Actu-Environnement
 
 
 
 

Eolien : le ministère assure son soutien à la filière

Energies  |    |  Actu-Environnement.com
Eolien : le ministère assure son soutien à la filière

Alors que Marie-Hélène Aubert la chargée de l'Environnement et de l'Energie auprès du candidat Hollande avait annoncé début mai que le gouvernement n'attendrait pas l'été 2013 "pour réinstaurer un cadre réglementaire stable, visible et incitatif pour l'ensemble des filières" d'énergie renouvelable, la ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, Nicole Bricq a réitéré hier "son soutien entier au développement de la filière éolienne terrestre en France".

"Nous ne pouvons pas seulement attendre l'avis de la Cour de Justice européenne sur la question de savoir si oui ou non notre système de soutien constitue une aide d'État. Étant donné le rôle que doit jouer l'éolien pour la transition énergétique et le redressement productif de notre pays, il me paraît nécessaire de rassurer la filière", a-t-elle déclarée dans un communiqué.

En mai dernier, le Conseil d'Etat n'a finalement pas statué concernant l'arrêté tarifaire de l'éolien du 17 novembre 2008. Dans son arrêt rendu le 15 mai, il demande à la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) de se prononcer sur le statut d'aide du mode de financement du surcoût de l'électricité éolienne. Durant cette période, l'arrêté du 17 novembre 2008 demeure en vigueur et les contrats d'obligation d'achat peuvent toujours être signés sur cette base. Mais la décision finale ne sera donnée que dans deux ans.

Quelle que soit la décision de la CJUE et du Conseil d'Etat, le Gouvernement déclare qu'il veillera à ce qu'il n'y ait ni remise en cause des contrats d'achat existants au titre de l'arrêté en vigueur, ni d'affaiblissement du cadre juridique "afin de ne pas fragiliser le rythme de développement des nouveaux projets". Il rappelle à cette occasion qu'une réflexion plus large sur l'ensemble des filières renouvelables sera engagée à l'occasion du débat énergétique national qui devrait avoir lieu à l'automne prochain.

Les professionnels de la filière regroupés au sein du Syndicat des Energies Renouvelables (SER) ont salué "une prise de position claire et favorable au maintien de l'emploi dans la filière" et ont rappelé l'intérêt du développement de l'éolien: la création de 50.000 emplois supplémentaires répartis sur tout le territoire national.

Au 31 mars 2012, le parc éolien s'élève à 6.870 MW, en hausse de seulement 1 % par rapport à fin 2011, selon le dernier tableau de bord éolien-photovoltaïque du Commissariat général au développement durable (CGDD). Les nouvelles capacités raccordées au cours du premier trimestre 2012 sont "en repli de 71 %" par rapport à la même période 2011, précise le CGDD en confirmant le "net ralentissement'' du secteur fin 2011.

Réactions1 réaction à cet article

 

Eole, dieu du vent.
Une chose me surprend tout de même.
A force d'inonder le territoire de ces objets inutiles et disgracieux que sont les fermes éoliennes, on est arrivé à provoquer un rejet instinctif chez beaucoup dès lors que l'on évoque le nom d'Éole.
Mais les éoliennes, rejetons abâtardi de cette énergie, masquent d'autre possibilités très intéressante qu'elle offre.
Le transport maritime, par exemple.
Il n'y a pas que la voile qui se serve du vent comme carburant, d’autres techniques ont été essayées, parfois avec succès.
Pourquoi n'en entend-on jamais parler ?
Eole, dans l'esprit des gens, doit il rester le triste symbole de la destruction de notre patrimoine paysager ?
Il a pourtant d’autres aspects bien plus positifs.
Enfin, c’est juste mon avis…

Tireman | 28 juin 2012 à 12h09
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]