Actu-Environnement
 
 
 
 

Aménagement durable : treize écoquartiers labellisés par Cécile Duflot

La ministre du Logement a décerné le label "Ecoquartier national" à treize opérations "exemplaires" d'aménagement durable parmi les lauréats des précédents appels à projets.

Amenagement  |    |  Actu-Environnement.com
Aménagement durable : treize écoquartiers labellisés par Cécile Duflot

Les treize premiers labels "Ecoquartier" ont été décernés le 9 septembre par Cécile Duflot, ministre de l'Egalité des territoires et du Logement.

Lancé le 14 décembre 2012, ce nouveau label national, vise "à encourager, accompagner et valoriser les projets d'aménagement et d'urbanisme durables jugés les plus remarquables". Ce label, "instrument de la transition écologique", "valorise" le savoir-faire français en matière de ville durable, souligne le ministère. Il constitue un gage "d'exemplarité" de la démarche initiée en 2008 par les collectivités "massivement investies dans les appels à projets" ministériels. Sur les 160 dossiers déposés lors du premier appel à projets Ecoquartier de 2009, 28 projets étaient lauréats tandis que pour le second en 2011, plus du double de dossiers avaient été soumis par les collectivités (394 dossiers dont 24 projets sélectionnés).

Quarante-cinq opérations distinguées

Les treize quartiers lauréats ont été sélectionnés parmi les 500 dossiers issus de ces appels à projets. Il s'agit d'opérations "achevées ou sur le point de l'être". La ministre a également distingué trente-deux autres projets, en cours de construction, qui ont décroché la mention "Engagé dans la labellisation".

Le label s'articule en effet à partir d'une charte nationale signée par la collectivité candidate composée de 20 engagements (mixité sociale et intergénérationnelle, optimisation de la consommation des ressources et des matériaux, limitation de la production des déchets, gestion qualitative et économe de l'eau…). Cette charte est déclinée en 20 critères d'évaluation en fonction de l'ancrage territorial du projet et 20 indicateurs chiffrés.

Des écoquartiers pourvoyeurs de logements et d'emplois

Les treize opérations labellisées représentent 18.313 logements, dont plus de la moitié sont des logements sociaux. Les 32 opérations en phase de chantier prévoient 60.882 logements supplémentaires dont 28% sont sociaux. "Incluant des logements de tous types, les écoquartiers participent pleinement à l'effort de construction que nous avons engagé et qui est nécessaire pour répondre aux difficultés que les Français rencontrent pour se loger", a souligné Mme Duflot. "Producteurs d'énergies renouvelables et intégrés dans la ville existante", les écoquartiers ont "une empreinte carbone limitée, bénéficient d'infrastructures de transport et de services et contribuent à la lutte contre l'artificialisation des sols et l'étalement urbain", a-t-elle ajouté.

 
Création d'un institut de la ville durable Cécile Duflot souhaite créer un institut de la ville durable qui "portera en premier lieu le label Écoquartier". Composé d'une équipe pluridisciplinaire, mixte (public et privé, chercheurs et praticiens), cet institut vise à assurer "une mission de soutien, de coordination, de synthèse, de capitalisation et de diffusion des initiatives" en la matière.
 

Parmi les labellisés figure l'écoquartier "Le Trapèze" à Boulogne Billancourt (Hauts-de-Seine), récompensé en 2011. Mené par la société anonyme d'économie mixte Val de Seine Aménagement, il s'agit d'un projet de reconversion des friches industrielles des usines Renault. L'aménagement du Trapèze porte sur la création d'un "quartier multifonctionnel" : logements (53%), bureaux, commerces, équipements de proximité (crèche, lycée…), équipements culturels. Ce sont ainsi près de 14.000 habitants et 19.000 emplois supplémentaires qui sont "projetés". Plus de 6.000 habitants sont déjà sur le site, a fait valoir le ministère.

Lauréat en 2009, l'écoquartier des Rives de la Haute Deûle à Lille (Nord) a également reçu le label. Mené par la société d'économie mixte Soreli, ce projet permet "la reconquête" de ces 25 hectares d'anciennes filatures pour devenir "l'un des grands pôles d'excellence économique de Lille métropole autour des technologies de l'information et de la communication (TIC)", souligne le ministère. Dans le château de l'industrie réhabilitée (Le Blan-Lafont), la ZAC comptabilise déjà 2.000 employés. "L'eau agrémente et met en valeur les espaces publics (jardin d'eau, voie d'eau)". Les premiers des 600 logements prévus à terme (65% en locatif et accession sociale) sont en construction.

Parmi les 32 projets "engagés dans la labellisation" figurent les deux quartiers Parc Marianne et Grisettes à Montpellier (Hérault), lauréats en 2011, menés en partenariat avec la société d'équipement de la région montpelliéraine. Le projet de ZAC des Grisettes, d'une superficie de 20 ha, a été initié dans le cadre de l'aménagement des secteurs situés à proximité de la deuxième ligne de tramway. Il prévoit notamment la construction d'environ 1.500 logements, des commerces et, à terme, de bureaux, a précisé la Ville de Montpellier. Réalisé depuis 2007 sous forme de ZAC, le projet de quartier Parc Marianne est doté d'une chaudière bois tri-génération de production de chaleur, de froid et d'électricité. D'une superficie de 30 hectares, Parc Marianne prévoit 2.000 logements d'ici 2020 (30% de logement social, 35% de logements en accession aidée et 35% de logements en accession libre).

Réactions1 réaction à cet article

 

Espérons que ce genre de projets se populariseront avec les nouvelles lois de Cécile Duflot, notamment celle qui prévoit la modification du PLU

Richard02 | 30 octobre 2013 à 16h02
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]