Actu-Environnement
 
 

FNE publie sa carte de France des combats et des initiatives en faveur de l'environnement

Dev. Durable  |    |  Actu-Environnement.com

La fédération France Nature Environnement (FNE) met en ligne ce lundi 23 janvier sur son site une carte de France qui recense les combats "emblématiques" menés par ses 3.000 associations membres ''pour sortir des crises écologiques'' ainsi que les ''initiatives en faveur d'une meilleure préservation de notre environnement'', a indiqué FNE.

Après avoir lancé leurs propositions ''pour un contrat environnemental" regroupées au sein de l'Appel des 3.000 adressées aux candidats des Présidentielles et en préambule de son congrès organisé le samedi 28 janvier à Montreuil (93), les membres de la fédération ont recensé une trentaine de "combats à gagner" en matière d'énergie, d'agriculture ou biodiversité mais aussi d'"initiatives à encourager", que ce soit dans toute la France, dans les départements d'outre-mer ou en Polynésie française.

Parmi les "combats emblématiques" menés par la fédération figurent l'arrêt ''définitif'' de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), la plus vieille de France et de la construction de l'EPR à Flamanville (Seine-Maritime), l'interdiction de l'exploration et de l'exploitation des gaz de schiste sur ''tout le territoire", ''le traitement des problèmes à la source des algues vertes en Bretagne" ou l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et d'une nouvelle piste à celui de Mayotte. Figurent aussi la protection des ours dans les Pyrénées, la dépollution des sites d'uranium dans le Limousin, un contrôle des boues de dragage en mer en Bretagne, un moratoire des forages pétroliers profonds et ultra profonds en Guyane ou encore l'accompagnement des victimes du chlordécone aux Antilles et la fin de l'extinction des tortues marines en Polynésie.

FNE met aussi en avant les bonnes initiatives existantes pour tendre vers "une  transition écologique". A l'instar du développement de l'agriculture biologique ou la restauration des corridors écologiques, ''l'exploitation de l'énergie éolienne en Méditerranée'' ou encore la "mise en œuvre des agendas 21 locaux".

Réactions1 réaction à cet article

 

C'est bon de voir qu'un organisme métropolitain prenne en compte l'écosystème néo-calédonien!

nicocotier | 23 janvier 2012 à 22h21
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]