Actu-Environnement
 
 

Etude Séralini : la France lance son étude long terme sur les risques des OGM

Gestion des risques  |    |  Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°328 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°328
[ Consulter le numéro | Acheter le numéro | S’abonner à la revue ]

Vendredi 12 juillet, le service de la recherche du Commissariat général au développement durable (CGDD) du ministère de l'Ecologie a lancé un appel à la constitution d'un consortium dans le cadre du programme de recherche Risk'OGM, programme national de recherche sur les risques environnementaux et sanitaires liés aux OGM. "L'objectif de cet appel à la constitution d'un consortium est d'investiguer les effets sanitaires à long terme de la consommation d'OGM", annonce le ministère qui précise que la subvention accordée au consortium sera "de l'ordre de 2,5 millions d'euros". L'appel à la constitution du consortium est ouvert du 12 juillet au 20 septembre 2013.

"Ce programme de recherche fait suite aux engagements pris par le gouvernement dans le cadre du Grenelle de l'Environnement", explique le ministère, précisant qu'"il vise à produire des connaissances qui viendront éclairer l'action publique".

L'étude Séralini en initiatrice

L'appel à constitution d'un consortium s'inscrit aussi dans le cadre de la publication de l'étude Séralini, rappelle le descriptif de l'appel à constitution du consortium.

"En novembre 2012, suite à la publication d'une étude sur de potentiels effets sanitaires du maïs NK603 et de l'herbicide Roundup, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) et le Haut conseil des biotechnologies (HCB) ont été saisis pour avis", rappelle le document, ajoutant que "l'Anses a noté la nécessité d'études scientifiques complémentaires pour mieux documenter les potentiels effets à long terme des OGM".

De même, la direction générale Santé et Consommateurs de la Commission européenne a décidé de financer une étude de toxicité à long terme sur le seul maïs NK603 et sur une durée de deux ans.

Dans ce contexte, "le ministère de l'Écologie a décidé pour sa part de financer, dès 2013, un projet de recherche complémentaire du projet de la Commission européenne, mis en œuvre par un consortium unique, sur les effets sanitaires à long terme liés à la consommation d'OGM".

Réactions11 réactions à cet article

 

Enfin elle arrive ! Une victoire pour la société civile et les lanceurs d'alertes !

La pression médiatique permettra une transparence totale contre les conflits d'intérêts !

Les ONG veilleront au respect du cahier des charges et au rendu en toute transparence des différents résultats (éco-toxicologique,...) attendu avec impatience par l'opinion publique !

Les lobbys et politiciens véreux seront présent mais ne pourront pas nier les faits ! L’heure de vérité va bientôt sonner en toute indépendance et aux yeux de tous !

Les avis donnés par l'EFSA corrompue et les scientifiques en conflit d'intérêt sont dorénavant comptés !

Eau Pure | 16 juillet 2013 à 20h16
 
 

Continuez malgré tout à signer la pétition "Consommateurs, pas cobayes !" réclamant un moratoire OGM/Roundup : http://action2.bioconsomacteurs.org/

Citiznet | 16 juillet 2013 à 23h38
 
 

C'est surtout la preuve que cet AO a été concocté par des non-scientifiques !
Aucun scientifique (qui revendique l'être) digne de ce nom peut soutenir l'étude GES. Indépendamment du sujet traité (sécurité sanitaire des OGM), elle ne respecte pas la démarche scientifique ni la déontologie concernant l'expérimentation animale. L'absence d'utilisation de tests statistiques ad hoc empêche d'en tirer quoi que ce soit comme conclusion sensée !
Comme l'a fort bien dit un scientifique dès la sortie de cette "publicité", l'étude ne vaut pas un clou.
Comme l'a fort bien dit l'avis commun de 6 académies, il ne faudrait pas se servir de cette pub pour remettre en cause la sécurité sanitaire des OGM. En effet, puisque cette pub n'apporte rien ! c'est circulez, il n'y a rien à voir !

gattaca | 17 juillet 2013 à 19h25
 
 

@gattaca et sa négation légendaire sur le net !

" Comme l'a fort bien dit un scientifique dès la sortie de cette "publicité", l'étude ne vaut pas un clou."

Il s'agit donc de cette personne " Gérard Pascal " donc le CV en conflits d'intérêts est hallucinant :

" Désormais à la retraite, M. Pascal a su faire fructifier son expérience en devenant consultant pour des entreprises de l'agroalimentaire telles que Danone et Nestlé. Il a participé à la création du cabinet de communication et de lobbying Entropy Conseil, spécialisé dans les questions de « sécurité alimentaire » et « gestion de crise » appartenant au groupe Protéines, spécialiste en « communication de la santé ».

Pascal apparaît en 2010 comme membre du comité scientifique de l'International life sciences institute (ILSI), décrit par le Canard Enchaîné (26/09/2012) comme « le plus puissant groupe de lobbying alimentaire avec 400 adhérents dont Monsanto, Unilever, Syngenta, Bayer, Nestlé... » L'ILSI est au cœur de plusieurs scandales de conflits d'intérêts et de portes tournantes concernant les autorités communautaires. Le dernier en date remonte à mai 2012 quand Diana Banati, présidente de l’Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA), l'autorité en charge de l'évaluation sanitaire des OGM, fut contrainte de démissionner en raison de ses liens avec l'ILSI.

Source : Médiapart " Polémique sur la toxicité des OGM : ces conflits d'intérêts qui nuisent à la science " du 28 septembre 2012 par Benjamin Sourice

Eau Pure | 18 juillet 2013 à 21h55
 
 

@gattaca et sa mauvaise fois négationniste légendaire sur le net !

" Comme l'a fort bien dit l'avis commun de 6 académies, il ne faudrait pas se servir de cette pub pour remettre en cause la sécurité sanitaire des OGM. "

1)
Le 19 octobre dernier paraissait un Avis des Académies nationales d’Agriculture, de Médecine, de Pharmacie, des Sciences, des Technologies, et Vétérinaire sur la publication récente de G.E. Séralini et al. sur la toxicité d’un OGM. L’Académie de Médecine nous avait habitué à des déclarations partisanes peu dignes d’une telle institution mais cette fois il semblait que six Académies, y compris la plus respectable Académie des Sciences, s’unissaient pour dénoncer les lacunes, en particulier statistiques, qui leur semblaient entacher de nullité l’étude de l’équipe Séralini sur le maïs NK603 de Monsanto.

Paul Deheuvels est ce membre de l’Académie des Sciences qui a témoigné de la validité statistique de l’étude incriminée, témoignage d’autant plus fort que Deheuvels semble être le seul statisticien de ces six vénérables assemblées.Il a aussi dénoncé la manoeuvre qui avait consisté à réunir clandestinement deux personnes par Académie pour rédiger un communiqué partisan au nom des six Académies alors qu’il n’engageait que les académiciens cooptés.

Paul Deheuvels n’est plus seul, le 14 novembre est paru dans Le Monde une déclaration signée par 140 scientifiques, « profondément choqués de l’image de (leur) communauté que cette polémique donne aux citoyens ».

Eau Pure | 18 juillet 2013 à 22h13
 
 

@gattaca et sa mauvaise fois négationniste légendaire sur le net !

" Comme l'a fort bien dit l'avis commun de 6 académies, il ne faudrait pas se servir de cette pub pour remettre en cause la sécurité sanitaire des OGM. "

2)
Ils dénoncent le putsch de la douzaine d’académiciens scientistes. Les signataires concluent : « nous tenons à assurer à nos concitoyens qu’il existe également, dans la communauté scientifique, un nombre important de chercheurs qui sont convaincus qu’il faut prendre au sérieux les risques associés aux technologies et qui estiment que, si les chercheurs d’une part, et les applications sociales de la science d’autre part, sont par construction liés à des idéologies, des croyances et/ou des intérêts, la démarche scientifique doit, elle, s’efforcer de rester aussi indépendante que possible pour jouer pleinement son rôle dans la société ».

Source : Le Sauvage " Paul Deheuvels n’est plus seul 15 novembre 2012, Rédaction

Comme pour l'amiante, le tabac, les pesticides,... circulez, y'a rien à voir M. gattaca.

Eau Pure | 18 juillet 2013 à 22h20
 
 

@ eau pure.
S'il y a quelqu'un qui est négatif sur ce blog c'est bien vous !

Sous couvert de quelques bribes d’info, vous participez à propager des légendes urbaines.

Arrêtez un peu d’utiliser l’argument de Diana Banati ! D’abord elle n’était pas présidente de l’EFSA, ensuite elle n’intervenait nulle part et à aucun moment dans l’évaluation d’un OGM donné.

Par ailleurs critiquer sans cesse les conflits d’intérêts est tout à fait malsain d’une manière générale.
On voit mal un entrepreneur recruter un menuisier alors qu’il a besoin d’un plombier !

Que l’EFSA ou une quelconque entreprise (privée, ouh c’est pas beau, c’est pas bien) recrute quelqu’un de compétent pour occuper un poste donné n’a strictement rien de choquant …bien au contraire. C’est plutôt rassurant !

Et à l’inverse, pourquoi « eau pure » ne soumettez vous pas votre candidature à l’EFSA pour faire partie de l’un des 10 panels en charge de l’évaluation de la sécurité sanitaire des européens… Je suis sûr et certain (par vos différents écrits) que votre dossier de candidature ne serait pas examiné car vous seriez bien en peine de faire état de compétences quelconque sur les sujets que vous jugez en étant persuadé de détenir la vérité !

gattaca | 19 juillet 2013 à 10h50
 
 

Eau pure, « ne tirez plus sur le pianiste »… ;

Pauvre Monsieur Deheuvels ! On va pas en rajouter mais il serait plus honnête de votre part de rapporter le cas Deheuvels de manière plus objective.

Certains statisticiens (et pas des moindres) se sont « régalés » à descendre les propos de Monsieur Deheuvels. Il faut dire que c’était tellement facile !
Que vous même ne l’ayez pas réalisé n'est pas étonnant mais prouve, une fois de plus, votre incompétence et notamment en statistiques élémentaires !

Ensuite qu’une centaine (et quelques) de « scientifiques » soient tombés dans le panneau et aient signé une pétition ridicule dans son contenu, fomentée par un « pseudo-scientifique » en conflits d’intérêts avec GES n’a rien d’étonnant !

Encore une fois, je dis bien "pseudo-scientifique" car aucun scientifique qui se respecte, qui respecte les autres et la Science ne peut soutenir, cautionner, ne serait ce que mentionner l’étude médiatique de GES.

gattaca | 19 juillet 2013 à 11h12
 
 

@gattaca, l'escrolo qui ment comme il respire sur le web !

J'attendais de votre part la publication de références juridiques (procès positif Pro OGM rendu pour diffamation, non-lieu,...) mais comme d'habitude votre seul argument sur le web est la désinformation !

Malheureusement ce qui marché y'a 50 ans ne prend plus ! Le nombre de scandale sanitaire a ouvert les yeux de la société civile ! A force de tirer sur l'élastique du mensonge mercantile, celui-ci c'est rompu définitivement !

Le peuple gronde contre l’oligarchie ! La résistance citoyenne s’organise pour un autre modèle de société éthique, intègre, impartiale ! J’espère être encore de ce monde pour participez au futur printemps Français ! Il est grand temps de nettoyer les écuries d’Augias de fond en comble ! L’avenir dira qui aura tort ou raison !!!

A lire et à méditez sur le site efsa.europa.eu/fr/press/news/120509.htm?wtrl=01

" La Présidente du Conseil d’administration de l’EFSA présente sa démission - Communiqué de presse 9 mai 2012

A la demande de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), Diána Bánáti a présenté sa démission le 8 mai au poste de membre et Présidente du conseil d'administration avec effet immédiat. Elle a décidé de prendre des responsabilités au sein de l'International Life Sciences Institute (ILSI), ce qui n'est pas compatible avec sa fonction de membre et Présidente du Conseil d'administration de l'EFSA. "

Une légende lobbyiste à connaitre (ILSI) !

Eau Pure | 19 juillet 2013 à 23h46
 
 

A prétendu menteur, vous l'êtes encore plus !
voici ce que dit l'EFSA :

"Le rôle des membres du conseil d'administration de l’EFSA est de veiller à ce que l’Autorité fonctionne de manière performante et efficace. S'ils sont tenus de garantir que la sélection des membres des groupes scientifiques soit réalisée dans le respect des procédures officielles, les membres du conseil n'ont aucun droit de regard sur les avis scientifiques de l'EFSA ni aucune influence sur leur procédure d'adoption; ce rôle relève de la seule responsabilité du comité scientifique et des groupes scientifiques de l'EFSA.

Il faut vous le dire comment ! c'est du bon français, clair, compréhensible
!
Par ailleurs, moi aussi je gronde contre l'oligarchie peuplée d'incapables, n'ayant rien compris au principe de précaution, ne comprenant rien à l'écologie (ne sachant même pas ce que c'est d'ailleurs !).
Les OGM sont de ce point de vue un très mauvais combat car il n'y a rien de plus écologique qu'eux (meilleur IEQ), étant également plus sûr des points de vue environnementaux et sanitaires.
Les autres variétés et autres modes de cultures présentent des risques réels et avérés qui n'ont jamais été rencontré encore avec les PGM !
Mais on est tellement intelligent en France qu'on n'hésite pas à faire preuve d'arriération mentale.

gattaca | 22 juillet 2013 à 09h53
 
 

Etudes ou pas etudes, je ne mangerai pas d'OGM. J'ai même renoncé à acheter des plants hybrides pour mon potager. Tant pis, je préfère la méthode naturelle de petites productions aléatoires... euh... bin non en fait, mon potager est magnifique grâce à la méthode PERMACULTURE !

Je suis dégouté de la corruption inhérente à cette société de l'argent. Je n'ai plus confiance, et n'aurai plus confiance dans cette société et ses scientifiques corrompus. Vous ne pensez qu'au fric.
Les OGM... parlons en. produire plus ? (plus d'argent...) pourquoi ? parce que notre méthode actuelle d'agriculture agrotoxique n'est pas efficace ?
Alors si vous voulez du long terme, remettez cette agriculture mortifère en cause, au lieu de vouloir la continuer en l'aggravant encore plus.
Remettez les animaux et les hommes dans les champs, voila le long terme.
"Jouez" avec les règles que la nature nous impose, au lieu de vouloir lui imposer les vôtres.

Nicolas | 26 juillet 2013 à 15h13
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]