En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Qualité de l'air : l'Ineris compare les méthodes de mesures des émissions de particules du chauffage au bois

Risques  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Jeudi 10 juillet, l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) a annoncé le lancement du projet européen EN_PME_TEST d'amélioration des performances de la filière énergétique biomasse domestique afin de maîtriser la pollution atmosphérique. L'Ineris coordonne ce programme financé par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Le projet porte sur la comparaison des différentes méthodes de mesures des émissions en particules totales (TSP).

Il s'agit "de valider une méthode commune, au niveau européen, de mesure des émissions de particules issues des appareils de chauffage au bois", indique l'Ineris, précisant que "dans ce cadre, [il] a organisé des essais d'intercomparaisons de méthodes de mesure sur son banc d'essais". L'objectif est de proposer et valider une méthode commune de détermination des émissions de particules des appareils de chauffage domestique au bois.

Quatre méthodes étudiées

Pour cela, quatre familles de méthodes ont été sélectionnées. La première se base sur le prélèvement des particules solides sur filtre chauffé, combiné à une mesure des composés organiques volatils totaux (COVt) par analyse à ionisation de flamme (FID). La deuxième est la méthode de dilution associée à des mesures de masse de particules en continu (TEOM) utilisée par l'Ineris. Les Suisses ont proposé une méthode visant à évaluer le potentiel de formation d'aérosols organiques secondaires (AOS) par un micro tube de réactivité (μsmog chamber). Enfin, des méthodes de suivi ou de mesure en continu de la masse de particules, spécifiquement développées et commercialisées pour des applications, en conditions réelles, aux émissions du chauffage domestique au bois, ont été étudiées.

Au plan national, les appareils de chauffage domestique au bois émettent 29% des particules PM2,5, dont 27% du fait des appareils domestiques et foyers ouverts, rappelle l'Ineris citant les chiffres du Centre interprofessionnel d'étude et de pollution atmosphérique (Citepa).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…