En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Publi-reportages Tous les publi-reportages

GRS Valtech, une ingénierie de pointe au rayonnement international

Publié le 15 février 2016

GRS Valtech, une ingénierie de pointe
au rayonnement international

Avec ses solutions de traitement modulables et adaptables, GRS Valtech s’attaque à toutes les pollutions des sols. Une expertise reconnue, qui séduit les maîtres d’ouvrage partout dans le monde.

Jean Michel Brun Trois questions à
Jean-Michel Brun,
Directeur Général Délégué

Chaque projet de dépollution de sol est unique. Comment GRS Valtech répond-elle à la complexité des polluants en présence ?

Notre métier est de rendre compatible les caractéristiques sanitaires des sols et des nappes avec l’usage futur d’un site. Nous devons donc nous adapter en permanence aux défis fixés par les polluants identifiés... À cette fin, GRS Valtech conçoit et dimensionne en interne ses outils de traitement, de manière à adapter les procédés.

Nous disposons d’un parc de matériels de près de 200 unités mobiles capable de traiter des polluants classiques comme les hydrocarbures, mais aussi des pollutions mixtes avec des molécules récalcitrantes... Tout en évitant les transferts de pollution vers d’autres milieux, notamment l’atmosphère. C’est de l’ingénierie sur mesure !

Votre métier expose vos salariés à des produits potentiellement dangereux pour la santé. Comment GRS Valtech prend-elle en compte cet aspect ?

Dans le cadre des certifications OHSAS 18001, ISO 9001 et MASE pour le secteur pétrolier, et pour répondre à la règlementation, nous avons mis en place des procédures afin de limiter l’exposition des salariés. Nous bénéficions également, depuis 5 ans, de la certification LNE spécifique à notre métier, qui atteste de notre sérieux. Nos clients sont attachés à l’éthique qui accompagne notre démarche.

Nous aimerions que le cadre réglementaire nous permette d’aller plus loin encore dans cette reconnaissance. Les enjeux sanitaires sont majeurs, à l’image de ceux de l’amiante. Il nous semble urgent de mettre en place un agrément obligatoire pour la profession qui assurerait un haut niveau de protection sur tous les chantiers, et une garantie pour les maîtres d’ouvrage.

Le marché français de la dépollution des sols est désormais mâture. Quelles perspectives voyez-vous à l’international ?

En tant que filiale d’un groupe international comme Veolia, nous prenons en charge de nombreux chantiers à l’étranger. L’expertise acquise en France et en Europe, où la réglementation est drastique, est une carte de visite appréciée.

La flexibilité de nos technologies de traitement permet une adaptation au niveau économique et aux exigences environnementales de chaque pays : Europe, Japon, Chine, Amérique du Sud... c’est un vrai plus !

Recevez gratuitement nos Newsletters

Modifier son abonnement
 

S'abonner aux flux RSS Actu-Environnement