Actu-Environnement
 
 

La convention de Ramsar sur les zones humides fête ses 40 ans

Le 2 février se tient la Journée mondiale des zones humides pour célébrer la signature de la Convention de Ramsar de 1971, désormais ratifiée par 160 pays, soit plus de 1.900 sites. La Journée 2011 souligne le rôle des forêts dans leur préservation.

Nature / Ecologie  |    |  Actu-Environnement.com
La convention de Ramsar sur les zones humides fête ses 40 ans (© Amandine Castioni)

Comme chaque année, est décrétée le 2 février la Journée mondiale des zones humides pour fêter l'anniversaire de la signature de la Convention sur les zones humides en 1971, dans la ville de Ramsar en Iran.

40 ans après sa signature, cette convention est aujourd'hui ratifiée par 160 pays membres et regroupe 1.912 sites, soit plus de 186 millions d'hectares. L'édition 2011 de la journée met l'accent sur la protection des forêts (dont c'est également l'Année internationale lancée par l'ONU), placée sous le slogan : ''les forêts : vitales pour l'eau et les zones humides''. La Journée est l'occasion de se pencher sur le rôle fonctionnel que joue les écosystèmes forestiers dans la régulation hydrologique des eaux courantes (rivières et fleuves) et dans la préservation de zones humides remarquables favorables à la biodiversité, comme les tourbières, les lagunes ou encore les estuaires. D'autant que ces écosystèmes restent menacés par les activités humaines (aménagements hydrauliques, opérations d'assèchement, drainage…) et la multiplication des projets d'urbanismes.

Cet événement vise aussi à souligner ''les importantes menaces'' auxquelles sont soumises les forêts et l'ensemble des organismes vivants s'y développant. Des forêts ''qui abritent 80 % de la biodiversité sur seulement 31 % de la superficie de notre planète. Les zones humides boisées (mangroves, forêts de tourbières et forêts marécageuses) couvrent, quant à elles, plus de la moitié de la surface des sites Ramsar'', a précisé l'association la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO).

Vers un futur parc national de zones humides

Pour rappel : en France, 36 sites sont classés "zones humides d'importance internationale" couvrant près de 3,3 millions d'hectares. 60 % de la superficie des zones humides françaises sont couvertes par le réseau Natura 2000 et 4% par des protections strictes, selon le ministère, soit seulement un peu plus de 3 % du territoire. Or, 50% des oiseaux et 30% des espèces végétales remarquables dépendent de ces sites. Dans le cadre du Grenelle, le ministère de l'Ecologie prévoit une intervention foncière sur 20.000 hectares d'ici 2015 via le Conservatoire du littoral et les Agences de l'eau ainsi qu' un plan de valorisation d'une durée de trois ans. Une étude réalisée par le Ministère de l'écologie, en septembre 2010, a démontré que cette opération qui coûterait de 200 à 300 millions d'euros étalés sur 50 ans, rapporterait entre 400 et 1400 millions d'euros au titre des services rendus par ces zones humides. D'après le ministère, 6.600 hectares ont déjà été acquis en 2009.

A l'occasion de la Journée, la ministre de l'Ecologie a également annoncé ce mercredi le lancement, au cours du 2e trimestre 2011, de l'appel à candidature pour le futur parc national de zones humides, également prévu dans le cadre du Grenelle. Les territoires candidats ''devront identifier des zones humides permettant la création d'un cœur significatif de plus de 10 .000 ha, présentant un intérêt patrimonial important et ayant conservés une fonctionnalité naturelle'', a précisé le ministère. L'ambition est ''de mettre en place le groupement d'intérêt public (GIP), chargé de réaliser les études sur le site qui aura été retenu, fin 2011''. En octobre dernier, l'ex-secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Chantal Jouanno, avait annoncé que "trois grands sites potentiels" étaient étudiés pour ce parc : le marais de Brouage, une partie de la vallée de l'Allier et une partie de la vallée du Doubs.

Dans le cadre du plan national d'actions, lancé l'an dernier, pour la sauvegarde des zones humides, 6 nouveaux sites Ramsar - parmi lesquels la tourbière de Moltifao en Haute-Corse, la réserve naturelle de Saint Martin ou le marais d'Orx dans les Landes - pourraient être créés en France en 2011, a rappelé le ministère.

Opérations de nettoyage de zones humides, courses d'orientation, conférences, expositions, ateliers, spectacles, concours de dessin pour les enfants… A l'occasion de cette journée mondiale, plus de 350 manifestations sont ainsi prévues dans toute la France avec près de 40 événements organisés, notamment, dans les 36 sites Ramsar français. La LPO propose en outre jusqu'au 6 février au grand public près de 60 animations gratuites partout dans l'Hexagone. Plusieurs autres manifestations seront également organisées par la FRAPNA en Rhône-Alpes et ce, jusqu'au 5 février. Une centaine d'autres sont par ailleurs prévues en Aquitaine, coordonnées par le Conservatoire Régional d'Espaces Naturels (CREN).

Réactions1 réaction à cet article

 

Je trouve qu'il faut identifier toutes les zones humides qui restent encore dans le Monde et assurer leur préservation pour le bien de l'humanité.
Il s'agit particulièrement des zones humides qui se trouvent en Afrique Equatoriale.

Ruyange | 03 février 2011 à 06h36
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]