Actu-Environnement
 
 

L'éco-conception des bateaux de plaisance, une filière qui tente de lever l'ancre

Trois quarts des bateaux de plaisance hors d'usage sont fabriqués en stratifié de polyester, matériau composite très résistant au feu qui rend difficile et coûteuse l'élimination des coques. Certains constructeurs testent donc l'éco-conception.

Reportage vidéo  |  Dechets / Recyclage  |    |  Actu-Environnement.com
L'éco-conception des bateaux de plaisance, une filière qui tente de lever l'ancre

Selon l'association pour la plaisance éco-responsable (l'Aper), 80% des bateaux de plaisance ont été construits avant les années 2000. Or, leur durée de vie étant de 30 ans, "le stock de bateaux de plaisance hors d'usage devrait considérablement augmenter dans les 5 à 10 prochaines années". La filière tente par conséquent de promouvoir et développer la déconstruction et le recyclage des éléments. Mais elle se trouve confrontée à quelques problèmes et notamment la composition des coques en polyester, composées de fibres de verre.

Majoritairement enfouies en centre de stockage de déchets, ces coques sont petit à petit dirigées vers l'incinération. Reste que pour ces deux modes de traitement, le coût pour le propriétaire (environ 1.200 euros) est rédhibitoire. Résultat, seule une partie infime des BPHU est retraité dans des centres agréés par l'Aper (50 sites en France).

Comment changer la donne ? Recycler et valoriser la matière pour faire baisser les coûts de traitement. Pour cela, rien de mieux que de prévoir la fin de vie des bateaux dès leur fabrication en mettant en place une démarche d'eco-conception. Certains constructeurs tentent l'aventure non sans mal.

La nécessité de concevoir un cadre règlementaire plus stricte et incitatif pour que tous les BPHU soient traités de manières officielles et plus coulés en pleine mer comme c'est régulièrement le cas, est également un élément clef pour faire émerger une filière "durable" et "responsable" de traitement des BPHU.

Réactions3 réactions à cet article

 

Bonjour,

Une petite entreprise du Rhône (à Quincieux) oeuvre déjà depuis quelques années pour le recyclage des bateaux en fin de vie. Elle a même été certifiée ISO 14001 en 2012 !

Maxime MEYER | 21 mars 2013 à 10h03
 
 

donnons les a nos freres afriquain ..... l'afrique a besoin de bateaux pour se dévelloper !

ecoleau | 22 mars 2013 à 09h10
 
 

L'éco-conception doit se penser comme une démarche intégrée, et non comme un pansement vert appliqué à une conception classique. Il existe aujourd'hui des outils qui permettent d'intégrer l'analyse de cycle de vie, indispensable à une approche durable de la conception, dès l'amont du processus. Pour une telle approche n'hésitez pas à contacter ACV Plus.

EchosConcept | 08 avril 2013 à 14h31
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]