Actu-Environnement
 
   
 

Enerplan veut un moratoire sur les tarifs d'achat du solaire

Energies  |    |  Actu-Environnement.com

En réaction à la nouvelle baisse des tarifs d'achat de l'électricité solaire annoncé le 25 juillet par la Commission de Régulation de l'Energie pour le 3e trimestre 2012, le syndicat de professionnels Enerplan demande un moratoire sur la baisse des tarifs.

Enerplan a plaidé, auprès des membres du gouvernement, en faveur de deux mesures d'urgence pour "juguler la disparition des emplois dans le secteur photovoltaïque" : geler le tarif d'achat de l'énergie existant et étendre ce tarif aux projets allant jusqu'à 250 kWc "pour permettre un peu d'effet d'échelle et lisser les frais fixes". Actuellement le tarif d'achat ne concerne que les installations solaires d'une puissance comprise entre 36 et 100 kW. Les autres installations entrent dans un dispositif d'appel d'offres.

Le gouvernement a prévu de prendre des mesures à l'issue des réflexions du CGEDD missionné pour faire un état des lieux de la filière. "La bonne volonté affichée par le gouvernement envers le secteur solaire doit se mettre en œuvre, il y a urgence (…) pour favoriser la sauvegarde d'emplois locaux dont la perte diffuse n'en est pas moins sévère et dramatique", plaide Thierry Mueth, Président d'Enerplan.

Réactions3 réactions à cet article

 

Enerplan veut nous plumer!
Et le consommateur final, n'a t-t-il pas des exigences lui aussi?
Le KWH solaire lui coute déjà la peau des fesses, il serait temps de lui demander son avis.
Il n'y aucune raison de favoriser les lubies de petits groupes privés, bien trop lucratives et inefficaces.

La vrai revendication que nous devrions avoir c'est une industrie photovoltaique PUBLIQUE, avec de la recherche publique axée sur le fondamentale, mais aussi sur le développement, et sur l'optimisation des process de production.

Il faudrait simplement s'en donner les moyens. Nous l'avons bien fait pour le nucléaire !!

tarp | 30 juillet 2012 à 18h15
 
 

Petite correction du com' de tarp :
"Favoriser les lubies de pettis groupes privés", faut arrêter car le plus gros spéculateur dans la filière solaire PV en France, c'est bien EDF.

Preuve à l'appui ce jour avec l'article Reuters "Les énergies renouvelables ont dopé le 1er semestre d'EDF" (copier coller ce titre dans google).
Les réformes du précédent gouvernement n'ont eu pour objet que d'offrir les EnR (et la CSPE qui va avec) aux gros groupes FR.

Alors il y a besoin d'un coup de balai, on ne peut qu'en convenir mais un coup de balai impartial.

Hannicare | 31 juillet 2012 à 10h40
 
 

et edf propose que du module not made in Europe pour acheter au moins cher, et s'en mettre plein les poches.
En fait, c'est a cause d'eux que le tarif baisse, ils raflent tout...

man | 31 juillet 2012 à 12h00
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]