En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Economie d'énergie : les militaires se mettent au garde à vous

Production, distribution, isolation… Question énergie, tout a été repensé sur le camp militaire de la Valbonne, proche de Lyon. Un site qui compte 3.000 personnes, de nombreux logements et bureaux et donc une importante facture énergétique.

Reportage vidéo  |  Energies  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com
Economie d'énergie : les militaires se mettent au garde à vous

Le camp de la Valbonne, c'est une véritable petite ville : 1.500 hectares et 3.000 personnes. Bureaux, logements, restauration, les militaires peuvent y vivre en totale autarcie. Par conséquent, la facture énergétique est importante, surtout dûe au chauffage.

Le contrat de performance énergétique

En septembre 2013, le service d'infrastructure de la Défense (SID) signe avec ENGIE Cofely, un contrat de performance énergétique (CPE) sur 20 ans. La loi définit le CPE comme "un accord contractuel entre le bénéficiaire et le fournisseur (normalement une Société de services énergétiques) d'une mesure visant à améliorer l'efficacité énergétique, selon lequel des investissements dans cette mesure sont consentis afin de parvenir à un niveau d'amélioration de l'efficacité énergétique qui est contractuellement défini".

Pour les bâtiments de l'Etat, le CPE doit permettre une réduction d'au moins 40% selon la loi Grenelle I. C'est donc l'objectif qu'il fallait atteindre sur le camp de la Valbonne et aussi permettre un réduction de 60% des gaz à effet de serre en utilisant au moins 35% d'énergie renouvelable.

Le plan d'action

Une ancienne centrale à charbon datant des années 1960 fut remplacée par une centrale bois/gaz et le réseau de distribution, qui présentait de nombreuses fuites, fut totalement reconstruit. Dans son ensemble, le réseau de chaleur est désormais constitué de 72 sous-stations toutes connectées à un système de pilotage informatisé, une gestion technique centralisée (GTC). Deux techniciens sont en permanence sur le site pour gérer l'ensemble du système. Enfin l'isolation a été révisée sur 22 bâtiments, les plus énergivores : piscine, gymnase, ateliers de maintenance, poste de police…

En plus du CPE, un management particulier a permis à l'établissement d'obtenir la norme ISO 50001. Il s'agit d'inciter les militaires et civils du camp à adopter un comportement économe en énergie, un ensemble de petits gestes du quotidien à mettre en place tels que "éteindre le radiateur quand on aère, éviter les appareils en veille, ne pas faire couler l'eau chaude sans raison… ".

Au final, les 12 millions d'euros investis dans le CPE devraient permettre d'économiser environ 700.000 euros par an sur la facture énergétique !

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]