Actu-Environnement
 
 
 
 

Vers de nouveaux lâchers d'ours dans les Pyrénées ?

Nature / Ecologie  |    |  Actu-Environnement.com

Les conclusions du rapport du Muséum national d'Histoire naturelle, commandé en mai 2013 par le ministère de l'Ecologie, préconiseraient le lâcher à courte échéance de six ourses dans le massif des Pyrénées, ont annoncé les associations Ferus et Pays de l'Ours-Adet dans un communiqué.

Selon les associations, rappelant que "la Directive Habitats impose aux Etats membres de maintenir les populations d'ours bruns dans un état de conservation favorable", le Museum recommande le lâcher rapide, simultané et rapproché "a minima de 4 femelles en Pyrénées occidentales et de 2 femelles pleines en Pyrénées centrales".

Dans son rapport, le Museum juge l'état de conservation de l'espèce "défavorable inadéquat" en regard des critères fixés par la Directive Habitats. Il estime que l'ours brun "n'a écologiquement aucun impact négatif sur l'écosystème pyrénéen, faune comme flore", d'après les associations. Le Museum considère également que "la non-intervention maximise les risques encourus pour le maintien de l'espèce dans les Pyrénées puisqu'elle cumule à la fois les risques démographique et génétique pour les deux noyaux de la population". Et de prévenir que "tout retard nécessitera une probabilité d'intervention ultérieure beaucoup plus importante", soulignent les associations.

Un nouveau "plan Ours" pour 2014 ?

En décembre 2012, la Commission européenne a ouvert une procédure d'infraction contre la France pour "manquement à ses obligations de protection de l'ours brun des Pyrénées" exigées par la directive. Le plan de restauration et de conservation de l'ours s'est achevé fin 2009, sans avoir été renouvelé, d'où cette mise en demeure de la France par Bruxelles.

En décembre 2013, le ministre de l'Ecologie Philippe Martin a assuré aux associations l'élaboration d'un nouveau plan Ours en 2014 après concertation. Le rapport du Museum devrait déterminer les grandes lignes du plan. Ferus et Pays de l'Ours-Adet ont demandé au ministre de lancer la préparation du nouveau Plan "sans délai afin de tenir son engagement et d'éviter à la France (…) d'être traduite devant la Cour de justice européenne".

Le tribunal administratif de Pau a par ailleurs annulé le 28 janvier deux arrêtés de la préfecture des Hautes Pyrénées pris en août 2012 et juin 2013 autorisant l'effarouchement de l'ours Cannellito, accusé de prédations sur des troupeaux. Ferus et France Nature Environnement (FNE) avaient déposé des recours. Le tribunal a annulé ces arrêtés, au motif qu'"on ne peut perturber intentionnellement une espèce protégée sans justifier de l'existence de réels problèmes sur le terrain", a indiqué FNE.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]