En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La COP 21 s'invite à l'école

En cette rentrée 2015 marquée par la Conférence Paris Climat (COP21), l'école s'engage en faveur de la lutte contre le changement climatique et la transition écologique, à travers les programmes scolaires, des débats et projets pédagogiques.

Dev. Durable  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Les 12,3 millions d'écoliers, collégiens et lycéens, aux côtés des 840.000 enseignants que compte l'Hexagone, ont repris les cours le 1er septembre. En cette rentrée 2015, les ministères de l'Education nationale et de l'Ecologie mobilisent les élèves et leurs professeurs pour être au rendez-vous de la 21e Conférence des Nations unies (COP 21) sur le climat à Paris en décembre.

L'enjeu de la COP 21 est la conclusion d'un accord qui engage les 195 pays de la planète à limiter à 2 degrés le réchauffement climatique d'ici à la fin du siècle. Les ministres de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem et de l'Ecologie Ségolène Royal ont annoncé le 4 février 2015 une feuille de route en faveur de l'éducation à l'environnement et au développement durable (EEDD) qui comprenait notamment l'organisation de simulations des négociations de la COP dans tous les collèges et lycées d'ici décembre. Avec pour objectif : "soutenir la prise de conscience et l'engagement des jeunes" de manière "ludique".

Les négociations de la COP débattues par les élèves

La tenue de ces simulations "constitue des démarches pédagogiques originales qui permettent, quel que soit leur format, d'impliquer les élèves, les enseignants, ainsi que, dans certains cas, les personnels de l'établissement et les partenaires, dans des démarches particulièrement dynamiques, fondées sur l'action et l'échange", a expliqué Jean-Michel Valantin, Haut fonctionnaire au développement durable au ministère de l'Education nationale, contacté par Actu-Environnement. Le 6 mai dernier, devant Ségolène Royal et Najat Vallaud-Belkacem, les 96 élèves originaires de 14 lycées franciliens, réunis au lycée du Bourget (93), ont ainsi alterné négociations officielles et tractations informelles de leur COP 21. "Le projet «Lycéens franciliens, notre COP 21» est la première concrétisation de cet engagement", s'étaient félicitées les ministres.

Des débats dans les classes sur les enjeux du changement climatique et de la biodiversité seront également organisés, avec les associations d'EEDD, durant la "Semaine du climat" qui se tiendra début octobre. "De nombreuses autres opérations nationales et académiques auront lieu avec de nombreux partenaires, en amont et pendant la COP 21", a ajouté M. Valantin. Durant la COP, un "thematic day" sur l'EEDD, organisé avec plusieurs ministres de l'éducation de différents pays, est notamment prévu le 4 décembre. Tandis que des classes se rendront au "Village de la COP" afin d'exposer et de partager leurs projets pédagogiques sur le développement durable et le changement climatique.

Des projets pédagogiques généralisés

Ces projets portant sur la transition énergétique ou la réduction des émissions de gaz à effet de serre sont menés avec des partenaires territoriaux. Afin de les valoriser, le ministère avait invité les écoles, collèges et lycées à participer à l'appel à projets "Des clefs pour l'éducation au développement durable" lancé en février 2015.

La feuille de route issue de la Conférence environnementale 2013 visait 10.000 projets mettant en œuvre "des démarches globales" pour l'EEDD d'ici 2017 avec pour objectif de tripler à cette échéance le nombre d'écoles et d'établissements engagés. "Aujourd'hui, le gouvernement va plus loin, en fixant un objectif politique ambitieux : celui de la généralisation, à l'horizon 2020, des projets pédagogiques intégrant le développement durable, en partenariat avec les collectivités", souligne le ministère.

Pour cette rentrée 2015, des éco-délégués (délégués de classe sur le développement durable) seront désignés dans tous les collèges et lycées pour sensibiliser leurs camarades et proposer des projets communs.

Ces projets pédagogiques "permettent aux enseignants de faire travailler les élèves sur des thèmes et des problématiques liés au développement durable, comme les déchets, l'énergie, le climat, la biodiversité, l'eau", a précisé Jean-Michel Valantin. Ils permettent aussi "de nombreux travaux avec des partenaires, dont les autres services de l'Etat, comme les Dreals, les associations, les collectivités territoriales, les établissements publics, comme l'Ademe ou les agences de l'eau ou certains acteurs du monde professionnel".

Roland Gérard, co-directeur du Réseau Ecole et Nature, a salué cette démarche. "Le travail de groupes autour d'une problématique locale, c'est l'avenir de l'EEDD qui va faire que les élèves vont devenir des éco-citoyens". Selon lui, la France compte environ 10.000 professionnels de l'EEDD.

Ces nouvelles dispositions figurent au sein de la circulaire du 4 février 2015, publiée par Najat Vallaud-Belkacem, relative au déploiement de l'EEDD dans les établissements pour la période 2015-2018.

Chaque académie est également invitée à doubler le nombre d'établissements labellisés en démarche globale de développement durable (E3D), indique la circulaire. Cette démarche contribue à faire de l'établissement un lieu d'apprentissage permanent, dans et hors la classe. En 2011, plus de 3.000 établissements s'étaient engagés. "L'ensemble des académies a pu désormais mettre en œuvre la démarche E3D et les labellisations sont en cours", indique M. Valantin.

Evolution des programmes

Pointée par l'Ademe l'an dernier, la prise en compte de l'EEDD est également renforcée dans la formation initiale des enseignants au sein des Ecoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE) et dans les cours dispensés. "Les plans académiques de formation intègrent désormais les questions de développement durable, afin que les enseignants puissent les approfondir avec leurs élèves. Les formateurs académiques et les formateurs de formateurs sont eux aussi formés", a assuré Jean-Michel Valantin.

S'agissant des cours,"le programme de géographie de cinquième est intégralement dédié à «Humanité et développement durable». Par ailleurs, les enjeux de développement durable sont largement intégrés par les voies technologiques et professionnelles, comme la série «Sciences et technologies de l'industrie et du développement durable»", a-t-il précisé. Pour cette rentrée 2015, "les enjeux environnementaux et énergétiques" ont été intégrés aux diplômes professionnels de la filière du bois. Pour la rentrée 2016, la réforme des collèges crée un "enseignement pratique interdisciplinaire" portant sur "transition écologique et développement durable".

Des coins nature (jardin pédagogique, hôtels à insectes, mares pédagogiques, etc.) au sein des écoles primaires ainsi que les sorties scolaires dans la nature dans chaque établissement sont également encouragés par la circulaire. "Des partenariats sont signés avec de nombreux partenaires, comme, par exemple, le Conservatoire du Littoral et la fédération nationale des parcs naturels régionaux de France", a indiqué M. Valantin.

François Hollande se félicite

Ce jeudi 10 septembre, le Président de la République, en lançant la mobilisation officielle pour la COP 21, a estimé "très important que le ministère de l'Education nationale puisse faire évoluer ses programmes et les activités scolaires dans cet esprit". François Hollande a également salué la simulation des négociations climatiques par les élèves ou encore le rôle des éco-délégués qui "vont porter cette belle idée et diffuser ce qu'ils connaissent de l'enjeu, parce que nous devons en faire aussi un objectif de connaissances et de savoir partagé".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]