Actu-Environnement
 
 

Courrier officiel de Robin des Bois pour une gestion responsable des éthylotests chimiques

Dechets / Recyclage  |    |  Actu-Environnement.com

Depuis le 1er juillet, chaque véhicule à moteur circulant sur les routes françaises, à l'exception des cyclomoteurs, doit être équipé d'au moins un éthylotest chimique ou électronique. Dans un communiqué du 12 juillet, l'association Robin des Bois appelait à une gestion responsable des éthylotests chimiques (donc à usage unique) usagés par les producteurs, importateurs et metteurs sur le marché de ces produits, à l'instar du recyclage des piles, batteries et ampoules de basse consommation.

Les évaluations d'un gramme de chrome VI (substance classée CMR, Cancérogène, Mutagène et Reprotoxique) par éthylotest de l'ONG ont cependant été contestées par Contralco, principal fabricant d'éthylotests chimiques certifiés NF avec le producteur sud-africain Red Line Products. Interrogé par l'AFP, Guillaume Neau, directeur commercial de Contralco, a nié commercialiser un produit dangereux. "Pour ce qui nous concerne, la quantité en gramme par test est de 2 mg, soit pour un volume de 30 millions d'éthylotests, un poids total d'approximativement 60 kg et non 30 tonnes (estimations de Robin des Bois)". La Société Chimique de France a corroboré ces chiffres, les réduisant même à 1 mg par éthylotest mais a évalué le marché à 80 millions de produits par an donc la production de cette substance CMR à 80 kg par an. Il insiste de plus sur la nécessité de ne pas négliger le potentiel polluant du dichromate de potassium, dont la quantité retrouvée dans les déchets sera comprise entre 240 et 320 kg par an.

L'association Robin des Bois a maintenu sa position, en mesurant ses estimations, et a envoyé lundi 16 juillet un courrier à l'attention de Delphine Batho, ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie et de Frédéric Cuvillier, ministre délégué en charge des transports, de la mer et de la pêche. Ils demandent, "en application de l'article L541-10 du code de l'environnement", d'organiser rapidement une filière REP (responsabilité élargie du producteur) pour les éthylotests à usage unique "en application du principe pollueur-payeur".

Réactions1 réaction à cet article

 

Le gouvernement se fiche éperdument que l'éthylotest pollue, du moment que l'usager de la route passe à la caisse.
La preuve ? La cigarette ! Fumer tue ! Et qui gère le tabac en France ?
Combien de morts avec le tabac, avec l'alcool de la vie courante. Mais là, ça ne rapporte pas, au contraire.
N'oubliez jamais ceci : Dès que vous prenez place dans votre voiture, vous êtes comme au casino, devant la machine à sous.

Gaulois | 29 juillet 2012 à 14h34
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]