Actu-Environnement
 
 

Fracturation hydraulique : un projet de réglementation aux Etats-Unis

Pollution  |    |  Actu-Environnement.com

Consciente des risques et des conséquences liés à l'utilisation de la fracturation hydraulique, l'Agence américaine de l'environnement (EPA) a dévoilé, mercredi 20 octobre, un premier projet de réglementation pour encadrer le traitement des eaux usées issues de cette technique.

Controversée, la fracturation hydraulique pour l'exploitation des gaz de schiste consiste à fracturer la roche en profondeur à l'aide d'un mélange d'eau, de sable et de sédiments projeté à haute pression. Les grandes quantités d'eau utilisées, de l'ordre de 10.000 à 20.000 m3 par puit, doivent ensuite être traitées afin d'éviter toute contamination des nappes phréatiques ainsi que la pollution des sous-sols. Mais, il n'existe aux Etats-Unis aucun texte réglementaire complet concernant cette pratique.

Toutefois, selon l'EPA, cette réglementation ne devrait pas être prête avant 2014, plusieurs études et concertations devant être menées d'ici là.

Réactions1 réaction à cet article

 

Il y aura toujours un moyen de contourner la loi :
La fracturation hydraulique pour trouver du Gaz de Schiste devient interdite !!!!!!!!!!!
Les chercheurs sont maintenant au centre du débat :
Sachez qu’ils ont déposé deux brevets en mars 2011 sur les méthodes alternatives à la fracturation hydraulique, la FRACTURATION par ARC ELECTRIQUE.

Une autre, brevetée et commercialisée de manière très limitée pour le moment par une entreprise canadienne, consiste à REMPLACER L’EAU par du PROPANE
TOTAL informe également qu’il pourrait ainsi procéder à un simple CARROTAGE VERTICAL opération de recherche qui reste autorisée par la loi.
Il y a encore une autre formule de fracturation, celle dite de FRACTURATION PNEUMATIQUE qui consiste à injecter non pas de l'eau mais de l'air comprimé dans la roche mère afin de la désintégrer.
Toutes ces techniques feraient courir les mêmes dangers à l'environnement et à la santé humaine avec comme conséquence irrémédiable : La disparition des sources, des nappes phréatiques endommagées, des glissements de terrain et même comme en Angleterre récemment (juin 2011) des mini tremblements des terre.

Car en fait c’est la fracturation tout court qui pose problème car elle met en contact toutes les couches géologiques qui des plus profondes jusqu’au supérieures contenant les nappes phréatiques deviennent ainsi altérées et polluées.

Et puis, pourquoi, après tout ne pas envisager d’extraire d’autre énergie dans notre sol ??????????
Les Huiles lourdes, sa

DUGENDRE MARC | 22 octobre 2011 à 10h44
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]