Actu-Environnement
 
 
 
 

Retrait du Cruiser OSR : le Conseil d'Etat rejette le recours de Syngenta

Juridique  |    |  Actu-Environnement.com

Selon l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf), le Conseil d'Etat aurait rejeté le 21 novembre dernier le recours du groupe Syngenta qui contestait la décision du ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll de retrait du pesticide Cruiser OSR, utilisé en traitement de semence pour le colza. L'arrêté d'interdiction d'utilisation et de mise sur le marché du pesticide est entré en vigueur le 27 juillet dernier.

Annoncée le 1er juin dernier puis confirmée le 29 juin, le ministre avait indiqué qu'il était favorable à cette interdiction à la suite d'un avis de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) daté du 31 mai n'excluant pas un effet potentiel de la matière active du Cruiser OSR, le thiamétoxam de la famille des néonicotinoïdes, sur le comportement des abeilles butineuses. Or, le groupe agro-chimique estimait au contraire que "l'avis de l'Anses ne remettait pas en cause des évaluations antérieures sur le produit", et jugeait ce retrait illégal et préjudiciable à l'agriculture nationale.

Syngenta n'a pas encore réagi à la décision du Conseil d'Etat saluée par la fédération apicole Unaf. Selon elle, le Conseil d'Etat aurait indiqué que le recours n'aurait été "fondé sur aucun moyen sérieux". Fin juillet dernier, le tribunal administratif de Versailles avait rejeté en référé la requête du groupe. Mais l'affaire pourrait se poursuivre au niveau européen, avait annoncé début juillet dernier Laurent Perron, directeur de la communication de Syngenta. Un règlement de 2009 n'interdit pas les semences traitées importées avec des produits non homologués.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]