Actu-Environnement
 
 
 
 

Lutte contre le gaspillage alimentaire : "l'Etat doit jouer son rôle", selon FNE

Agriculture  |    |  Actu-Environnement.com

Dans le cadre de la Semaine européenne de la réduction des déchets, France Nature Environnement (FNE) a présenté le 23 novembre le bilan de son opération de "coaching anti-gaspillage" alimentaire. Avec le soutien notamment de la Fondation Macif, la fédération d'associations environnementales a accompagné pendant plusieurs semaines des restaurants, foyers et cantines scolaires afin de les aider à gaspiller moins de nourriture et prendre de bons réflexes.

La fédération a réalisé avec le bureau d'études Verdicité, une analyse d'échantillons de poubelles qui révèlent que les Français gaspillent majoritairement des restes de repas (25%), des fruits et légumes (25%), des produits entamés (20%) et enfin, des produits encore emballés, du pain et des liquides alimentaires, soit 20kg de nourriture par personne et par an. Pour réduire ses volumes, FNE préconise de restreindre ses achats à sa liste de course, de faire attention aux dates de péremption, ou encore de congeler "lorsque c'est possible" les surplus d'aliment. "En adoptant ces gestes, les foyers (accompagnés, ndlr) ont réduit leur gaspillage d'un tiers environ", selon la fédération.

Un pacte national contre le gaspillage d'ici juin 2013

Cette campagne de sensibilisation intervient alors que Guillaume Garot, ministre délégué chargé de l'agroalimentaire, a déclaré fin octobre dernier qu'il voulait réduire de moitié le volume des déchets alimentaires d'ici à 2025. Le ministre propose "l'élaboration d'un pacte national contre le gaspillage" d'ici à juin 2013, visant tous les acteurs de la chaîne alimentaire (production agricole, transformation industrielle, grande distribution, restauration collective et familles). Il souhaite notamment favoriser la vente à l'unité dans les rayons et améliorer la récupération des invendus au profit de l'aide aux plus démunis. Figure aussi la réduction du poids des déchets dans la restauration collective. En janvier 2013, cinq opérations pilotes seront lancées dans des collèges en Dordogne et dans un restaurant d'entreprise en Mayenne visant à permettre "de mieux ajuster les portions servies aux usagers".

Si FNE salue l'initiative du ministre, la fédération demande notamment que ce pacte comprenne la réalisation d'un état des lieux du gaspillage alimentaire à tous les étages (production, transformation, distribution) : "L'Etat pourrait demander aux différentes organisations professionnelles de s'impliquer en collectant et rendant disponible les informations manquantes". Il "doit maintenant jouer son rôle, coordonner les acteurs et faire en sorte qu'on sache d'où l'on part pour réduire de moitié le gaspillage d'ici 2025, a précisé Bruno Genty, président de FNE.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]