En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Eolien offshore : mise en service prévue en 2022 pour le parc de Dunkerque

Energie  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com

"La date prévisionnelle de mise en service des installations du parc envisagé est 2022", indique la direction générale de l'énergie et du climat (DGEC) dans ses réponses, publiées le 15 février, aux questions des candidats relatives au dialogue concurrentiel portant sur le projet de parc éolien offshore au large de Dunkerque (Nord). "Ce troisième appel d'offres sera notifié courant 2017" à la Commission européenne, précise le document.

En décembre 2016, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a ouvert la phase de présélection des candidats. La clôture est prévue le 28 février, pour un début du dialogue concurrentiel en avril 2017.

"La durée du dialogue envisagée est de quatre à six mois. Cette durée peut être prolongée si l'Etat le juge nécessaire, indiquait la CRE dans le document de consultation. (…) L'invitation à participer au dialogue concurrentiel comprendra un projet de cahier des charges et un règlement de consultation qui précisera notamment les modalités de déroulement du dialogue". L'Etat fournira également aux candidats les résultats des études techniques de caractérisation de la zone.

"A l'issue de la phase dialogue, les candidats seront invités à remettre leurs offres. Dans cette phase de sélection finale, les offres des candidats seront évaluées sur la base des critères suivants, classés par ordre décroissant d'importance (…) : 1/ Le prix proposé 2/ L'optimisation de l'occupation de la zone 3/ La prise en compte des enjeux environnementaux", précisait la CRE. Interrogée sur le deuxième critère, la DGEC a indiqué qu' "il s'agit de produire le plus de mégawattheures possibles par kilomètre carré".

Un parc entre 250 et 750 MW

Pour rappel, "il est attendu des candidats qu'ils construisent et assurent l'exploitation d'un parc éolien d'une puissance comprise entre 250 et 750 MW, dans une zone située au large de Dunkerque, le projet devant contribuer au développement économique local". Les candidats devront faire des propositions innovantes pour s'adapter au contexte particulier du détroit de Dunkerque qui "constitue le deuxième détroit le plus fréquenté au monde" et se situe dans deux sites Natura 2000. L'activité maritime y est intense également (activités de pêche, activité de loisirs), il est donc "envisagé, sous certaines conditions fixées par le préfet maritime, d'autoriser la navigation dans le parc".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…