En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les ENR et la production d'électricité en France

Avec un parc de plus de 43 GW, les énergies renouvelables (ENR) ont produit 18,7% de la consommation d'électricité française en 2015. Un taux inférieur aux années précédentes malgré une production en hausse. Détails en infographie.

Infographie  |  Energie  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
Environnement & Technique N°356 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°356
[ Voir un extrait du numéro | Acheter le numéro]

A l'occasion de la présentation de son bilan 2015, le gestionnaire de réseau RTE a fait le point sur l'évolution des énergies renouvelables en France. Le parc de production renouvelable a gagné 1.900 MW supplémentaires l'année dernière dont 1.000 MW d'éolien et 900 MW de solaire. Les conditions météorologiques leur ont été favorables : la production éolienne a augmenté de 23% et celle du solaire de 25%. Le 9 mai 2015, les EnR ont couvert 34% des besoins.

Côté consommation, RTE conclut à une progression de 0,5% en un an, portée par les industries de l'automobile et de la métallurgie. Le gestionnaire qualifie cette consommation de plus "flexible" en 2015 grâce au dispositif de l'effacement. RTE a comptabilisé 1.900 MW d'offres d'effacement l'année dernière "soit l'équivalent de deux centrales nucléaires", précise François Brottes, président de RTE.

Avec 48 interconnexions, la France échange de plus en plus d'électricité avec ses voisins. En 2015, 120,9 TWh ont transité soit 1% de plus qu'en 2014. La France reste le premier pays exportateur en Europe.

Réactions7 réactions à cet article

 

Et ben, heureusement que nous avons le nucléaire...

Levieux | 08 février 2016 à 11h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Production éolienne 21,1 TWh
vs
Solde des échanges 20 TWh

A quoi bon saccager nos sites naturels ou culturels

sirius | 08 février 2016 à 16h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Arrêtons avec ces soit-disant EnR ! Regardons les choses en face : l'électricité en France, c'est le nucléaire et l'hydraulique avec une variable d'ajustement qui est l'import-export. Solaire et éolien ne comptent qu'à la frange et surviennent généralement quand on n'en a pas besoin ! Les dizaines de milliards d'euros qu'on y consacre profitent essentiellement soit à la Chine et à l'Allemagne, soit à des lobbys tout sauf clairs !

dmg | 08 février 2016 à 19h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'avantage du nucléaire c'est que le saccage des sites naturels s'opère chez les autres (mines d'uranium au Niger...)
En attendant que nos propres ressources naturelles soient impactées à leur tour, ce qui arrivera certainement au cours des années autour de la poubelle de Bures (Cigeo) par exemple.

Gerard | 09 février 2016 à 09h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

il manque deux éléments essentiels pour comparer les sources d'électricité :
- l'électricité d'origine éolienne ou photovoltaïque (intermittente) n'a pas la même valeur que l'électricité pilotable (barrages, fioul, biomasse, gaz, charbon)
- le prix du MW installé : quel est le coût du MWh produit (OPEX CAPEX) pour chaque source, en tenant compte du point précédent).

vincent | 09 février 2016 à 09h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

à Sirius, le solde des échanges est de 61.7 TWh et non pas de 20 TWh.
sinon on pourrait également arrêter complètement le charbon vu le solde positif que l'on a et ainsi diminuer nos émissions de GES
ou supprimer 15% (61 TWh, pile le solde des échanges!) du parc nucléaire (le plus ancien et le plus dangereux)
il y a plein de choix différents possibles, je vous rejoins quant à la défiguration de certains paysages par l'éolien (quoique dans la beauce!!!), mais il ne faut pas forcément rejeter l'éolien en bloc, le petit éolien peut avoir de l'intérêt sur des maisons autonomes ou très peu consommatrices d'énergies. chaque EnR peut avoir un intérêt si elle est bien utilisée. Ensuite, si chacun faisait attention à sa consommation, nous pourrions économiser encore plus d'électricité sans avoir besoin d'augmenter les capacités de productions, mais ça demande que chacun fasse un effort et ait conscience de son impact environnemental donc ce n'est pas gagné

sylvain | 09 février 2016 à 11h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Heureusement que nous avons le nucléaire ???
Et le surcoût de l'EPR de Flammanville, et les pénalités de l'EPR de Finlande, et la recapitalisation de Areva, et la dérive seulement amorcée du coût de Cigéo, et... plusieurs dizaines de milliards d'€.
Non, le nucléaire a lui-même prouvé que ce n'est pas une solution d'avenir.
L'intermittence des EnR est bientôt solutionnée par les techniques de stockage. Encore un argument des antis qui va tomber. Et n'oublions pas : lissage, sobriété, efficacité, etc...

Brucker | 09 février 2016 à 13h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…