Actu-Environnement
 
 
 
 

Livraison en ville : les initiatives se multiplient pour des camions plus propres

Avec les restrictions d'accès aux zones urbaines en ligne de mire, l'émergence de camions de livraison plus propres se précise. Nouvel exemple avec la mise en route de véhicules hybride-diesel assortis d'un système de réfrigération indirect à l'azote liquide.

Reportage vidéo  |  Transport  |    |  Actu-Environnement.com
Livraison en ville : les initiatives se multiplient pour des camions plus propres

S'il a longtemps s'agit d'une question d'image, voire d'engagement volontaire de la part de certaines enseignes de grande distribution, le déploiement de camions de livraison plus propres est passé à la vitesse supérieure. L'une des raisons ? L'imminence des restrictions d'accès aux zones d'actions prioritaires pour l'air (zapa) pour les véhicules les plus polluants. Ce dispositif constitue en effet - aux côtés de l'accélération de la mise en œuvre des plans de prévention de l'atmosphère (PPA) l'une des réponses françaises aux problèmes de pollution atmosphérique aux particules fines (PM). Cette atteinte récurrente à la qualité de l'air vaut en effet à la France d'être poursuivie devant la CJUE (Cours de Justice de l'Union Européenne).

Multiplication des solutions techniques

Le recours au Gaz Naturel pour Véhicules (GNV) a commencé à être déployé il y a plusieurs années. La combustion de ce carburant gazeux ne produit en effet que du CO2 et de la vapeur d'eau. Problème toutefois, les camions coûtent bien plus cher à l'achat, et comme le réapprovisionnement en carburant est limité aux seuls dépôts de GNV, la décote des véhicules est rapide sur le marché de l'occasion. Pourtant cette motorisation ne manque pas d'atout à l'instar d'un niveau sonore moins élevé.

De ce point de vue, le confort acoustique du 100 % électrique est indéniable. Outre l'absence d'émissions diffuses de gaz polluants (CO2, COV, PM) cette motorisation offre l'avantage d'être très silencieuse… voire trop. Mais l'autonomie qui reste relativement réduite restreint encore le champ des applications.

Combiner les solutions

 
Le label Piek Né en 1998 d'une réglementation néerlandaise visant à limiter le bruit des livraisons nocturnes, le label Piek est porté en France par le groupement professionnel Cemafroid qui en est l'organisme certificateur. La norme, qui peut être appliquée à des porteurs, des semi-remorques, des engins frigorifiques, voire à des Rolls, garantie un niveau sonore inférieur à 60 dB à 7 mètres, soit le niveau sonore d'une conversation entre deux personnes.
 
Solution intermédiaire au tout électrique, l'hybride Diesel fait une entrée remarquée avec la mise en route du premier véhicule couplant hybridation et froid cryogénique indirect. Ce camion conçu par Renault Trucks et exploité par la société Staf (Société de Transports Alimentaires & Frigorifiques) permet de ne recourir au moteur Diesel qu'à partir de 20km/h. Avant cela, c'est l'électrique qui assure la motricité du camion. Si cette solution d'hybridation n'est pas tout à fait nouvelle, elle est cette fois couplée à un système indirecte de réfrigération par cryogénie. Le système conçu par le carrossier Chereau et Air Liquid permet de refroidir le caisson réfrigéré, non plus par injection directe d'azote liquide, mais par l'intermédiaire d'un échangeur frigorifique. A l'arrivée : un système moins bruyant qu'un groupe froid diesel et qui respecte le label Piek, ainsi que des contraintes logistiques réduites en comparaison d'un système cryogénique direct.

Selon le constructeur, l'hybridation permettrait de réduire de 20 % la consommation de gasoil tandis que le système de réfrigération cryogénique indirect éviterait l'émission de 15 tonnes de CO2 par an par rapport à un système de réfrigération traditionnel. Des atouts qui ont séduit le groupe Casino dans le but d'atteindre son objectif de réduction d'émissions de GES de 25% d'ici 2020.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]