Actu-Environnement
 
 

Energies marines : la France souhaite développer une filière industrielle

Energies  |    |  Actu-Environnement.com

Sources inépuisables et décarbonées, les énergies marines renouvelables (EMR), à l'image de l'éolien en mer, représentent une solution pour répondre à la demande énergétique croissante. Selon une étude réalisée par le cabinet Ernst &Young, la capacité installée des EMR dans le monde est, en excluant les aérogénérateurs, d'environ 519 MW en 2011, mais pourrait atteindre les 748 GW en 2050.

Avant la commercialisation de dispositifs hydroliens ou houlomoteurs, procédés loin d'être matures pour le moment, de nombreux freins technologiques et réglementaires doivent être encore levés. La France, avec son savoir-faire industriel et son potentiel naturel important, "dispose d'atouts considérables pour se positionner sur ce marché d'avenir". A ce titre, les EMR ont été identifiées par le Commissariat général au développement durable (CGDD) comme une des 18 filières industrielles stratégiques de la croissance verte.

Plusieurs grands groupes (EDF EN, Areva, DCNS, Alstom, STX France…) ont ou sont en train de développer des prototypes pour exploiter les énergies hydrolienne, houlomotrice, thermique des mers ou encore osmotique. En outre, de nombreux acteurs industriels ainsi que des chercheurs se sont également regroupés au sein de différentes structures comme Ipanema ou France Energies Marines afin de favoriser l'émergence d'une "véritable filière industrielle exportatrice, compétitive et créatrice d'emplois et de valeur".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]