Actu-Environnement
 
 
 
 

L'ASN identifie plusieurs sujets de recherche pour renforcer la sûreté nucléaire

Gestion des risques  |    |  Actu-Environnement.com

Dans un avis rendu public le 11 juin, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a identifié les axes de recherche à "renforcer" dans les domaines de la sûreté nucléaire et de la radioprotection "à l'horizon de cinq, dix ou vingt ans". Parmi les sujets de recherche à approfondir par l'Autorité figurent les facteurs sociaux, organisationnels et humains (FSOH) "qui jouent un rôle important dans la prévention et la gestion des incidents et des accidents", la radiobiologie "qui a pour objectif de caractériser les effets de rayonnements ionisants", le vieillissement des matériaux métalliques des réacteurs à eau sous pression ou encore le domaine des examens non destructifs (END) qui visent à détecter et caractériser les endommagements de matériaux.

Concernant les recherches dédiées aux facteurs sociaux, organisationnels et humains, l'ASN recommande que des ''efforts'' soient faits en matière de définition de méthodes permettant d'évaluer l'efficacité organisationnelle (robustesse, fiabilité), de gestion "adéquate" des situations d'urgence y compris les facteurs de stress ou encore en matière de "performance humaine dans les nouvelles technologies'' et enfin en matière d'amélioration de la conduite d'une installation en cas de défaillance de systèmes d'exploitation automatisés. Dans le domaine de la radiobiologie, l'ASN préconise également de poursuivre les recherches sur les effets biologiques liés à une exposition interne et externe aux rayonnements ionisants à faible dose et d'étendre les modèles prédictifs permettant d'évaluer les risques. Elle propose aussi de développer des techniques basées sur l'utilisation des cellules souches en vue de traiter sur irradiations en cas d'accident radiologique

L'ASN rappelle également l'intention d'EDF d'étendre la durée de fonctionnement de son parc nucléaire jusqu'à 60 ans. Ce qui nécessite, selon elle, de définir les exigences de sûreté applicable dans le phénomène de vieillissement des matériaux métalliques des réacteurs à eau sous pression (vieillissement thermique ou sous irradiation, fatigue, corrosion) et de développer les outils nécessaires à leur surveillance et leur traitement.

Enfin, dans le domaine des examens non destructifs, l'ASN recommande notamment d'améliorer les techniques de contrôle des endommagements de matériaux par le développement de l'utilisation de moyens d'automisation et d'optimisation de l'analyse des signaux.

L'ASN souhaite que ces sujets de recherche soient pris en compte dans la définition des orientations de la recherche en sûreté nucléaire et en radioprotection par l'IRSN et par les exploitants.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]