En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Bruxelles abandonne son projet de zones à faibles émissions

Air  |    |  Dorothée LapercheActu-Environnement.com

Installer des zones à faibles émissions (ou low emission zone) entraînerait des coûts socio-économiques trop élevés : en se basant sur une étude du cabinet Transport & Mobility Leuven, Bruxelles a choisi de renoncer à son projet d'interdire l'accès à certains quartiers (dont le quartier européen) aux voitures les plus polluants. La ministre de l'Environnement, Evelyne Huytebroeck, considère que des mesures comme le développement les transports publics seraient plus efficaces.

Une étude de l'Ademe montre pourtant que cette initiative permet une réduction des concentrations en dioxyde d'azote (de l'ordre de 1 à 10%) et en particules PM10 (concentration moyenne annuelle jusqu'à 12%)

180 zones à faibles émissions sont recensées à travers 8 pays européens : l'Autriche, la République Tchèque, le Danemark, l'Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas, la Suède et le Royaume- Uni. En France, sept collectivités pourraient tester ce dispositif.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]