Actu-Environnement
 
 
 
 

Illuminations de Noël : le gaspillage d'énergie se réduit

Limitation du périmètre illuminé, guirlandes à LED, les communes et les particuliers se tournent de plus en plus vers un éclairage basse consommation. Alors qu'elles avaient tiré la sonnette d'alarme il y a quelques années, les associations constatent des progrès en cette période de fête.

Reportage vidéo  |  Energies  |    |  Actu-Environnement.com
Illuminations de Noël : le gaspillage d'énergie se réduit

Responsable du trois quart des dépenses électriques liées aux illumination de Noël, les particuliers semblent limiter leur consommation. Il y a cinq ans, les associations de défense de l'environnement ont lancé une campagne pour sensibiliser le public face au gaspillage engendré par le suréclairage avec pour plus bel exemple : le concours de la plus belle maison illuminée. Mais avec la crise, les ménages seraient beaucoup moins friands de ces décorations excessives selon Stephen Kerckhove de l'association Agir pour l'Environnement. La crise incite donc les particuliers à modérer leur usage.

Collectivités : des investissements conséquents pour réduire les consommations

Bien qu'elles ne consomment qu'un quart de l'énergie nécessaire pour les illuminations de Noël, les communes sont les premières à s'être orientées vers une sobriété en matière d'éclairage. Le remplacement des ampoules classiques par des ampoules à LED, ou encore la réduction du nombre de quartiers illuminés, ont contribué à réduire la facture énergétique générée par ces festivités. Arpentée par 26 millions de passants au moment des fêtes, l'avenue des Champs-Elysées a ainsi diminué la consommation de son spectacle luminaire de 480.000 Kw à 38.000 Kw en 6 ans.
Il n'existe pas d'études à jour pour chiffrer la consommation électrique de ces illuminations à l'échelle nationale. Si celle-ci tend à diminuer, le budget consacré à ces décorations lui reste conséquent. Une ville comme Nice aurait à ce titre dépensé près d'1,3 million d'euros pour ses illuminations.

Si la consommation d'énergie en phase d'utilisation est effectivement en baisse, il resterait toutefois à vérifier l'impact global de l'utilisation d'éclairage à LED, c'est-à-dire d'une part l'énergie grise investie lors de la fabrication, et les moyens développés pour le remplacement et le recyclage d'autre part.

Réactions10 réactions à cet article

 

Ces leçons de morale deviennent insupportables ! Vive la fête ! Vive le gaspillage ! Vive la débauche !

Laurent Berthod | 23 décembre 2013 à 10h37
 
 

Aie.. ça y est "spam" a pété un fusible( c'est ce qui arrive quand on gaspille trop d'énergie),je vous avais bien dit qu'il ne fallait pas l’énerver

lio | 23 décembre 2013 à 12h30
 
 

Mais voyons Berthod, la débauche est plus facile dans le noir...

jms | 23 décembre 2013 à 15h39
 
 

Ce qui me semble choquant, c'est le peu de réutilisation de ces décorations de Noël. Autrefois les communes n'investissaient que tous les 10 ans pour changer leurs illuminations, désormais chaque année la déco change.
Par conséquent on peut imaginer que les économies réalisées en consommation électriques sont perdues en achat de matériel neuf!

Lina | 24 décembre 2013 à 09h13
 
 

De la même façon que les municipalités font tourner les équipements des aires de jeu pour les enfants, il est probable qu'elles font ainsi des décorations de Noël. Ou bien il y a un marché de l'occasion actif, ou bien encore encore il s'agit de locations.

Laurent Berthod | 24 décembre 2013 à 09h53
 
 

Location, occasion se n'est pas très bon pour le gaspillage.. pardon .. la croissance, attention spam se sont des principes de Développement durable.

lio | 24 décembre 2013 à 11h42
 
 

"Il n'existe pas d'études à jour pour chiffrer la consommation électrique de ces illuminations à l'échelle nationale."
Mais par contre, on sait que celle des particuliers représente les 3/4 de cette gabegie électrique. je voudrais bien qu'on m'explique comment ce calcul a pu être effectué ?

Pour Laurent Berthod : fête et débauche ne sont pas nécessairement liées au gaspillage...

Manu | 24 décembre 2013 à 11h44
 
 

L'occasion, c'est un des maillons de l'économie circulaire, non ? Faudrait savoir ce qu'on dit. Décidément l’irréflexion des écolos n'a pas fini de m'étonner.

La location c'est un peu la même chose, ça permet de faire partager un même équipement à plus d'usagers, à des occasions diverses, donc pour des périodes plus longues. Économie de coûts fixes.

Laurent Berthod | 24 décembre 2013 à 15h48
 
 

@Manu
Bonjour
En effet ce sont des chiffres fournis par l'ADEME. Elle dit ne pas avoir d'études précises sur le sujet (consommation à l'échelle nationale ou par ville) mais estime être en mesure d'affirmer que le 3/4 de cette consommation provient des particuliers.
http://www.ecocitoyens.ademe.fr/mes-achats/bien-acheter/organiser-un-noel-qui-change%E2%80%A6
Dans le communiqué que je vous envois vous verrez que l'Ademe estime à 1300 MW la puissance fournie par ces illuminations, mais lorsque j'ai interviewé des specialistes de l'ADEME de vive voix, ils ont refusé de confirmer ces chiffres.
Je vous le concède c'est quelque peu paradoxal!
Cordialement
Marie Jo Sader

Marie Jo Sader | 06 janvier 2014 à 11h44
 
 

puissance en kW
consommation (énergie) en kWh

rob1 | 17 janvier 2014 à 10h34
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]