Actu-Environnement
 
   
 

Sites terrestres et aquatiques pollués par les PCB : les données 2013 publiées

Pollution  |    |  Actu-Environnement.com

Robin des Bois a mis à jour sa cartographie des sites terrestres et aquatiques pollués par les PCB.

On observe que la pollution terrestre est concentrée sur les bassins parisien, lillois, lyonnais et grenoblois. L'ONG a répertorié les sites de production des PCB et des appareils contenant des PCB ; les sites de stockage, de récupération, de maintenance, de vidange ou de retraitement de transformateurs et d'autres équipements électriques ou huiles contaminés aux PCB ; les sols, sous-sols, remblais ou eaux souterraines contaminés aux PCB par des activités industrielles éteintes ou existantes et des accidents de transport et les scènes de pillage de transformateurs électriques aux PCB. Cette 7ème édition révèle une évolution négative. En juillet 2011, 437 sites terrestres pollués étaient comptabilisés. En avril 2013, l'ONG en décompte 550.

Pour ce qui est des sites aquatiques, il y a un lien entre pollution des sols et pollution des eaux. C'est donc le bassin parisien qui est le plus touché avec plusieurs autres sites en Rhône-Alpes et région PACA. Là aussi, la comparaison des cartographies des milieux aquatiques contaminés de juillet 2011 et d'avril 2013 montrent une extension. L'ONG souligne que « cette extension sera encore plus spectaculaire quand les préfets du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Lorraine auront suivi le récent avis du groupe PCB de l'ANSES et pris des arrêtés réglementant les activités de pêche sur la Meuse, l'ensemble de la Moselle, le Grand Canal d'Alsace et le Rhin ».

Réactions3 réactions à cet article

 

La cartographie de Robin des Bois est-elle vraiment à jour ?
Sur ma commune deux terrains sont répertoriés contaminés aux PCB depuis plusieurs années.
Or depuis sur l'un des terrain la commune a construit les ateliers municipaux.
Sur l'autre un EPHAD est en cours de construction par la Communauté d'agglomération.
La commune avait auparavant entrepris la dépollution des deux sites par des entreprises spécialisées.

GECA | 26 avril 2013 à 16h09
 
 

Merçi Monsanto et consors!
Dans quelques années, nos enfants et petits enfants pourront aussi remercier le Medef, Total et ses collègues, les ingénieurs des Mines si, par malheur, l'exploitation des gaz de schistes par fracturation venait à exister en France....

Kelimp | 26 avril 2013 à 17h54
 
 

si les services de l'état par département la DRIée mettait leur base BASOl à jour ?? voir la liste incomplète des Yvelines

albert | 04 mai 2013 à 15h10
 
 

Réagissez à cet article

1500 caractères maximum
[ Tous les champs sont obligatoires ]