Actu-Environnement
 
   
 

Rapport Ren21 : la croissance mondiale des énergies renouvelables se poursuit

Energies  |    |  Actu-Environnement.com

Renewable energy policy network for the 21st century (Ren21), un réseau mondial d'acteurs publics et privés dans le secteur des EnR, a publié son rapport 2011 sur les énergies renouvelables dans le monde, qui sera bientôt accompagné d'une carte interactive. Principal enseignement qui en ressort : leur croissance se poursuit à un rythme relativement soutenu, malgré les suites de la crise économique, la baisse des incitations et les bas prix du gaz. Ainsi, les investissements mondiaux ont bondi de plus de 30%, atteignant le niveau de 150 milliards d'euros. Et en 2010, les énergies renouvelables ont fourni 16% de la consommation finale de l'énergie dans le monde, et presque 20% de l'électricité.

Au niveau mondial, c'est l'énergie éolienne qui a ajouté le plus de capacité. Mais le photovoltaïque semble aussi particulièrement dynamique, surtout en Europe. Ainsi, la production d'énergie solaire a plus que doublé par rapport à 2009. L'Allemagne a installé plus de modules photovoltaïques en 2010 que dans l'ensemble du monde en 2009, et ces marchés ont doublé au Japon et aux Etats-Unis. Enfin, la capacité installée de solaire thermique pour le chauffage et l'eau chaude a augmenté de 16%.

Cette croissance des EnR est en grande partie impulsée par des politiques d'incitation, d'appui à cette filière, qui passent le plus souvent par des tarifs d'achat. C'est le cas pour 119 pays, soit plus du double par rapport à 2005, dont plus de la moitié sont des pays en voie de développement (PVD). Une tendance avancée par un récent rapport du Programme des Nations-unies pour l'environnement, qui montre que les investissements dans les EnR sont tirés par les PVD. Ainsi, dans ces pays, les fonds investis dans des sociétés d'énergies renouvelables et des projets de grandes centrales et de biocarburants dépassent ceux des économies avancées. La Chine a attiré à elle seule plus d'un tiers de ces investissements, soit 34 milliards d'euros. Au-delà, au moins vingt pays du Moyen-Orient, d'Afrique du Nord et d'Afrique sub-saharienne montrent un certain dynamisme sur le marché des EnR.

Toutefois, les pays développés – Allemagne, Italie et Etats-Unis en tête –, restent leader dans la R&D et les projets à petite échelle. Pour les Etats-Unis, les EnR atteignent désormais presque le niveau du nucléaire, avec 11% de la production primaire d'énergie renouvelable. En Europe, les objectifs 2010 en termes d'énergie éolienne, solaire, solaire thermodynamique et des pompes à chaleur ont été dépassés.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]