En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

CO2 : les constructeurs automobiles menacés de pénalités dans l'UE à partir de 2012

Plusieurs constructeurs automobiles risquent une amende pouvant atteindre au total 10 milliards d'euros s'ils ne respectent pas l'objectif européen d'émissions moyen de CO2 introduit à partir de 2012 pour les véhicules neufs.

Transport  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

L'Union européenne est la première région du monde à introduire un objectif moyen de 130 g de CO2 au kilomètre pour les voitures vendues sur le sol européen en 2015, conformément au règlement européen de 2009. Un objectif introduit progressivement dès 2012. Des pénalités financières sont fixées par l'UE à l'encontre des constructeurs en cas de non-respect des limites d'émissions autorisées, a rappelé l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) dans un rapport publié mardi 20 décembre.

Des pénalités européennes pour les plus gros pollueurs

"Si les constructeurs ne font pas davantage de progrès dans l'efficacité carbone des nouveaux véhicules entre 2010 et 2012, ceux qui ne seront pas en conformité pourraient faire face à des amendes qui pourraient au total s'élever à 10 milliards d'euros", a prévenu l'agence européenne.

Si 2015 est la date butoir fixé par l'Europe pour que tous les véhicules neufs atteignent ce seuil de 130 g CO2/km, 65% des voitures d'un constructeur devront déjà respecter la norme à partir de 2012. En 2013, ce seuil passera à 75% des flottes, puis à 80% en 2014 et à 100% en 2015. Dès 2012, les pénalités CO2 vont s'étaler de 5 euros par véhicule neuf vendu pour le 1er gramme de dépassement (concernant 65 % des flottes) à 95 euros pour le 4e gramme pour 100% des volumes en 2015.

80% des nouvelles immatriculations déjà en conformité pour 2012

En 2010, 32 constructeurs, représentant environ 80% des nouvelles immatriculations, avaient atteint leur objectif de 2012, a souligné l'AEE. "Les données montrent que la plupart des constructeurs ont atteint leurs objectifs individuels pour 2012. Cependant, plusieurs autres ont besoin de prolonger les progrès réalisés année après année", a indiqué Jacqueline McGlade, directrice exécutive de l'AEE.

Parmi les constructeurs automobiles, le japonais Toyota (spécialiste de l'hybride via la Prius) est le plus en pointe et se positionne ''à moins de 1g CO2/km'' de l'objectif ''rigoureux" fixé pour 100% des flottes vendues en 2015. Fiat, avec 125 g de CO2/km en 2010, a également déjà atteint cet objectif. Il est suivi des français Peugeot et Citroën, (qui ont lancé la Citroën C-Zéro notamment) qui sont également ''proches d'atteindre déjà leurs objectifs pour 2015'', souligne l'AEE. "Ces constructeurs ont besoin de réduire leurs émissions de moins de 5g de CO2/km pour atteindre leur objectif 2015, une valeur correspondant à la réduction moyenne des émissions des voitures particulières neuves entre 2009 et 2010 en Europe'', précise l'Agence. Idem pour Renault qui a lancé cette année la voiture 100% électrique Kangoo ZE.

Parmi les retardataires figurent en revanche ''les grands constructeurs'' Dacia, Nissan, Mazda, GM-Daewoo, Daimler et Skoda qui ''devront réduire les émissions moyennes de leur parc de plus de 14 g CO2/km au cours des cinq prochaines années''.

Course à la performance environnementale des constructeurs

"Les pénalités CO2 constituent une forte incitation pour les industriels à investir et innover et ainsi garder une certaine longueur d'avance dans cette compétition internationale (…) en améliorant d'une part les performances du moteur à combustion et en redoublant d'effort en matière de R&D (...) Logiquement, les constructeurs accusant du retard devraient le rattraper d'ici 2012 en utilisant les technologies hybrides et électriques", avait estimé en octobre dernier François Jaumain, spécialiste du secteur au sein du cabinet d'audit PricewaterhouseCoopers (PwC) en présentant une étude sur le marché mondial automobile d'ici 2017. Le renouvellement du parc automobile européen pourrait être tiré ''par la course à la performance environnementale", liée à l'entrée en vigueur de la réglementation sur le CO2 en 2012, avait-il ajouté. ''L'Union Européenne, championne du défi environnemental (…) se situera toujours en tête à l'horizon 2020 avec un objectif moyen d'émission à 95g de CO2/km", préconisait le cabinet.

Réactions4 réactions à cet article

 

Dans tous les cas c'est bien le consommateur qui va encore payer !

Marusp61 | 21 décembre 2011 à 16h42
 
 

Il est bien de se préoccuper des rejets de CO2 puisqu'il permet d'avoir une approche sur le long terme, seulement avec cette course à la baisse, le diesel continue d'être privilégié. C'est un carburant qui est coûteux à produire, plus que l'essence et sa combustion impacte plus fortement et de manière négative la qualité de l'air.

Manu | 26 décembre 2011 à 11h23
 
 

La panique climatique ne devrait pas TOUT justifier. La fixette sur le tout CO2 confine au green washing et ignore les émissions de GES indirectes (voitures électriques présentées comme la panacée),ainsi que les autres pollutions (cf. remarque sur le diesel).
J'aimerais que le JDLE nous informe précisément des modalités de comptage et de vérification des informations transmises par les constructeurs pour pouvoir déclaré atteindre ou pas leurs objectifs.
Merci d'avance.

Albatros | 03 janvier 2012 à 18h35
 
 

@Marusp61: si tu ne veux pas payer alors ne consomme pas.
@ Manu: essence ou diesel: les deux proviennent du cracking pétrolier (sauf le cas du biodiesel issu des agrocarburants) donc les deux sont polluants et proviennent de la même énergie fossile. Pas besoin de faire une différence avec l'essence: les deux rejettent bien TROP de COx, SOx, Nox et PM05, 10. (avantage effectivement à l'essence car émission plus importante de COx mais moins du reste).

Comme albatros, je veux bien connaître les méthodes de calcul des constructeurs et effectivement, il serait plus juste de calcul les gains environnementaux des nouvelles voitures hybride et électrique à partir des ACV et non seulement sur l'indicateur "CO2"!

Quoi qu'il arrive, n'oubliez pas que le meilleur déplacement c'est celui que l'on ne fait pas!

Planctiger | 25 mai 2012 à 12h39
 
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]