu urbain dense ne se plaignent pas: s'ils peuvent le faire, c'est-à-dire s'ils peuvent parcourir 200 mètres en 20 minutes, et non pas en 2 heures, c'est grâce aux milliers d'autres qui ont, depuis longtemps, fait le choix de s'en abstenir!

Georges | 02 août 2013 à 09h57
 
 

Lutter contre la voiture pourquoi pas? Mais le faire en augmentant la Pollution, Non!
La solution ultime sera d'interdire la voiture a tous les non-parisiens en mettant des check points aux portes de Paris et en ne laissant plus que les camions de livraison entrer aussi. Les piétons pourront arpenter tranquillement les rues en faisant attentions aux quelques voitures parisiennes et aux nombreux vélos: le paradis !
Cela a existé il y a longtemps sous une forme un peu différente, ça s'appelait l'OCTROI, ce fut une des causes de la révolution française...
L'octroi est remplacé aujourd'hui par le stationnement payant.

ami9327 | 02 août 2013 à 15h47
 
 

ami9327, vous abordez des questions intéressantes. D'abord "l'octroi fut une des causes de la Révolution"? Peut-être, sauf que ça a existé jusqu'au 20ème, et que ça existe encore sous d'autres noms: parking payant (comme vous le rappelez), péage... Le problème n'est donc pas de payer (on paye d'ailleurs des impôts, non?), mais plutôt d'être convaincu ou non que ce paiement se fait dans l'intérêt collectif, et que le payeur peut même être gagnant. Votre référence à la Révolution est pertinente: cet évènement est tellement présent dans l'inconscient collectif, que tout ce qui peut-être perçu comme une remise en cause des libertés acquises si douloureusement fait beaucoup trop facilement l'objet d'un "NIET!". Pourtant, la liberté de circuler en voiture n'importe où et à n'importe quelle heure est devenue une fausse liberté: beaucoup trop de gens qui veulent faire la même chose en même temps, et trop peu de place, alors ça bloque! Ceux qui tiennent à cette liberté (même au point d'avancer à 1km à l'heure) sont des privilégiés, qui ne peuvent se le permettre que parce que tous les autres y ont renoncé. Il est temps d'abolir aussi ces privilèges-là (à propos de Révolution !). Les transports publics urbains circuleront alors beaucoup plus vite et tout le monde y gagnera.

Georges | 02 août 2013 à 17h16
 
 

Et quand le service de transport public sera en grève, tout le monde sera bien embêté

Lalala | 07 août 2013 à 15h30
 
 

Lalala, vous soulevez un faux problème: si péage urbain il y a, rien n'empêche de le supprimer temporairement les jours de grève des transports. Dans cet article (http://www.bbc.co.uk/news/uk-england-london-20837834) vous verrez que c'est exactement ce qui a été fait à Noël dernier à Londres.
Il y a fort à parier que quand ceci se produira, la pagaille dans les rues de Paris sera telle que les automobilistes et les riverains ne rêveront que d'une chose: la fin de la grève! Et on se demandera comment on a pu, pendant aussi longtemps, supporter un tel tintamarre et une telle chienlit dans les rues de Paris.

Georges | 08 août 2013 à 15h51
 
 

Avant d'interdire la voiture (ou en même temps), il me semble nécessaire de proposer un transport public alternatif digne de ce nom : voir le RER qui est totalement insalubre et inhumain aux heures de pointe. Rentrer chez soi par le RER A ou B dans le créneau horaire 17h-21h est un défi quotidien et un véritable scandale sanitaire. On arrive dans un état analogue à celui d'une bête à l'abattoir.

Albatros | 19 août 2013 à 17h22
 
 

Albatros, vous vous trompez. Sauf exceptions les bêtes arrivent à l'abattoir en excellente forme.

Laurent Berthod | 19 août 2013 à 17h45
 
 

C'est juste une image cher Laurent. Je rectifie donc : dans un moins bon état que les bêtes menées à l'abattoir.
J'exprime une pensée solidaire avec les banlieusards victimes de la politique bobo des écolos de Paris.

Albatros | 27 août 2013 à 14h17
 
 

Mon cher Albatros,

Je me doutais bien que dans votre esprit ce n'était qu'une image. J'ai simplement voulu rectifier l'erreur que cette image pouvait imprimer dans des esprits non avertis.

Bien à vous.

Laurent Berthod | 27 août 2013 à 21h26
 
 

Conditions de circulation difficile = bouchons = dégradation de la qualité de l'air = pollution aux particules. Airparif avait vu juste avec ses premiers travaux de modélisation sauf que le projet ne pouvait pas aboutir dans ces conditions alors la mairie de paris demande à revoir la copie pour que ça passe sinon plus de subvention pour Airparif (eh oui ! faut le savoir). Pendant ce temps, la commission européenne épingle la france pour la non atteinte des objectifs sur la qualité de l'air et entre autre la taxe sur le diesel revient au galop.

hyprocrisie | 16 septembre 2013 à 10h10
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]