Actu-Environnement
 
 
 
 

Barack Obama prend ses premières mesures pour réduire la dépendance énergétique des Etats-Unis

Une semaine après son investiture, le nouveau Président des Etats-Unis Barack Obama a présenté de nombreuses mesures en faveur des économies d'énergies et des énergies renouvelables. Une politique radicalement opposée à l'administration précédente.

Politique  |    |  Actu-Environnement.com
   
Barack Obama prend ses premières mesures pour réduire la dépendance énergétique des Etats-Unis
   
À l'occasion d'une intervention à la Maison Blanche, le 26 janvier, le président américain Barack Obama a confirmé sa volonté de réduire la dépendance énergétique des Etats-Unis surtout vis-à-vis du pétrole. À une époque de grands défis pour l'Amérique, pas une seule question est aussi fondamentale pour notre avenir que l'énergie. La dépendance à l'égard du pétrole est l'une des graves menaces auxquelles notre nation doit faire face, a-t-il déclaré.

Le Président a par conséquent demandé à son département des transports d'établir des niveaux d'efficacité énergétique plus élevés pour les constructeurs automobiles américains afin de réduire la consommation des nouveaux modèles d'ici 2011. Cela permettra de stimuler l'innovation nécessaire pour faire en sorte que notre industrie de l'automobile évolue au rythme des concurrents dans le monde entier, justifie Barack Obama. Le Congrès a déjà adopté une loi pour réduire les normes de consommation à 7 litres aux 100 km d'ici à 2020 soit 40% de moins qu'à l'heure actuelle.

 
Pour le bien de notre sécurité, notre économie et de notre planète, nous devons avoir le courage et la volonté de changement  
Barack Obama
 
Le nouveau Président appelle également l'Agence de Protection de l'Environnement (EPA) à accéder à la demande de la Californie et d'une douzaine d'autres Etats de renforcer les normes d'émission de gaz à effet de serre au-delà de la norme nationale. La Californie avait voté en 2002 une loi imposant aux constructeurs automobiles de réduire de 30% entre 2009 et 2016 les émissions polluantes des voitures. Mais l'EPA n'avait pas accordé cette dérogation. La Californie a démontré un leadership audacieux par le biais de ses efforts visant à forger des normes du 21ème siècle, et plus d'une douzaine d'États ont suivi son exemple. Mais au lieu de servir de partenaire, Washington s'est mis sur sa route, a rappelé le Président américain. Mais les jours où Washington traîne les talons ne sont plus. Pour le bien de notre sécurité, notre économie et de notre planète, nous devons avoir le courage et la volonté de changement, a-t-il ajouté. À cette annonce, le Gouverneur de la Californie Arnold Schwarzenegger a fait part de sa satisfaction : avec cette annonce du Président Obama moins d'une semaine après son investiture, il est clair que la Californie et l'environnement ont maintenant un allié fort dans la Maison Blanche.

La lutte contre les changements climatiques fait en effet partie du programme du nouveau président. Un plan d'action présenté sur le site de la Maison Blanche prévoit d'aider à créer cinq millions de nouveaux emplois en investissant 150 milliards de dollars au cours des dix prochaines années afin de catalyser les efforts privés pour construire un avenir énergétique propre. Le plan prévoit également de mettre 1 million de voitures hybrides sur les routes d'ici à 2015 et de créer un nouveau crédit d'impôt de 7.000 dollars pour l'achat de véhicules propres. Côté production d'énergie, le pays prévoit d'augmenter la part d'électricité provenant de sources renouvelables à 10% d'ici 2012 et 25% d'ici 2025 et de développer et déployer la technologie du charbon propre. Enfin, les Etats-Unis envisagent de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 80% d'ici 2050 et de devenir le chef de file sur les changements climatiques.

Mais je ne peux pas promettre une solution rapide, prévient Barack Obama. Aucune technologie unique ou ensemble de règlements n'assurera que le travail sera fait, ajoute-t-il. Pour l'aider dans sa tâche, le nouveau Président s'est entouré d'experts : il a notamment nommé Steven Chu, partisan des énergies renouvelables, au poste de Secrétaire à l'Energie et sa secrétaire d'Etat, Hillary Clinton, vient de nommer Todd Stern, avocat et expert des questions de l'environnement du centre de recherche de Washington Center for American Progress, au poste d'émissaire chargé du réchauffement climatique.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]