En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pollution métallique : la dérogation d'Altéo n'est pas remise en cause (pour l'instant)

Pollution  |    |  Dorothée LapercheActu-Environnement.com

La dérogation accordée pour six ans à la société Altéo pour le rejet d'effluents liquides au large du parc national des Calanques n'est pour l'instant pas remise en question. Le tribunal administratif de Marseille a finalement rejeté vendredi 26 février le recours en référé contre l'arrêté l'autorisant.

Ce premier recours étaient porté par cinq associations : Union Calanques littoral, l'association pour la protection des animaux sauvages, l'association Naturiste phocéenne, Office d'animation Sports et loisirs des Bouches-du-Rhône, et la Confédération syndicale des familles - section Grotte Rolland et environs, représentées par maître Benoît Candon.

L'audition, qui s'est déroulée mardi matin, s'est donc finalement soldée par un rejet au motif que "les requérantes n'apportent pas de justifications suffisantes, de nature à établir l'existence d'une situation d'urgence", selon l'ordonnance.

La procédure continue toutefois pour ce qui concerne le recours au fond (annulation-réformation) : cette demande devrait être jugée dans les deux ans environ selon maître Benoît Candon.

D'autres associations, comme la LPO et la fondation Georges Cooper – les jardiniers de la mer, réfléchissent également à une action.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]