Actu-Environnement
 
 
 
 

Protection du loup : l'Aspas saisit la Commission européenne

Nature / Ecologie  |    |  Actu-Environnement.com

L'Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas) a annoncé le 19 juin qu'elle "dépos[ait] une plainte auprès de la Commission européenne" contre l'Etat français suite à la publication au lendemain du deuxième tour des élections présidentielles d'une réglementation "encore plus permissive" en matière des destruction des loups.

"L'empressement de nos anciens dirigeants à mettre en place cette réforme avant leur départ est révélateur de leur embarras face à l'illégalité de cette dernière", dénonce l'association, qui rappelle que le loup est strictement protégé par la directive "habitats" et la convention de Berne. "Signataire de ces protocoles européens, la France s'était donc engagée à assurer sa protection intégrale", rappelle l'Aspas.

La réglementation précédente imposait l'application des mesures de protection et d'effarouchement avant d'autoriser les tirs de défense sur tous les troupeaux situés "à proximité" de zones reconnues à risque. "Désormais, même si le troupeau attaqué n'est pas protégé, tous les troupeaux voisins non attaqués pourront procéder aux tirs ! Et cela après seulement une attaque dans l'année ou l'année précédente", s'indigne l'association. Le nouvel arrêté autorise le tir de onze loups cette année. "Le premier a été abattu le 6 juin dernier", précise l'ONG.

L'Aspas se dit toutefois "consciente des difficultés actuellement rencontrées par les bergers et les éleveurs ovins". Mais, pour l'association, ces mesures de destruction "ne règleront en aucun cas les problèmes de la filière ovine" qui "souffre davantage des importations de milliers de tonnes de moutons que de la présence du loup".

Réactions1 réaction à cet article

 

Les ecolocrates ne doivent pas ramasser les moutons souvent

Le loup un gaspillage honteux

vertaco | 19 octobre 2012 à 20h56
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]