Actu-Environnement
 
 
 
 

Le grand public invité à se prononcer sur le projet de parc éolien offshore des Deux Côtes

Energies  |    |  Actu-Environnement.com
Saisie par la Compagnie du Vent, filiale de GDF Suez, la Commission Nationale du Débat public (CNDP) organise un débat public du 8 avril au 31 juillet 2010, concernant le projet de parc éolien offshore au large des côtes de la Somme et de la Seine-Maritime.

Le parc éolien en mer des Deux Côtes, situé à 14 km au large du Tréport et du Hourdel, devrait compter 141 éoliennes de 5 mégawatts (MW) chacune et générer une puissance totale de 705 MW. Il produirait environ 2,16 térawattheures chaque année. Le projet représente un investissement d'1,5 milliard d'euros et a été déclaré d' ''intérêt national'' par le gouvernement.

Le grand public est d'ores et déjà invité, par la Commission Particulière du Débat Public (CPDP ), à se prononcer en ligne, du 8 au 22 mars, au sujet de ce projet en répondant à la question* : ''Quels sont, selon vous, les thèmes à aborder dans un débat public sur un projet de parc éolien en mer, au large des côtes de la Somme et de la Seine-Maritime ?''.

Le résultat de cette ''pré-consultation'' du public sera ''pris en compte'' par la CPDP qui élaborera une synthèse des contributions entre le 22 et 29 mars, avant le lancement le 8 avril du débat public.


* www.debatpublic‐eolien‐en‐mer.org

Réactions1 réaction à cet article

 
énergie marine

Je ne comprends pas bien l'intérêt de choisir une énergie alléatoire alors que nous disposons, en fond marin, d'énergies permanentes comme la houle, les courrants et les marées. Que ce soit sur ce projet, celui du Croisic, celui du Pouliguen, celui des 2 îles face aux sables d'olonnes on nous dit que le vent est gratuit, mais moi qui habite près des Parcs éoliens d'Erbray, Soudan, issé, Derval et Lusanger pour les plus proches visibles de chez moi, je peux admirer l'immobilité des pales faute de vent quand il fait trop froid ou trop chaud... Donc quand on a la possibilité d'utiliser les énergies gratuites du fond de mer, pourquoi vouloir capturer le vent qui n'est pas constent et noyer la faune et la flore avec des tonnes de béton et de sédiments extraits pour planter ces mats de 15Om visibles des plages touristiques...

Triton | 05 mars 2010 à 14h49
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]