Actu-Environnement
 
   
 

Economie circulaire : vers deux nouvelles voies de valorisation des pneumatiques ?

Dechets / Recyclage  |    |  Actu-Environnement.com

Réincorporer à l'échelle industrielle des matières recyclées de pneumatiques usagés dans les pneus neufs : c'est l'objectif du projet TREC (Tyre Recycling) piloté par Michelin en partenariat avec le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), la société spécialisée dans les biotechnologies, Protéus, et l'entreprise Sdtech dédiée à l'analyse et au traitement à façon des poudres fines et ultrafines.

"Avec les prévisions de croissance du marché mondial du pneumatique, la demande en matières premières va considérablement augmenter dans les décennies à venir, soulignent dans un communiqué commun les quatre partenaires, selon lesquels "la mise en place de nouvelles voies de valorisation des pneumatiques usagés devient particulièrement opportune ".

Ils visent à travers TREC le développement de deux voies de valorisation de pneus usagés. L'une passe par la régénération de mélanges de gomme pour la fabrication de pneumatiques neufs. L'autre permettra la production d'un intermédiaire chimique (mise en place d'une chaîne de technologies allant de la gazéification des pneumatiques usagés à la production d'alcool par fermentation du gaz de synthèse obtenu) nécessaire à la synthèse de matières premières utilisées dans la fabrication de pneumatiques.

Sélectionné par l'Ademe dans le cadre du programme "Investissement d'avenir", le projet dispose d'un financement de 13,3 M€  pour Michelin et SDTech. Au total, le budget s'élève à 51 M€.

Il est prévu pour une durée de 8 ans.

Réactions1 réaction à cet article

 

La premiere filière de récyclage matière est prometteuse. La seconde ne l'est pas du tout. Ce n'est pas parce c'est techniquement possible que ce sera rentable. Le nombre d'étapes est parfaitement excessif.
Si la dépolymérisation avait abouti a générer un alcadiène (molécule avec 2 doubles laisons) on aurait pu mettre au point sa repolymérisation aprés une phase de purifcation du monomère.
Mais là il es prévu une gazeification (=chauffer fortement en l'absence d'air) une conversion du gaz en alcool (Méthanol??) là encore il faut chauffer beaucoup, puis une conversion de l'alcool en monomère succeptible d'être polymèrisé.

ami9327 | 30 janvier 2014 à 18h23
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]