Actu-Environnement
 
 

La loi sur les gaz de schiste est définitivement adoptée

Energies  |    |  Actu-Environnement.com

La loi interdisant l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste par fracturation hydraulique a été votée définitivement jeudi 30 juin par le Sénat. Des expérimentations seront toutefois autorisées pour "évaluer les risques environnementaux" et développer des techniques alternatives.

Mais ce projet soulève encore de nombreuses questions puisque rien n'est dit sur la définition de la fracturation hydraulique et sur les permis déjà autorisés. Les titulaires du permis ont deux mois pour informer le ministère de l'écologie des techniques qu'ils comptent utiliser. S'ils mentionnent le recours à la fracturation hydraulique, leur permis sera abrogé.

Selon l'AFP, les députés PS auraient renoncé à saisir le Conseil constitutionnel sur le texte. Les députés socialistes auraient ainsi changé d'avis, estimant que "si cette loi n'était pas promulguée, il y aurait un recul".

De son sôté l'UFIP regrette une adoption sous la procédure accélérée et estime que "cette loi va empêcher l'évaluation des ressources en hydrocarbures de schiste et de leur impact sur l'économie française"."La fracturation hydraulique est une technique employée et maîtrisée de longue date dans des domaines variés ne se limitant pas à l'exploration et l'exploitation d'hydrocarbures", ajoute l'UFIP.

Réactions5 réactions à cet article

 

PAS DE NUCLEAIRE,PAS D ENERGIES SALES..ALORS LA SOLUTION EST DE CONSOMMER MOINS D ENERGIE,MOINS DE DEPLACEMENT,MOINS DE SORTIE, UN QUOTA CARBONNE PAR MENAGE SANCTIONNABLE POUR TOUT DEPASSEMENT...LA DEMOCRATIE NE FONCTIONNE PAS DANS UN CONTEXTE DE RESTRICTION...LA DEMOCRATIE EST UNE IDEE DE RICHE QUAND LA LIBERTE OUTRANCIERE EST "POSSIBLE"...

CONSOMMER MOINS D ENERGIE... | 04 juillet 2011 à 11h02
 
 

Pour paraphraser Yves Paccalet, un proche collaborateur du Commandant Cousteau: "L'Humanité disparaitra. Bon débarras!"

d2geo | 04 juillet 2011 à 15h30
 
 

vous connaissez la chaine de ponzi ?
non alors allez prendre vos renseignements
vous comprendrez la supercherie

jipoute | 04 juillet 2011 à 19h20
 
 

On a empoisonné les eaux de surface, maintenant il faut s'attaquer aux eaux sous terrainnes, continuons on est dans la bonne voie !!!

ignasse | 05 juillet 2011 à 11h08
 
 

les autorisations d'exPLOItation ont été accordées par DECRETS donc une loi n'y peut rien,seul un décret peut les annuler;les exPLOrations pourront fleurirent puiqu'il convient de ne pas faire figurer certains mots-clé,comme"fracturation hydraulique" par exemple,dans les rapports de compte-rendu d'activité;ces travaux d'ordre'scientifique!!'vont perdurer puisque reconductibles 2fois total 5+5+5= 15ans:c'est scientifique donc pas d'étude préalable en sachant que le gaz retiré reste à l'exploitant;les courbes scientifiques donnent 10 ans pour épuiser un site, le maxi de rendement se faisant la première année...que restera-t-il de ces trous qui fuirons et ne seront plus rentables; 600.000 en France;autre détail à savoir 4 hectares d'occupation en forage puis un hectare en production, droit d'expropriation sur le site et alentours;20.000M3 d'eau pour UNE BRANCHE de forage avec 1% (du volume) en produits chimiques lubrifiants agglutinants d'eau (agar-agar),avec ce qu'il faut de produits pour détruire cette algue innoculée dans les profondeurs? un forage peut compter 10 branches; ballets de PL pour approvisionner et évacuer, compresseurs pour les 600 bars de pression d'eau(pollution aérienne de ces moteurs..)j'arrête et vous prie de m'excuser la liste est longue: rapprochons nous des structures associatives scientifiques.
j'ai l'esprit meurtri de savoir que des individus pères et mères osent promouvoir de tels sytèmes: c'est un effet idem aux "sutprim" et pour 10 ans maxi

jecko | 07 juillet 2011 à 00h21
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]