Actu-Environnement
 
   
 

L'UE publie des méthodes communes d'évaluation du bruit

Pollution  |    |  Actu-Environnement.com

La Commission européenne a publié, le 14 septembre, de nouvelles méthodes d'évaluation du bruit (CNOSSOS-EU), élaborées par le Centre commun de recherche (JRC), en vue d'une harmonisation entre les Etats membres, dès la fin de l'année 2013.

Ces méthodes devraient permettre d'obtenir des données comparables sur le bruit lié au trafic routier, aérien, ferroviaire, mais aussi les nuisances sonores liées aux activités industrielles. Les effets sur la santé d'une exposition à des nuisances sonores seront également mesurés, ce qui "facilitera l'élaboration de plans d'action détaillés pour prévenir et réduire l'exposition à des niveaux de bruit nocifs".

Ces nouvelles méthodes devraient permettre d'établir la prochaine cartographie européenne stratégique du bruit en 2017, prévue par la directive sur le bruit ambiant. Cet exercice, déjà réalisé par les Etats membres en 2007, "a révélé des différences considérables entre les méthodes d'évaluation, la collecte et la qualité des données", indique la Commission, qui rappelle que "les coûts sociaux du bruit provenant du trafic routier et ferroviaire dans l'Union européenne ont été récemment estimés à 40 milliards d'euros par an, soit l'équivalent de 0,35 % du PIB de l'UE".

Réactions2 réactions à cet article

 

L'UE publie des méthodes communes d'évaluation du bruit
L’évaluation du bruit sur les communes ne sont que poudre aux yeux, car dans mon cas (commune de Begles) nous nous plaignons depuis plus de 20 ans de bruit provoqué par des pavés qui servent soit disant a ralentir la vitesse des voitures, nous pouvons compter les passages dans les 2 sens des véhicules de jour comme de nuit. La mairie ne s’intéresse pas sur ces sujets et pourtant porte la bonne parole sur les bruits, les camions ect….

sam3413 | 18 septembre 2012 à 13h51
 
 

Des études, toujours des études, encore des études...
Je rejoins l'auteur de la réaction précédente pour dire que toutes ces agitations ne sont que poudre aux yeux. Dans mon cas à Sainte-Maxime, ville dite balnéaire, ce ne sont pas les pavés, mais le défilé permanent des camions dû au conflit d'intérêt qui oppose certains élus à la majorité des habitants quant à la réalisation d'un contournement. Mais c'est également le défilé des motos et particulièrement des Harley-Davidson pour cause d'embouteillage quasi permanent (Pb du contournement) qui démontre que tout le monde s'en fiche. Si l'Europe et les pouvoirs publiques voulaient vraiment s'attaquer au bruit , il y a une solution très simple et surtout immédiate, c'est d'imposer aux constructeurs des normes de bruit très en deçà des normes actuelles et aux mairies de faire leur travail en assurant la tranquillité de leurs administrés par des contrôles et une répression active......../

Jean-pierre | 19 septembre 2012 à 08h35
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]