En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Efficacité énergétique : les box énergie séduisent peu les consommateurs français

Si énergéticiens, spécialistes de la domotique et fournisseurs d'internet se lancent sur le marché des box énergie, les Français boudent ces systèmes intelligents de contrôle de leur consommation dont Alcimed pointe le retour sur investissement.

Energies  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Le cabinet de conseil Alcimed a analysé les différents acteurs du marché naissant des "smart energy boxes" en France, alimenté par les nouvelles règlementations (RT 2012 …) pour limiter la consommation énergétique.

Il s'agit de nouveaux services concurrents et/ou complémentaires aux compteurs communicants électriques Linky et de gaz Gazpar, autour des économies d'énergie des clients. Ces boîtiers, principalement dédiés à la gestion active de l'énergie, permettent un affichage des consommations en temps réel, le pilotage du chauffage et la gestion des appareils électriques à distance, via une interface web et des applications pour tablettes et smartphones. Reliés au routeur internet, les boîtiers mettent en réseau les équipements électroménagers via des prises intelligentes (pour contrôler la consommation électrique d'appareils isolés) et des capteurs radio reliés aux compteurs.

Différents acteurs sur ce marché…

Alcimed a répertorié une dizaine d'offres de box énergie depuis 2012. Elles sont fournies par les énergéticiens, comme EDF et sa filiale Edélia avec sa "Energie Box", GDF-Suez (DolceVita) avec la "ZenBox", Electrabel (filiale belge de GDF-Suez) avec la "Smart Energy Box" mais aussi Butagaz avec la "Butabox". La box "BluePod" de la PME Voltalis propose de son côté un service d'effacement diffus de consommation. Direct Energie vient également de lancer ses offres ''Tribu" et "Online" d'auto-relève via des applis mobiles. Ce marché attire également les fournisseurs d'accès à internet concurrents. A l'instar de Bouygues Telecom et Ijenko, dont la box permet le suivi et le contrôle énergétique de l'habitation et inclut un service de coaching des consommateurs.

D'autres box proposent, en plus de la gestion de l'énergie, des fonctionnalités dédiées à la domotique et au confort de l'habitat. Ils permettent le pilotage, à domicile ou à distance, de l'éclairage et du chauffage grâce à des détecteurs de mouvement, et contrôlent plusieurs équipements (volets roulants, interrupteurs, services de télévision,..). Ces box sont fournies par des acteurs de la domotique et des équipementiers électriques comme Legrand et DeltaDore avec la "Dombox" mais aussi Schneider Electric qui vient de lancer "Wiser". Auxquels s'ajoute le groupe de grande distribution Castorama avec sa "Blyssbox" conçue par M2M solutions. Le spécialiste de la télésurveillance EPS s'est aussi positionné sur ce marché : il a conclu un partenariat avec GDF Suez pour assurer le service de sécurité (détection d'intrusion, alarme…) et l'installation de la "ZenBox".

… mais peu d'utilisateurs

Si l'offre de ces box augmente, la demande, elle, ne suit pas vraiment… Ce marché "peine à décoller". En 2013, le nombre d'utilisateurs ne dépassait pas "les quelques milliers" en France, indique Jean-Philippe Tridant Bel, directeur de l'activité Energie-Environnement chez Alcimed.

Aujourd'hui, les smart energy boxes "sont clairement appropriées" pour les chauffages à convecteur électrique mais les consommateurs "peinent à anticiper les réelles économies sur leur facture". Cela constitue "le principal frein" au développement de ce marché, explique Romain Petit, responsable de mission Equipe Energie Environnement.

Les clients ne sont pas encore prêts à payer un service supplémentaire sans résultats "tangibles" sur la facture électrique. Alcimed pointe en effet un retour sur investissement d'une box domotique "de près de 10 ans" pour les 70% de foyers français qui ne se chauffent pas à l'électricité, selon l'Ademe. Après un investissement de 200 à 300€ en moyenne pour des box à vocation domotique et" potentiellement" un abonnement à payer, le coût s'avère lourd pour les foyers les plus modestes "et les avantages sans doute faibles pour les foyers où le poste électricité pèse peu".

De même, pour les box à vocation énergétique, avec un tarif d'abonnement coûtant a minima 50€ par an,la box coûterait "son équivalent économisé" d'énergie, chiffre Romain Petit. Pour les foyers sans chauffage électrique, Alcimed table en effet sur des perspectives d'économie d'énergie d'environ 10%, soit une réduction de 38 à 50 euros par an sur une facture moyenne évaluée à 380 euros.

Convecteurs électriques : une solution à la hausse du prix de l'énergie

En revanche, pour les 30% de foyers français équipés en convecteurs électriques, le retour sur investissement serait ramené à "deux ou trois ans" pour une box à vocation domotique voire "immédiat" pour les box énergétiques, ajoute M. Petit. L'économie serait de plus de 100 euros par an sur une facture supérieure à 1.000 euros.

Le consommateur "n'est pas sûr de la pérennité" de l'offre de ces box. Le calcul de la consommation d'énergie selon la typologie des pièces ou des usages "n'est pas simple" pour les utilisateurs qui ont du mal à s'y retrouver, indique Jean-Philippe Tridant Bel.

L'utilisation des box énergie présentent pourtant "un réel intérêt", dans la perspective d'une augmentation des tarifs de l'électricité de 30% d'ici 2018 et d'une hausse de 500 euros de la facture des foyers à chauffage électrique entre 2014 et 2020, précise Romain Petit en soulignant l'importance du signal-prix de l'énergie. "Pour créer un engouement sur ce marché", les acteurs du secteur gagneraient à améliorer "la lisibilité" du gain économique des utilisateurs, développer des services "plus  personnalisés et intelligents" pour optimiser leur consommation (tarification selon l'heure de la journée,…), recommande Alcimed.

Si le gouvernement mise sur les solutions d'efficacité énergétique passive, via son plan de rénovation thermique du bâti, un signal politique fort pourrait également favoriser le déploiement de ces box. Il ne s'agirait pas seulement de subventionner mais de "légiférer pour imposer l'utilisation des box intelligentes dans un contexte de transition énergétique", a indiqué Jean-Philippe Tridant Bel. "A l'horizon de 5 à 12 ans, on pourrait imposer ces solutions en constructions neuves", a-t-il ajouté, et ce, dans le cadre de la future Réglementation thermique 2020 et des bâtiments à énergie positive (Bepos).

Réactions13 réactions à cet article

 

Franchement as-t-on besoin de commander à distance son éclairage, ses volets roulants ou sa télévision? Quant au chauffage électrique il existe depuis longtemps des programmateurs hebdomadaires. Les kits de télésurveillance n'ont pas attendu ces box.
Aujourd'hui ces box n'apportent rien qui n'existait pas déjà avant. Elles présentent si peu d'intérêt que la seule façon de les développer serait DE LES IMPOSER selon les EXPERTS de cette étude.

ami9327 | 10 février 2014 à 18h21
 
 

Heureusement que la vente de ses boxes n'a pas encore decollé, et je ne le souhaite jamais.
Les années 1980 il y avait le meme délire d'une profession qui est morte d' humilité forcée; les "previsionnistes sociologues ? !!" nous habiterons la lune, mangerons des sandwitchs en petrole, votre maison sera equipée en "domotique" toute envahie d'une perruque de cables pour les capteurs et les automatismes..l'aspirateur intégré dedans et la tondeuse dehors fonctionneront quand doit.. Les projets pilotes sont tous passés à la trappe à la longue comme le peu d'installations sont tombées en désuétudes...et en panne.. Ah!!! le romantisme d'avoir une porte de frigo( vide !) qui affiche la recette du homard marmiton..
On est tous des robots !! heureusement personne n'a eu le malheur de declamer cette honte au genre humain..
Les économies d'energies pour les gens qui le souhaitent ne passe pas par ces systemes , rajouter un cout a une tres hypothétique petite baisse de facture c'est pas réaliste, du bon sens !! une boxe ne se pose pas sur la cheminée(si elle existe !!) a 50€ par an le systeme, il reste dans sa boite..
....."n'est pas simple" encore du bon sens !!! ect..le linky est typique des anarques crées par les monopoles, les gens qui pensent nous annoncer un intéret n'ont pas le courage d'exposer la sommes des inconvénients pour les usagers ... "légiférer " tellement usé et utilisé que l'on ne sait plus proposer.. obligez les français à avoir de l'argent !! Il faut de pl

ETTI | 11 février 2014 à 11h01
 
 

Une optimisation des systèmes énergétiques contrôlée informatiquement et intéressante surtout dans le cadre de maison basse conso, elle permet d'avoir un contrôle plus précis de sa consommation, l'argent (retour sur investissement) n'est pas forcément la seule motivation

lio | 11 février 2014 à 12h23
 
 

Est-il nécessaire et intelligent d'utiliser des appareils consommant de l'énergie pour espérer en économiser un tout petit peu sur d'autres appareils ? Economie amputée par le fait qu'il faudra que tous les appareils pilotés par ces box soient en veille permanente et consomment donc de l'électricité en permanence !
Bref ces "machins" semblent n'être que des pompes à fric pour assécher un peu plus les poches des gogos qui se sont faits piégés.

dauphy38 | 11 février 2014 à 15h46
 
 

Juste pour dire ...

Ce genre de box intelligente, capable de vous transcrire l'information de linky en information compréhensible avec par exemple le cout en temps réel de votre consommation existe déjà en Grande Bretagne.
Ils sont mis en place systématiquement dans tous les foyers par une société bien connu : EDF. ... et ils sont gratuits financés par EDF

En France on a linky et des entreprises privées qui vous vendent un système d'information. ...

Terra | 12 février 2014 à 11h35
 
 

Juste pour repondre un peu a TERRA, Linky est un cas tres a part qui compte les electrons consommés qu'EDF, RTE , ou autre va vous facturer .Linky lui sans afficheur ne parle pas encore EUROS mais KWH comme les compteurs deja exitants , mais dans le futur vous facturera en instantané les surcouts du moment comme une pointe réseau , donc sa peut faire tres mal a l'arrivée.
EDF finance avec l'argent que nous lui donnons, Linky était prevu a 128€ payé en 20 ans merci a nos enfants , mais actuellement reviens a environ 300€... au client
L'inteligence dans les BBC oui, pas la ou l'on croit...car on vous l'a dit !!
Les boxes c'est "prévu" pour trouver des "negawatts", que tout le monde ne connais pas ...assez , les gens acheterons ses boxes, a l'usage la jetterons au recyclage..apres la premiére panne

ETTI | 12 février 2014 à 12h03
 
 

En réponse aux différentes réactions, je pense que beaucoup d'entre vous sous estiment les capacités de l'affichage des consommations sur la sobriété. Comme indiqué par Terra, l'exemple de la Grande-Bretagne permet d'avoir un vaste retour d'expérience et s'avère très concluant. A titre perso, pourtant largement sensibilisé, ça a enfoncé le clou et m'a permis de gagner encore 12% en pure sobriété.

Faut-il encore avoir une réelle volonté politique de diminuer les consommations élec, et c'est ça la différence entre la GB et la France.

De la même manière, le pilotage à distance permet de faire des économies à confort égal ou supérieur. Combien de personnes ne veulent pas couper leur ballon d'eau chaude quand ils sont absents car ils ne sont pas prêts à prendre une douche froide à leur retour ? En coupant le chauffe-eau pour ne l'allumer que 12h avant votre retour, vous économisez pourtant entre 2 et 5€ par jour dans le cas d'un cumulus en pièce non chauffée... (valeurs mesurées en maison individuelle)

Et même, peu importe l'aspect économique, si ça permet d'effacer la pointe électrique de notre réseau, ne crachons pas dans la soupe !

Pascal | 12 février 2014 à 15h09
 
 

Bon ,pour redonner mon avis sur Linky cheri : en général vous imposer qq chose de plus alors que l'on a deja un succedané tres efficace( que vous maitrisez )ou que l'on ne se servirat pas car on ne sait pas l'utiser ou autre n'apporte rien ..surtout qu'il y a derriere une grosse cavalerie tres chere a entretenir...
oui le Linki est meme tres redoutable, en GB ce n'est pas le meme , chacun sa vie et ses habitudes, elles convergerons vers des economies, merci
Je pense etre vertueux et transparent car j'en suis avec un compteur a affichage actuel a beaucoup plus que votre pourcentage..Les cas particuliers sont infinis et ne resolvent pas la surconsommation unique de la France que vous citez.
Pour les pointes les Smart grid peuvent se passer de ce compteur pas tres légal selon la CNIL, c'est pas si simple ; EDF veut pouvoir vendre en achetant hors frontiéres au moment du cours du MW le plus bas... de la spéculation quoi!
Pour faire court avec l'interconnexion ,ce que vous economisez en GB on le "grille " ici en gaule.
J'ai fait un reve.... je rendais mon compteur a EDF

ETTI | 12 février 2014 à 16h27
 
 

@ETTI : votre message est assez difficile à comprendre car rédigé dans un français très approximatif. Il semblerait toutefois qu'il y ait confusion entre Linky, les solutions citées dans l'article, etc.

1. Je parlais uniquement de l'affichage des consos instantannées (ce que n'offre pas Linky en France, contrairement à la GB). Peu importe l'appareil utilisé (on en trouve désormais à moins de 100€), les nombreuses expériences convergent sur ce point.

2. Mon exemple perso sert simplement à illustrer que même pour quelqu'un de sensibilisé, ce qui est mon cas, je baigne dedans à titre professionnel et par conviction personnelle, l'affichage est efficace. A matériel égal, cet affichage permet d'aller plus loin : on essaie de grappiller des pouillèmes à chaque douche, chaque repas, et au final ça permet de faire encore des économies.

3. Beaucoup de gens, y compris les revenus modestes, n'ont ni conscience de l'impact de leurs habitudes actuelles ni conscience des économies réalisables (voir "concours famille à énergie positive"), alors il ne faut pas espérer qu'ils aillent relever régulièrement les compteurs. Avec un affichage instantané, ils n'ont aucun effort à faire pour constater l'impact de leurs faits et geste et les corriger, pour le bien de leur portefeuille. La sobriété est la plus rentable des économies d'énergie...

Je ne promeus pas les systèmes proposés par les industriels de l'énergie, juste l'affichage instantané démocratisé par ces appareils désormais abordables!

Pascal | 12 février 2014 à 19h03
 
 

Cette manie du tout électrique ! Pourquoi utiliser de la chaleur pour produire de l'électricité qui va produire de la ... chaleur !!!

dauphy38 | 13 février 2014 à 09h13
 
 

Et je repose la question :

Pourquoi ne pas avoir installé des compteurs comme en GB ?
Pourquoi imposer un compteur donc la lecture brut ne sert à rien ?
Certains sont installés dans les boites d'alimentation à l'extérieur des maison voir dans la rue, les rendant complètement inutile.

Les Anglais ont des compteurs intelligents lisibles et cela change vraiment leurs habitudes de consommation. Comble c'est EDF (groupe pourtant bien Français) qui le leur installe et ce gratuitement (enfin gratuitement ... comme nos linky en fait)

La seule explication que je vois c'est que le lobby d'EDF est plus important en France et qu'il a pu placer ses compteurs sans interface afin de vendre à x€/mois son "traducteur". Qui plus est, EDF devant vendre son EPR à la GB il fallait l'amadouer en lui installant ces compteur.
Ici on va devoir PAYER pour faire des économies ...

Ça me débecte

Terra | 13 février 2014 à 09h43
 
 

Cet article présente bien la grande diversité d'offres existantes sur le marché de l'efficacité énergétique. Une entreprise montpelliéraine a développé une solution globale répondant à ce marché nommée IndepBox EASY. Il s'agit de la réduction jusqu'à 20% de la facture d'électricité des usagers. Mais aujourd’hui, l'entreprise va au delà avec une offre complémentaire en autoconsommation : Ce produit s’adresse aussi aux particuliers et aux professionnels qui souhaitent produire et consommer leur propre électricité. Solution innovante, l’IndepBox POWER, simple et facile à installer, permet de réduire la facture d’électricité jusqu’à 70%...
Elle propose les services suivants : gestion des intermittences et l’effacement des pointes, mesurer, alerter, visualiser, planifier, piloter à distance les consommations et couper les veilles… mais aussi grâce aux services en “Cloud“, partager avec d’autres usagers et des experts un savoir-faire autour des économies d’énergie. L'objectif n'est pas individuel, mais plutôt de travailler au côté des territoires au sujet d’une stratégie de transition énergétique, en maximisant les recours aux énergies renouvelables locales.

Comwatt34 | 13 février 2014 à 21h43
 
 

appartement de 90m² des années 1990, chauffage et ECS électrique / 4 personnes / 67kWh EP/m².an (tous usages confondus sauf le ventilateur de la VMC ...)
Tout ça grâce a un raspberry pi et du bon sens
Le suivi de ses consommations est indispensable à la diminution de la consommation électrique.
Au fait c'est quoi 1kWh ? 30min de fonctionnement d'un radiateur ? 13 centimes TTC ? un gars de 75kg avec un sac de 25kg qui gravit 2000m de dénivelé positif ? plus de 10h d’effort physiques ?
Houla ça me fais froid au dos, et si je montais un peu le chauffage ? ;)

chocard | 20 février 2014 à 10h20
 
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]