Actu-Environnement
 
 

Deuxième étape du projet "les rescapés du Gondwana" en Afrique du Sud

Dev. Durable  |    |  Actu-Environnement.com

Après l'expédition en Patagonie chilienne en décembre 2011, les entomologistes du programme Cafotrop (Canopée des forêts tropicales) repartent du 8 au 30 novembre prochain pour la région du Pondoland en Afrique du Sud. Les "rescapés du Gwandana", leur dernier projet porté également par le Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN) en partenariat avec le groupe Techmo-Hygiène, a pour objectif de mieux comprendre l'évolution depuis le crétacé des lignées d'insectes qui occupent aujourd'hui les grandes forêts primaires tempérées de l'hémisphère sud. Baptisé "Pondoland 2012", ce projet sud-africain a été mis en place par les scientifiques du MNHN, du CNRS et de l'association Cafotrop.

Dans cette région du Pondoland, la terre est utilisée pour la culture de plantes (souvent médicinales) à usage personnel et le pâturage de manière raisonnée. Un des objectifs du projet "Pondoland 2012" est d'améliorer la connaissance de la faune de cette région nécessaire à la planification de développement durable menée par des ONG d'Afrique du Sud comme l'Institut national de la biodiversité d'Afrique du Sud (Sanbi) ou la Société environnement faune et flore d'Afrique du Sud (WESSA).

L'expédition de novembre servira à la réalisation d'un inventaire des insectes de la canopée du Pondoland. Les résultats donneront lieu à des articles destinés à l'ensemble de la communauté scientifique et à des rapports d'étude sur l'état des lieux de la richesse faunistique de la région destinés aux acteurs locaux. Ces données sont en effet nécessaires pour y développer l'éco-tourisme tout en protégeant et valorisant la biodiversité, une alternative à l'exploitation minière envisagée compte tenu de la richesse des sols du Pondoland en minéraux.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]