Actu-Environnement
 
 
 
 

23 pays concernés par le commerce illégal d'ivoire, selon le WWF

Nature / Ecologie  |    |  Actu-Environnement.com

L'ONG WWF a publié ce lundi 23 juillet un rapport pointant 23 pays jouant un rôle dans le commerce illégal d'ivoire d'éléphants et de parties de tigres et de rhinocéros. Les pays d'origine, de transit et de destination de parties de ces animaux "ne prennent pas les mesures nécessaires pour contrer ce commerce", déplore l'ONG.

Le WWF dresse "un carton rouge" pour le Vietnam qui constitue la première destination pour les cornes de rhinocéros. Il est à l'origine de la vague de braconnage en Afrique du Sud où 262 rhinocéros "ont déjà été massacrés" pour leurs cornes ces six premiers mois, dénonce le WWF. "De nombreux Vietnamiens - dont des diplomates -  ont été arrêtés ou impliqués en Afrique du Sud" dans des affaires de contrebande. Le Vietnam "doit stopper le commerce illégal de corne de rhinocéros, revoir son système de sanctions et immédiatement restreindre son marché local", a appelé le WWF.

"Carton rouge" également pour la Thaïlande qui est quant à elle la destination principale de l'ivoire africain, avec la Chine qui écope de son côté d'un "carton jaune". Si, la Chine "doit renforcer et améliorer" ses contrôles sur l'ivoire, la Thaïlande doit "purement et simplement" en interdire le commerce, estime le WWF France. Le Laos et le Mozambique sont également pointés dans le rapport.

Plusieurs pays, notamment l'Inde et le Népal – pays d'origine et de transit - ont en revanche pris des mesures pour lutter contre ce fléau en mettant en place des agences spécialisées de la criminalité de la faune, cite le rapport. L'Inde et le Népal ont ainsi reçu "un carton vert pour les 3 espèces. Le Népal a célébré l'année 2011 sans aucun braconnage de rhinocéros. Elle le doit à sa lutte anti-braconnage et au renforcement de l'application de ses lois", a souligné le WWF. D'après le rapport, l'Indonésie a également protégé les populations de deux espèces de rhinocéros en danger critique d'extinction avec ses patrouilles anti-braconnage. Un groupe de travail du Parlement russe (la Douma) a par ailleurs tenu trois audiences pour améliorer la législation nationale sur la conservation et la protection des espèces menacées y compris les tigres.

Souvenirs de vacances issus du braconnage

En cette période où beaucoup partent en vacances, le WWF France prévient "qu'acheter des objets en ivoire ou des parties de tigres et de rhinocéros est un crime". Le commerce d'ivoire d'éléphants domestiques étant autorisé en Thaïlande, "les contrebandiers utilisent ce pays comme destination intermédiaire. L'ivoire africain y est blanchi puis exporté sous l'étiquette d'ivoire «thaïlandais». Souvent, les souvenirs proviennent du braconnage", a expliqué dans un communiqué le WWF Suisse. Depuis quelques années, des chiens policiers spécialisés dans la protection des espèces seraient actifs en Allemagne. Dans les autres pays de transit comme l'Italie, la Tchéquie et la Russie, les douaniers seraient aussi secondés par des chiens renifleurs, rappelle l'ONG.

La Convention sur le commerce international des espèces sauvages menacées (CITES) interdit ou régule le commerce international de plus de 34.000 espèces protégées. Or, selon Interpol, des espèces animales et végétales d'une valeur de plus de 13 milliards d'euros sont négociées chaque année au marché noir.

Réactions1 réaction à cet article

 

Il y a tout de même une chose qui m'intrigue : - je n'ai pas lu le rapport intégral en anglais : ça y figure peut-être - mais ils n'abordent pas beaucoup les causes actuelles de la consommation : d'où vient la demande et pourquoi ?
On parle vite fait à peine du tourisme (lequel ? ... surement encore assez occidental mais potentiellement entrain de se positionner aussi pour les hautes et haut de moyennes classes des BRICA)... en tout cas, pour ce que j'ai observé en France, quand quelqu'un revient de vacance avec un tout petit bout de corail pas blanc au cou, il ne peut éviter les remarques du type "c'est légal ?" "c'était en culture ?" "c'est pas bien, imagine si tout le monde fait comme toi"...

...Mais il y a une autre demande, très très forte et pas du tout pour le même but ! Dans certain pays asiatiques, il est communément admis que manger certaines parties stratégiques (corne en poudre, truffe, sexe, aileron dorsal, testicules et que sais-je encore...) d'animaux qui paraissent forts/puissants/"grands dangereux" augmenterait nettement la virilité, les performances et envies sexuelles... peut-être aussi d'autres capacités comme l'intelligence, la concentration, l’endurance physique, etc. etc. Ces produits sont très chers bien sûr (ce qui limite l'ampleur des trafics) mais plus les hautes classes et classes moyennes s'enrichissent, plus la demande augmente en quantité. C'est aussi là qu'il y a un énorme travail de sensibilisation à faire ! Le WWF le prévoit-il ?

Lionel | 24 juillet 2012 à 12h23
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]