En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Plan vélo : le gouvernement veut développer la mobilité active

Trois millions de Français utilisent déjà le vélo en tant que mode de déplacement quotidien. Avec son plan en faveur des mobilités actives, le gouvernement compte bien voir ce nombre augmenter.

Transport  |    |  Pierre Emmanuel BouchezActu-Environnement.com
Environnement & Technique N°335 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°335
[ Voir un extrait du numéro | Acheter le numéro]

Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a présenté le 5 mars 2014 son plan d'action en faveur des mobilités actives (PAMA), dit "plan vélo". Ce plan se compose de 25 mesures destinées à populariser le vélo et la marche comme modes de déplacement au quotidien.

Le choix du vélo pour les trajets domicile-travail permet en effet de pratiquer une activité physique régulière, dont les effets bénéfiques pour la santé sont largement démontrés, tout en participant à la réduction des pollutions sonores et atmosphériques.

La Fédération française des usagers de la bicyclette (Fubicy) se "félicite de ces premières mesures et confirme la nécessité de poursuivre la concertation engagée entre le gouvernement, les partenaires institutionnels et les usagers".

Des indemnités kilométriques payées par les entreprises

"Le vélo est le seul mode de déplacement ne bénéficiant pas de soutien financier", relève le ministère de l'Ecologie. La mise en place d'une indemnité kilométrique pour ceux qui se rendent au travail à bicyclette va être expérimentée, afin d'inciter les travailleurs au report modal.

Cette expérimentation se déroulera avec les entreprises volontaires, suivant un barème de 25 centimes d'euros par kilomètre parcouru. L'entreprise devrait ainsi financer le paiement de cette indemnité, de la même façon qu'elle subventionne déjà l'utilisation par ses employés des autres moyens de transport. Le bilan de la mise en place de cette indemnité kilomètre sera ensuite dressé par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).

Le coût de cette indemnité devrait, si le dispositif était généralisé, avoisiner les 110 millions d'euros pour l'Etat (qui devrait l'appliquer aux fonctionnaires). Cependant, ces mesures permettent en contrepartie de réaliser des économies difficilement mesurables dans les dépenses de santé ou de lutte contre la pollution.

Des ajustements du code de la route nécessaires

Le développement de l'utilisation du vélo se heurte à plusieurs écueils, dont celui de la sécurité. Les doutes quant à la sécurité de ce mode de transport, dans des villes dédiées à l'automobile, découragent un grand nombre de personnes. Le ministère de l'Ecologie a donc prévu certains aménagements du code de la route pour pallier ce problème.

La possibilité sera ainsi offerte aux maires de limiter la vitesse à 30 km/h au lieu de 50 km/h, dans l'ensemble de leur commune. Cette mesure devrait permettre, selon le gouvernement, de parvenir à une cohérence "entre les usages et la configuration des voies" afin de faciliter la cohabitation entre cyclistes et automobilistes.

"L'abaissement généralisé de la vitesse n'est pas une solution pour améliorer la cohabitation entre usagers pas plus que pour améliorer la sécurité routière", a réagi Didier Bollecker, Président de l'Automobile club association. Il s'est toutefois dit "tout à fait d'accord avec la volonté du Ministère de favoriser ce moyen de transport", insistant sur l'importance de la sensibilisation "aux règles du code de la route qui s'appliquent à l'ensemble des usagers afin d'en préserver une cohabitation harmonieuse".

Le code de la route sera, dans certains cas, plus flexible à l'égard des automobilistes puisque le ministère de l'Ecologie indique que "le chevauchement d'une ligne continue sera permis pour le dépassement d'un cycliste si la visibilité le permet afin d'éviter les dépassements rasants dangereux".

Les cyclistes bénéficieront également d'un assouplissement des règles. Ils seront exonérés de l'obligation de marquer l'arrêt aux feux rouges, selon la règle du "tourne à droite" : ceux qui veulent tourner à droite ou aller tout droit, dans certains carrefours à feux adaptés, n'ont qu'à céder le passage au lieu de s'arrêter au feu rouge.

Se garer sur une piste cyclable sera toutefois plus sévèrement puni. Une amende de 135 euros vient remplacer celle de 35 euros en vigueur aujourd'hui en cas d'infraction. En effet, le stationnement sur les pistes cyclables est susceptible de pousser les cyclistes à faire des écarts qui augmentent les risques d'accident avec les automobilistes.

Faciliter le stationnement et l'intermodalité

Le développement de la mobilité active implique que les cyclistes puissent déposer facilement leurs vélos, ce qui nécessite des investissements en infrastructure. Le Club des villes et des territoires cyclables (CVTC) a demandé "la mise en œuvre d'un plan ambitieux de développement du stationnement". Le plan mobilité répond à cette nécessité en prévoyant la construction de garages à vélo dans les habitations, les entreprises, dans la rue et aux abords des gares. A noter que le CVTC recommande également que ces infrastructures soient complétées par des mesures de lutte contre le vol, notamment par le "marquage des vélos à l'échelle du territoire".

Pour que l'usage des vélos soit aisé, l'intermodalité doit également être favorisée. Il est donc nécessaire de faciliter le passage du vélo aux transports collectifs. Par l'intermédiaire de la SNCF, le ministère veut notamment offrir "la possibilité de réserver sur internet un billet de train avec emport de vélo à bord".

Réactions26 réactions à cet article

 

Réduire a 30Km/h la vitesse dans TOUTE une ville est une absurdité complète: autant interdire les voitures dans la ville tant qu'on y est!!
Quand on décide des mesures il faut réfléchir, si possible, un court instant si elles sont applicables et crédibles.
D'ailleurs pourquoi les écologistes n'ont pas encore interdit les véhicules automobiles PARTOUT en Ville? ou alors 4 jours sur 7 (par exemple). C'est pourtant une chose a faire, un peu d'audace!
La sécurité des deux roues (motorisées ou non) est intrinsèquement mauvaise, l'exposition des cyclistes aux intempéries est une source de problèmes de santé évidente. spécialement lors de "la mauvaise saison".
Le plan ambitieux de stationnement devrait concerner aussi les auto autour des gares. Certaines villes ont pris la détestable habitude de faire payer le stationnement autour de la gare a des tarifs choquants. A l'heure de l'auto il faut des gares en rase campagne avec d'immenses stationnements GRATUIT. là, les transports en commun se développeront.
Faire financer une idemnité kilométrique vélo par les entreprises est typiquement l'idée qui plaira a ceux qui reçoivent l'argent et a eux seuls..L'état est bien généreux avec l'argent des autres.

ami9327 | 06 mars 2014 à 17h32
 
 

@ ami9327, je viens à vélo au travail tous les jours, même à la mauvaise saison et ce depuis 1an et pour l'instant, je me porte toujours aussi bien... Qu'en est-il des personnes qui travaillent en extérieur quotidiennement si je suis votre réflexion?

thibault | 07 mars 2014 à 09h09
 
 

le pb c'est qu'on ne prend pas assez les cyclistes pour citoyens ""sérieux"; lorsque je demande des pistes cyclables en site propre et sécurisées ou bien des garages à vélos à proximité des services publics (mairie, etc. ) on me réponds que cela coûte cher (ce que je ne nie pas) mais le doublement de la voie routière pour sortir de la ville (très cher également) ne pose pas pb! c'est navrant!

boby | 07 mars 2014 à 10h16
 
 

@ami9327
la méconnaissance du problème est flagrante en matière de santé, je vous invite vivement à consulter le document suivant :
"Les avantages sanitaires de la pratique du vélo dans le cadre des déplacements domicile-travail"
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Les-avantages-sanitaires-de-la.html?onglet=themes
et vous invite également à pratiquer le vélo pour constater que réduire la vitesse des véhicules motorisés à 30 km/h est une EXCELLENTE idée

jeam | 07 mars 2014 à 10h37
 
 

Pas un mot du VAE ! Pourtant, pour l'utiliser personnellement depuis 3 ans, le vélo à assistance électrique c'est génial pour la sécurité, car cela permet, surtout dans les côtes, de rouler droit et plus vite, en gênant beaucoup moins les voitures...Et du reste nos voisins allemands, belges, suisses sont passés depuis plus d'un an de 250 à 500 watts de puissance maxi autorisée, et de 25 à 35 km/h sur la vitesse maxi autorisée...Avec l'augmentation de l'efficacité des batteries, et donc de l'autonomie qui passe de 30/40 à 80 Kms, avouez qu'il y a là de quoi favoriser nettement
l'usage du vélotaf ( le vélo pour aller au boulot )...je suspecte le lobbies
pétrolier et l'Etat ( TIPP oblige ) de continuer à favoriser les horribles pétoires polluantes...

DDLV | 07 mars 2014 à 11h07
 
 

"Réduire a 30Km/h la vitesse dans TOUTE une ville est une absurdité complète: autant interdire les voitures dans la ville tant qu'on y est!!"
Voila une bonne idée, moins de pollution, de bruit, d'accident, plus d'espace (revégétalisation des abords des trams)), moins de stress, ce serait très intéressant à expérimenter.
Concernant l'intermodalité, le VAE (mais pas que) pliant est une solution très intéressante, faible encombrement, facile à transporter, il peut comme un bagage emprunter l'ensemble des transports en commun sans contraintes, imaginer son champ d'action.

lio | 07 mars 2014 à 12h06
 
 

à ami 9327
l'habitacle d'une voiture est reconnu comme étant un espace très pollué

colin | 07 mars 2014 à 15h13
 
 

C'est une bonne idée. Je pratique régulièrement le velo en site urbain depuis de nombreuses années et effectivement le premier problème concerne la securité. Limiter la vitesse des voitures dans de tres nombreux quartiers urbains est une excellente solution à condition de le faire verifier par des agents assermentés Il suffit de remarquer ce qui se fait dans les pays scandinaves champions de la securité, là bas quand c'est 30km/h ce n'est pas comme chez nous 40 ou 50km/h (spécialement dans le sud ou les limites sont peu respectées). On circule tres bien dans les villes scandinaves, et j'en ai pratiqué à plusieurs reprises, en velo et en voiture. En France la priorité est de developper des pistes cyclables en site propre car quand les pistes sont sur le bord de la route certaines de voitures, ne se gênent pas pour y passer quand il y a croisement avec un vehicule large
Je regrette que l'on utilise la motivation " fric" Les scandinaves et les habitants de Strasbourg n'ont pas besoin de ce type de motivation. Le plus important est de former les jeunes et les adultes, et de mieux de les motiver

fleurent | 07 mars 2014 à 19h58
 
 

Encore une volonté de non utilisateurs... dans l'ordre, il faudrait
- Revoir la signalisation (rendre visible les feux piétons pour les voitures et cycliste avant d'autoriser le tourne à droite
- Les pistes en site sécurisé sont moins important que des pistes de dimensions correcte sur lesquelles ont peut s'engager et sortir de façon lisible (prenez un vélo type vélo+ et essayez de trouver où s'insérer ...)
- statuer sur tout les éléments dangereux du type : quand j'arrive sur un rond point et que je veux aller sur la troisième sortie comment je fais pour que les automobilistes me voyant à droite n'imagine pas que je sort à la première ?
- Favoriser l'usage de vélo à position droite beaucoup plus adapté en ville (visibilité ...)
-Faire correctement le peu de piste (l'absence est souvent moins dangereuse que des pistes mal faîte): éviter l'alternance serrée de zone sur trottoir puis route dans une même ligne droite, ne pas mettre les feu piéton au milieu du bateau et les lampadaires au milieu du trottoir, ce qui facilitera l'accessibilité des fauteuils , malvoyant au trottoir....
- Revoir les panneaux de circulations pour que les "laissé le passage au vélo ne soit pas mélangé avec ceux des voitures par exemple...

Dans tous les cas, faire ce que l'on aurait du faire depuis longtemps revoir la façon de concevoir l'infrastructure sans forcement brusquer son développement

Tout le monde y gagnerai pédibus, vélibus,autobus et conducteurs enragés...

delaterrealalune | 07 mars 2014 à 21h13
 
 

Le vélo pliant a été à la mode il y a 30 ans, qu'en reste-t-il ? RIEN !
Nous le redécouvrons et en faisons des tonnes en déclarant que c'est très bien, comme il y a 30 ans voir plut.
La pratique du vélo demande de respecter le Code de la route comme tout un chacun, ce que ne fait pas le cycliste ! Ils roulent là où ils en ont envient sans se soucier des autres usagers ou piétons lorsqu'ils roulent sur les trottoirs en jouant de la sonnette à out va pour réclamer le passage quitte à bousculer, même des personnes ayant des difficultés à se déplacer. (je l'ai vue et cela a failli très mal se passer)
il y a des accidents de pratiquants du vélo en veux-tu en voilà, cela les fait-il réfléchir ? NON ! Ils continuent de plus belle comme si de rien n’était. Il y a un laxisme de la part de la police envers eux, et c'est dommageable pour les cyclistes. Les automobilistes s'en moquent, il y a une carrosserie qui les protège.

Maurice | 08 mars 2014 à 08h39
 
 

Et puis installer des douches dans les entreprises parce qu'arriver au bureau en sentant la transpiration.... bof

JCZ | 10 mars 2014 à 11h02
 
 

encore un truc à gérer par les Entreprises ...indemnités kilomètrique vélo !!! ça devient dingue d'être patron !
qu'on limite le nombre de voitures dans paris ...ça serait déja trés bien..avec moins de voitures les gens prendront plus facilement le vélo. ...et puis en période d'anti cyclone je crois pas que ça soit trés bon de faire du vélo ...il n'y a donc pas d'autres solutions que de limiter le nombre de voiture ...créer de grand car parc en périphérie serait une bonne idée aussi .
pour les utilitaires et autres véhicules de livraison il faut multiplier par 2 ou 3 les emplacements jaunes ...sans ça ils vont se prendre des pv à 135 euros à tire larigot ...ils ne peuvent pas faire autrement ...

carl | 10 mars 2014 à 12h09
 
 

@Ami9327,
Très bonne idée que de proposer un (ou plusieurs) jours sans voiture. Commençons par une journée par semaine déjà ... Le mercredi par exemple: les enfants dans la rue seraient un peu plus libre de s'y promener (ou courir) sans risque pour leur santé ... On s' y habituerai très vite je crois ... Quelle association pour promouvoir cette idée ?

Zore94 | 11 mars 2014 à 19h53
 
 

Késako?
La mobilité, je vois ce que c'est
L'immobilité, aussi.
Mais une "Mobilité active", c'est une mobilité qui bouge beaucoup?
A moins que ça ne soit par opposition à une "mobilité passive", la mobilité soudaine lorsqu'en regardant un match à la télé un but est mis par l'équipe que l'on supporte, toujours en restant assis dans son canapé?

telle celle que certains montrent dans leur fauteuil devant un match à la télé?

Bioclim | 11 mars 2014 à 19h54
 
 

@Zore94 c'est du délire ....comment vont travailler les gens ?...appro magasins , livraisons , artisants ? ils vont travailller quand ?
le probléme n'est pas là ...il y a trop de voiture de tourisme ...il faut pour elles faire des jours alternés en cas de pollution et créer de grand car parcs en périphèrie .

carl | 12 mars 2014 à 10h21
 
 

Interdire les véhicules automobile plusieurs jours par semaine permettrait de faire le point, de voir ce que ça entraine, et aussi de faire prendre conscience a beaucoup de gens...
Parce que la solution actuelle qui consiste à pourrir la vie des conducteurs par tous les moyens possibles a des conséquences négatives sur la pollution qui s'agrave, les trajets étant rallongés avec les sens uniques le nombre d'accidents augmente avec les distances parcourue, la consommation de carburant aussi.
Bref, un peu d'audace! Des jours Sans véhicules automobiles en ville!
Il sera toujours possible d'adapter ou de tirer des conclusions ensuite.

ami9327 | 12 mars 2014 à 18h59
 
 

@Carl,
pardon, c'est ce que je voulais dire, mais pas dit! la proposition concernait les VP. Il faudrait à l'inverse prévoir plus d'emplacements pour les camionnettes ... Les petites livraisons peuvent se faire partiellement en vélo électriques, Tram spéciaux, Voies fluviales, ...
Pour ce qui concerne les jours alternés, je crois que c'est déjà en vigueur, mais pas du tout appliqué ... Pourquoi ?

Zore94 | 12 mars 2014 à 19h09
 
 

Utilisateur du vélo quasi au quotidien, je me permets de rappeler certaines limites de ce mode de transport...
L'interdiction semble compliquée et pénalisante pour les artisans/PME et les familles. Le vélo n'est qu'un bon moyen de déplacement INDIVIDUEL !
Le matin ou le mercredi, vous emmenez les enfants à l'école ou faire leurs activités à vélo ??! Vos courses, vous les trimbalez dans vos portes bagages ? Soyez sérieux, il n'est pas possible d'interdire l'usage du véhicule en ville, sauf dans des zones les plus denses correctement desservies par des solutions de transport en commun. Et encore, le transport de marchandises (courses notamment) dans ces secteurs poseront des difficultés à certains (personnes âgées, handicapées, familles nombreuses,...).

Le fond de la mesure est bon mais il serait souhaitable que ceux qui ne peuvent utiliser ce mode de transport ne soient pas pénalisés pour autant... Paramètres à considérer: distance domicile-travail, âge des enfants,...

Pour limiter les déplacements "parasites" et "non nécessaires" des véhicules de tourisme, il faudrait pouvoir délivrer des "permis de circuler" pour l'accès des secteurs sensibles (péage ?) aux personnes qui justifieraient en de cette nécessité selon des critères définis (activité, lieu de travail, école,...). Tous les autres devraient laisser leur véhicule au profit de moyens de transport alternatifs.

Question subsidiaire: le Vélo à Assistance Electrique est t'il éligible à cette indemnité kilométrique ?

bikeitnow | 13 mars 2014 à 09h12
 
 

Zore94 complétement d'accord ....c'est fou ..une comptabilisation devrait être possible ...mais je suis certain que les VP en période de fort trafic c'est du 90 % ...le pire c'est que quand il fait beau et surtout chaud, tout le monde sort sa voiture !!!.
pour les livraisons en vélo électrique ça restera tjrs trés spécifique et maginal ...avec des produits légers , à trés trés haute valeur ajoutée et sans nécessités partculières...froid , temps , multiplicités etc ....mais bon c'est bien mais
La seule solution c'est bien de limiter le nombre de vp ou de leurs utilisations ....les voitures électriques ne sont pas non plus la panacée ...ç'est toujours des voitures que freinent le trafic et il faut bien les nourrir ...nucléaire , éoliennes , centrales à gaz ....tout ce qui polluent l'environnement de nos provinces et campagnes ! Je trouve ça un peu égoïste ! on déplace les pollutions ...CO2 , risques nucléaires , dénaturation des paysages et nuisances .
consommer moins , efficacité énergétique , transport en commun nombreux , rapides , plus confortables et sécurisés , car parcs , jours alternés en cas de pollution ...me semblent particulièrement appropriés .

carl | 13 mars 2014 à 09h52
 
 

Pas de nucléaire, d'éoliennes,... Pour nos besoins (résiduels), la bougie suffit dans votre modèle ?
Des propositions pour accompagner votre ? J'ai l'impression qu'il manque quelques détails importants...

bikeitnow | 13 mars 2014 à 10h49
 
 

"votre modèle"

bikeitnow | 13 mars 2014 à 11h07
 
 

@bikeitnow, j'ai pas dit pas !!!! je suis pas favorable a la recession et la bougie ...bien au contraire ! je dit seulement que consommer mieux et plus efficace ...donc moins de gaspillage et d'égoïsme c'est mieux pour notre environnement ceci dans les grandes villes comme en campagne .
donc le vélo c'est bien entendu bien ....il me semble .

carl | 13 mars 2014 à 11h21
 
 

C'est certes un peu caricatural.
Vue les moyens de production d'énergie que vous avez écartez, je me demandais ce qu'il vous semblez convenable pour pouvoir à nos besoins énergétiques.

bikeitnow | 13 mars 2014 à 11h41
 
 

@bikeitnow , j'acarte absolument rien ...je suis même pro nucléaire si c'est bien surveillé et conduit ...vous voyez !.....c'est vrai que les éoliennes et centrale thermique je suis moins fan.....faibles et irrégulières pour la première et polluantes en co2 , pour les centrale thermiques ....mais en faut aussi !
En tous les cas il faut trouver des solutions pour moins consommer ....
dans paris prendre sa voiture pour aller acheter une robe ,du ain ou aller faire son footing dans le bois de boulogne ..c'est un peu un comportement irresponsable et en tous les cas égoïste ...non !

carl | 13 mars 2014 à 12h49
 
 

Mon trajet aller-retour quotidien = 56 km.
Je suis actif et mobile mais à vélo, impossible. Merci.
Quant à l'existence d'un métro plein de charme et de poésie, je ne vis pas dans le même monde que certains politiciens dont l'environnement semble servir la carrière...

Albatros | 28 mars 2014 à 19h14
 
 

@Carl, je crois que le danger du nucléaire ne réside pas dans la qualité de sa surveillance mais dans l'aléa (climatique, catastrophes naturelles, incident technique) qui rend l'incident incontrôlable. Je comprends qu'on ne puisse adhérer à l'éolien mais l'association éoliennes-centrales thermiques ne semble pas refléter la réalité... Mais ceci n'est pas le débat.
@Albatros, pourquoi ne pas profiter de cette distance pour vous mettre au triathlon ? :-) Aller en vélo, natation le midi et retour en course à pieds le soir. Grâce au gouvernement, nous pourrions devenir des athlètes de haut niveau !

bikeitnow | 31 mars 2014 à 10h05
 
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…