En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

COP 21 : l'éducation au développement durable prend place dans le futur accord

04 décembre 2015
Spécial COP21 - Retrouvez toute l'actu Cet article vous est offert par Citae

Ce vendredi 4 décembre, la ministre de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur Najat Vallaud-Belkacem a mis à l'honneur l'éducation à l'environnement et au développement durable (EEDD) au cœur de la Conférence Paris Climat (COP 21), en présence de ses homologues des autres pays, de la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, de la Directrice générale de l'Unesco Irina Bokova ainsi que des ONG qui oeuvrent sur le terrain (Réseau Ecole et nature, l'Institut de formation et de recherche en éducation à l'environnement (Ifrée), etc). "Cette initiative du gouvernement français sur le thème de l'Education représente une évolution majeure dans l'histoire des COP", a fait valoir Mme Vallaud-Belkacem.

La ministre a réuni ses homologues marocain Rachid Belmokhtar, qui accueillera la COP 22 en novembre 2016, et gabonais Florentin Moussavou. Ce dernier est également vice-président de la conférence des ministres de l'Education des Etats et gouvernements de la francophonie (Confemen) et représentant à ce titre 44 ministres de l'Education.

Les ministres se sont engagés à promouvoir l'EEDD au sein de leur pays et ont invité "l'ensemble des ministres de l'Education à travers le monde à se saisir de ces enjeux, et notamment l'enjeu du réchauffement climatique".

"Nous, ministres de l'éducation du monde entier, portons les enjeux de l'éducation au développement durable", a déclaré Mme Vallaud-Belkacem. "Contre le changement climatique, l'école a un rôle fondamental à jouer !", a-t-elle réaffirmé. "L'éducation au développement durable n'est pas un gadget. C'est à la fois un objectif et un outil pédagogique au service des enseignants et doit concerner l'ensemble des disciplines", a-t-elle poursuivi.

Dans une circulaire publiée en février dernier, la ministre a généralisé l'EEDD dans les établissements scolaires (écoles, collèges et lycées) d'ici 2018 : projets pédagogiques déployés en partenariat avec les collectivités, formation initiale renforcée des enseignants, sorties scolaires dans la nature... Depuis cette rentrée 2015, des éco-délégués (délégués de classe sur le développement durable) dans tous les collèges et lycées sensibilisent également leurs camarades. "Nous avons demandé à l'ensemble des recteurs de nommer des coordinateurs académiques (de l'EEDD) afin d'animer les territoires", a précisé Florence Robine, directrice générale de l'enseignement scolaire (Dgesco), lors de la conférence.

"Pour la COP 22 au Maroc, beaucoup de choses restent à faire, notamment changer les mentalités", a souligné de son côté Rachid Belmokhtar. "La sensibilisation des enseignants est essentielle et comment améliorer l'attractivité des sujets pour les enfants", a-t-il notamment précisé.

Mention dans l'accord de l'éducation au changement climatique

Alors que se déroulent les négociations autour d'un futur accord post-protocole de Kyoto, "pouvoir agir, c'est d'abord savoir", a ajouté Ségolène Royal. Elle s'est félicitée de l'adoption ce 2 décembre de l'article 8 bis de l'accord mentionnant l'éducation au changement climatique. Les Parties à la Convention climat (CCNUCC) "coopèrent pour prendre des mesures, le cas échéant, afin d'améliorer l'éducation au changement climatique, la formation, la sensibilisation du public, la participation du public et l'accès au public à l'information, tout en reconnaissant l'importance de ces étapes avec le respect d 'améliorer les actions, en vertu du présent accord", stipule cet article. Par ce principe, les Etats balaient le climato-scepticisme.

Les deux-tiers des Etats membres de l'Unesco disposent d'une stratégie nationale en faveur de l'éducation au développement durable, s'est félicitée la Directrice générale de l'Unesco Irina Bokova.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]