Actu-Environnement
 
 
 
 

Focus sur les jardins amateurs sans pesticides

Alors que les collectivités s'abstiennent de plus en plus d'utiliser des produits phytosanitaires pour l'entretien de leurs parcs et jardins, les 17 millions de jardiniers amateurs français continuent d'utiliser 3.600 tonnes de pesticides en tout genre.

Reportage vidéo  |  Sensibilisation  |    |  Actu-Environnement.com
Focus sur les jardins amateurs sans pesticides

Si la tendance est à la baisse, 3.600 tonnes de pesticides sont encore commercialisées chaque année en France auprès de 17 millions de jardiniers amateurs.

Un chiffre a priori étonnant puisque la nocivité des produits phytosanitaires à usages agricole et collectif semble acquise auprès du grand public. Risque de cancer, lien possible avec le développement des maladies de Parkinson et d'Alzheimer, affaiblissement voire destruction des abeilles, pollutions avérées des eaux de surface et des nappes phréatiques : les risques relatifs au suremploi de ces produits chimiques font souvent la une de l'actualité.

Mais le manque d'information des consommateurs, voire des vendeurs de la plupart des jardineries, favorise la diffusion ces produits chimiques dont les principes actifs sont souvent les mêmes que ceux employés à titre professionnel. Pourtant les solutions alternatives aux pesticides, mais pas au plaisir de jardiner, existent.

Réactions6 réactions à cet article

 

Les pesticides, herbicides, etc . . . sont également très dangereux pour les petits oiseaux mageurs de graines au sol : passereaux, mésanges, . . .

marco bello | 26 avril 2012 à 10h06
 
 

Autant l'exploitant professionnel, vu la surface à traiter, et pour des raisons évidentes de coût, va calculer soigneusement la quantité à utiliser (mais encore trop à mon avis), autant l'amateur, avec ses 100 ou 200 m2, va simplement vider la boîte (ça ne coûte pas cher !), usant de X fois la dose, en se disant que ça ne peut pas faire de mal...
La seule solution, dans le potager, c'est ZERO pesticide.
Je ramasse mes doryphores à la main, et je désherbe à la motobineuse et au sarcloir, c'est pas la mort !

philippeb81 | 26 avril 2012 à 10h28
 
 

Bravo pour cet article! Pour les jardiniers amateurs qui souhaitent profiter de conseils pour limiter ou supprimer l'usage de pesticides, le site http://www.jardiner-autrement.fr est fait pour vous!

David - Jardiner Autrement | 26 avril 2012 à 11h08
 
 

Pour compléter mon précédent courrier :
J'abite dans une copropriété avec 11 immeubles et 9 Ha de jardins.
Nous avons 3 concierges en charge de l'entretien de l'espace vert.
Désherber ? non, utilisation d'herbicides. Nous avons au Grau du Roi des moustiques. Vaporisation des haies avec . . . des ...cides !

marco bello | 26 avril 2012 à 12h01
 
 

Cette vidéo est très intéressante. Bravo à Bernadette Priami qui par son exemple au jardin ne culpabilise pas ceux et celles qui ne savent pas encore que l'on peut changer nos habitudes.
Le gros morceau reste on le sait à faire changer les habitudes des agricultrices et agriculteurs de notre région. Le tonnage de pesticides et autres engrais riches en nitrates est d'un tout autre ordre.

Il est important de diffuser la sensibilisation par l'exemple notamment dans nos collectivités locales. Merci aux associations de nous aider en cela. La porte est ouverte à vous de jouer.

Monique Lemoine
Adjointe au développement durable et à la ville équitable
de Fleury les aubrais.

Monique LEMOINE | 30 avril 2012 à 15h11
 
 

Comme avait dit Coluche: "Il suffirait que plus personne n'en vende pour que plus personne n'en achète" !!!

Max84300 | 14 juin 2012 à 19h50
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]