En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Assemblée nationale insiste pour interdire les néonicotinoïdes

Agroécologie  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com

Dans le cadre de l'examen de la loi biodiversité en seconde lecture à l'Assemblée nationale, les députés de la commission développement durable ont réintégré l'interdiction des pesticides néonicotinoïdes. Les députés socialistes Delphine Batho et Gérard Bapt avaient réussi à introduire cette interdiction lors de la première lecture en séance publique contre l'avis du gouvernement et de la rapporteure du texte Geneviève Gaillard (PS). Le Sénat en avait décidé autrement en la supprimant.

Cette fois-ci, les deux députés socialistes ont été appuyés par de nombreux collègues puisque neuf amendements allant dans le même sens étaient déposés mais aussi par la rapporteure du texte. Le Gouvernement, par la voix de la secrétaire d'Etat à la biodiversité Barbara Pompili s'en est remis à la sagesse de la commission. "Au Sénat, Ségolène Royal s'est prononcée pour une interdiction limitée aux préconisations de l'Anses, à savoir pour l'enrobage des semences d'hiver", a-t-elle justifié. L'interdiction entrera en vigueur au 1er janvier 2017 si les débats en séance publique puis au Sénat ne reviennent pas dessus.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…