En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

COP 21 : le JDP épingle la publicité d'EDF "partenaire officiel d'un monde bas carbone"

Gouvernance  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Saisi d'une plainte déposée par les ONG du Réseau Sortir du nucléaire, le Jury de déontologie publicitaire (JDP) a de nouveau épinglé EDF pour s'être présenté comme "partenaire officiel d'un monde bas carbone", dans un avis paru le 5 janvier. Le 14 octobre 2015, saisi par la fédération France Nature Environnement, le JDP avait estimé que cette appellation "partenaire officiel d'un monde bas carbone" était susceptible d'induire le public en erreur "sur la réalité écologique des actions de l'annonceur", sous prétexte que l'énergéticien fait partie des sponsors financiers de l'organisation de la Conférence Climat (COP 21) à Paris en décembre dernier.

"L'objectif d'un « monde bas carbone », qui est certes l'un des objectifs officiellement poursuivis par la COP21, ne peut être assimilé à une structure ou à une personne avec laquelle pourrait se nouer un « partenariat officiel »", indique le JDP. "Contrairement à ce qu'avance la société EDF, le fait d'être partenaire de la COP21, ne suffit pas nécessairement à se présenter légitimement comme « partenaire d'un monde bas carbone »",ajoute-t-il.

La plainte du Réseau Sortir du Nucléaire portait également sur l'expression "98% de la production électrique française sans CO2" utilisée par EDF, qui selon l'ONG, ferait la promotion de l'énergie nucléaire produite par l'énergéticien comme l'un des meilleurs atouts pour le climat.

EDF "ne conteste d'ailleurs pas que ce pourcentage de 98% est atteint grâce à la production nucléaire", précise le JDP. Cependant, ce pourcentage "est totalement dépourvu d'explication ou de renvoi qui permettrait au public auquel ce slogan s'adresse de comprendre à quoi se réfère cette donnée et ce qu'elle contient", estime le JDP.

Cette publicité, diffusée sur le site Internet d'EDF, est par conséquent jugée non conforme aux recommandations déontologiques en matière de développement durable de l'Autorité de régulation de la publicité (ARPP). Cette derrière s'autosaisit d'un manquement constaté et intervient directement auprès des professionnels à l'origine de la publicité.

Réactions5 réactions à cet article

 

Ça n'empêche qu'EDF a raison, le nucléaire est une énergie bas carbone ! C'est incroyable que le JDP condamne EDF pour des raisons dogmatiques !

AGDS | 08 janvier 2016 à 15h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'attends la même honnêteté des défenseurs des énergies "renouvelables" : combien de carbone dans le process (PV fabriqués en Chine, 10 ans de production pour arriver à la neutralité) et l'adossement (charbon dans la verte Allemagne), combien de béton (à kWh produits, autant pour l’éolien que le nucléaire), combien de terres rares et autres (aimants des éoliennes, métaux précieux des dépôts des PV,...), quel taux de recyclage en fin de vie (non prévu à ce jour) ?! Que le JDP accepte cette plainte de SDN montre bien à quel point le débat sur les énergies en France est pourri par les anti-nucléaires. Qu'on n'ait même pas le droit de dire que le nucléaire ne produit (quasi) pas de CO2 tient de la dictature.

dmg | 11 janvier 2016 à 15h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et encore...
A-t-on jamais vu les écolos saisir le JDP pour le greenwashing des pétroliers et autres constructeurs automobiles, vous savez, ces photos avec des champs de tournesol ou de 4x4 en pleine nature sauvage... Bref, une telle partialité devient écœurante.

dmg | 11 janvier 2016 à 22h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@dmg : revoyez vos données pour le PV, ils ne doivent pas être à jour ! Et quand bien même ce serait 10 ans pour amortir, avec des systèmes d'une durée de vie de plus de 25 ans, le bilan serait positif !
Pour ce qui est du béton, je m'étonne à chaque fois qu'on en parle pour l'éolien : n'y a-t-il pas de béton dans la construction d'une centrale nucléaire ?

Vous avez une vision du débat énergétique français très faussée par vos convictions personnelles ! Au contraire de ce que vous avancez, à ne parler que de politique énergétique "bas carbone", ce sont bien les pro-nucléaires qui sont gagnant !

Pour conclure : de toute façon, tant qu'en France ne le "débat" énergétique restera centré uniquement sur les modes de production (et non sur les économies à réaliser) nous ne sommes pas sorti de l'auberge ...

tpbo | 12 janvier 2016 à 09h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@tpbo
Là est bien le problème : à la différence des anti-nucléaires, j'essaie de n'avoir en ce domaine ni convictions ni œillères, juste le désir d'un monde sans carbone qui ne nous explose pas à la figure dans les 20 ans à venir (et à cette aune, la COP21 est un terrible échec). Et oui bien sûr la primauté aux économies. Mais à la limite de ne pas dégrader le bilan CO2 actuel du pays.
Béton éolien vs nucléaire : relisez toute ma phrase.
PV : le bilan de production est peut-être positif (quoiqu'il ne prenne pas en compte les dégradations inéluctables du rendement). Mais s'il faut en plus rajouter les fours et procédés pour le recyclage du silicium et autres métaux précieux... Parce que c'est un autre problème crucial : on manquera de métaux rares bien avant l'épuisement des hydrocarbures...

dmg | 12 janvier 2016 à 12h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…